Jeux

Embr

Gestion | Edité par Curve Digital | Développé par Muse Games

7/10
One : 23 septembre 2021
23.09 à 18h09 par - Rédacteur en Chef

Test : Embr sur Xbox One

Come on baby, light my fire

Quand on y réfléchit bien, les jeux de pompiers ne sont pas franchement légion sur nos consoles. Et si l'on met de côté les quelques titres qui s'orientent plutôt vers un aspect simulation de la profession, il ne reste que des miettes. Heureusement, l'éditeur britannique Curve Digital et les développeurs américains de Muse Games tentent de rectifier le tir avec Embr, un titre qui vous met dans la peau d'un soldat du feu vraiment pas comme les autres.

Si vous avez toujours rêvé d’enfiler la combinaison ignifugée pour aller éteindre des incendies, la société Embr est celle qui va vous permettre d’assouvir vos désirs. Vous êtes la dernière recrue de cette société privée spécialisée dans le sauvetage d’individus menacés par les flammes, avec pour but de remplir des missions aux quatre coins de la ville. Après avoir passé avec succès votre formation, qui fait office de tutoriel, il va donc falloir passer aux choses sérieuses en terminant différents tableaux à l’aide de votre équipement de sapeur-pompier. Le jeu propose une vue à la première personne assez déroutante dans un premier temps, dont l’aspect rappelle plutôt les jeux en réalité virtuelle, mais à laquelle on se fait assez rapidement finalement. Ne vous attendez pas non plus à des graphismes de haute-volée, Embr possède sa propre patte artistique, plutôt tournée vers le cartoon.

Embr (4)

En bon sapeur que vous êtes, vous disposez d’un équipement très complet allant d’une sorte de pistolet à eau à la hache, en passant par l’échelle, l’extincteur et le trampoline. Pas besoin de s’embêter avec une lance à incendie donc, le jeu se veut très arcade et propose des déplacements sans contraintes. Plusieurs possibilités s’offrent au joueur pour entrer dans les différentes habitations, en explosant des portes à coup de hache si besoin, avec toutefois la nécessité de s’adapter à un level-design qui gagne en complexité à mesure que l’on progresse. D’ailleurs, les zones sont à débloquer en récoltant des étoiles, attribuées selon votre degré de réussite dans vos différentes missions.

Une difficulté progressive bien dosée, avec des missions principales qui consistent le plus souvent à sauver un maximum de personnes. Pour cela, il suffit de se frayer un chemin à travers les flammes, trouver vos clients et les porter jusqu’à une zone précise. Votre équipement est également composé d’une tablette capable de repérer la position des personnes en danger, ce qui facilite grandement la tâche mais ne résout pas tout non plus. Trouver un accès vers une pièce nécessite parfois l’utilisation de l’échelle ou de sécuriser votre parcours en éteignant des flammes ou en coupant l’électricité. Car notre apprenti pompier dispose d’une jauge de vie qui, une fois à zéro, vous renvoie en dehors de la zone à évacuer ou vous met à terre jusqu’à l’arrivée d’un collègue qui doit alors vous ranimer.

Embr

Entièrement jouable en solo, Embr propose d’organiser des parties en coopération jusqu’à quatre joueurs. On regrette l’impossibilité de pouvoir organiser des parties en local, ce qui aurait pu être l’occasion de rigolades familiales. On se contente donc de parties en ligne, avec une augmentation de la difficulté selon le nombre de joueurs. Le nombre de personnes à sauver est plus important, et le feu s’étend plus vite. A ce sujet, la sensation de chaleur est plutôt bien réalisée avec des effets réussis, qui viennent même contraster avec l’aspect graphique très simpliste du jeu. De multiples détails tentent d’apporter un peu de profondeur avec notamment des explosions provoquées par une ouverture de porte ou des chutes de poutres fragilisées. De quoi modifier l’environnement en temps réel, pour finalement des parties qui ne se ressemblent jamais ou presque.

En plus de cette diversité, les développeurs ont ajoutés de nombreux modes sur chaque niveau. En plus de missions qui vous demanderont de fuir ou d’affronter un boss, il est également possible de mettre le sauvetage de personnes de côté pour d’autres activités. Destruction, récupération d’objets de valeur ou même livraison de repas, il y a vraiment de quoi faire. Et même si les environnements et le matériel restent identiques, on prend plaisir à changer d’objectifs pour des missions plus vénales que d’habitude. Il faut dire que les personnes à sauver ne sont pas très aidantes, plus occupées à parcourir leur téléphone ou à terminer une commission aux toilettes. Une boutique est disponible, ce qui permet d’améliorer les équipements et d’acheter du matériel qui vous aidera grandement dans vos missions à l’aide de l’argent récolter tout au long de votre aventure. A noter que la musique est un poil décevante, avec un côté jazzy assez discret mais qui parvient à agacer au bout d’un certain temps.

7/10
Clairement positionné sur les jeux à physique, Embr parvient à nous entrainer dans son univers un peu loufoque en proposant une vraie expérience de pompier amateur sur le fond. Le titre possède toutes les qualités pour séduire ceux qui rêvent d'une vie de soldat du feu, tout en embarquant avec lui les joueurs à la recherche d'un titre amusant et qui possède une profondeur largement satisfaisante.

+

  • Flammes et sensation de chaleur bien réalisées
  • Toutes la panoplie du pompier, et même plus
  • Quelques situations franchement marrantes
  • Un paquet de modes différents

-

    • Pas de coopération en local
    • Quelques soucis liés à la physique
    • Framerate pas irréprochable

Sur le même thème