Jeux

Epic Chef

| Edité par team17

7/10
One : 11 novembre 2021
11.11 à 16h32 par - Rédacteur en Chef

Test : Epic Chef sur Xbox One

Flemmard en cuisine

Habitué à dénicher de bonnes productions indépendantes, les britanniques de la Team17 tentent de remettre le couvert avec Epic Chef, un jeu mijoté au sein du studio espagnol Infinigon Games. Il faut dire que le contexte culinaire rappelle forcément la réussite d'un certain Overcooked, également édité par la société anglaise. Reste à reproduire la recette du succès, avec si possible un jeu plein de saveurs et de bon goût.

Pas franchement en veine, Zest débarque un peu par hasard dans la ville d’Ambrosia et se voit dans l’obligation d’aller pioncer dans la villa hantée située en périphérie de la ville. Et les événements paranormaux vont rapidement s’enchainer, avec quelques galères à négocier, mais aussi avec l’immense avantage de voir que son tout nouveau jardin bénéficie désormais d’une fertilité extraordinaire. En plantant quelques graines de carottes, tomates ou pomme de terre, les plants poussent en quelques heures à l’échelle du jeu, et donc en quelques minutes à l’échelle du joueur. Pourtant, Epic Chef ne ressemble pas vraiment à une simulation agricole et les ingrédients récoltés vont surtout permettre de concoctés des petits plats, avec pour but ultime de devenir le plus grand cuisinier de la ville.

ba072107-0e83-4456-8436-595a27e2f0fa

Une tâche qui passe par l’enchaînement de missions principales qui consistent généralement à préparer de bons petits plats pour satisfaire les habitants d’Ambrosia. Le système de préparation culinaire est original et repose sur trois types d’éléments qu’il faut prendre en compte avec la puissance du plat, son caractère et son aspect raffiné. Chaque ingrédient possède différentes caractéristiques basées sur ces critères, et il faut donc faire des choix en fonction de ce qu’on vous demande. Plus les ingrédients se diversifient, et plus le joueur doit affiner sa stratégie pour sortir des plats satisfaisants. On ajoute à cela un bonus de synergie qui renforce encore le potentiel d’un ingrédient, selon la manière dont vous le marié avec d’autres. De quoi faire grimper les scores de puissance, caractère et raffinement, et ainsi optimiser vos plats. Un système qui permet aussi de faire monter votre niveau d’expérience à la fin de chaque journée, et cela après avoir réaliser des activités extra-culinaires à réaliser auprès des habitants d’Ambrosia.

Le système de cuisine s’appréhende petit à petit, et gagne en profondeur à mesure que l’on récupère de nouveaux ingrédients. Le nombre d’aliments à cuisiner est d’ailleurs assez restreints avec une poignée de viandes, quelques légumes et plusieurs types de poissons à récupérer par le biais d’un mini-jeu de pêche simple mais efficace. A noter que tous les ingrédients sont associables ensemble, ce qui offre un côté un peu trop permissif au jeu, même si le succès d’une recette s’évalue finalement avec le score obtenu dans les trois domaines cités précédemment. La création d’ingrédients complexes et de sauces permet tout de même d’offrir là encore un peu de profondeur au jeu.

db556fa5-c995-46d0-8312-3e40addbbd96

Et il vaut mieux maitriser toutes les subtilités du système pour gagner les fameux combats culinaires et ainsi progresser dans l’histoire. Le principe de préparation de plats ne change pas vraiment, mais il faut prendre en compte les goûts des juges et s’y adapter pour en faire une force, et remporter un duel qui peut sembler perdu d’avance. Ces combats sont mis en scène à la manière des animes japonais tels que Yakitate Japan! ou Food Wars avec des expressions volontairement exagérées qui offrent une dimension épique à ces batailles de bouffe. Après quelques heures de jeu, il devient possible de gérer son propre restaurant, avec la nécessité d’afficher au menu des plats capables de satisfaire la clientèle pour gagner en notoriété.

Une diversité qui peine tout de même à faire disparaitre le sentiment de répétitivité lié à la confection des plats. Heureusement, l’humour est omniprésent et donne véritablement envie de progresser dans l’aventure pour connaitre la prochaine mésaventure de Zest. Malgré une direction artistique discutable, les développeurs barcelonais parviennent à embarquer le joueur en jouant à fond la carte humoristique, avec des scènes franchement drôles et des textes qui ont le mérite d’être intégralement traduits en français. On regrette toutefois un nombre d’allers/retours conséquents malgré une carte très petite, et qui impose un temps de chargement insupportable en passant de la ville à la ferme de Zest. Un peu déroutant au début mais totalement gérable après quelques journées, la sauvegarde se fait uniquement de manière automatique lorsque vous envoyer votre héros au lit.

7/10
Après quelques premières heures très prometteuses, Epic Chef se perd un peu dans son système simple et agréable à jouer, mais assez vite répétitif. L'univers imaginé par les barcelonais d'Infinigon Games est toutefois travaillé, avec un scénario qui vient donner un peu de rythme à ce qui aurait pu ressembler à une simulation agricole sans saveur. Heureusement, l'aventure est appréciable malgré quelques longueurs, en grande partie sauvée par une bonne dose d'humour et une localisation en français parfaitement dressée.

+

  • Humour savoureux et omniprésent
  • Gameplay culinaire intéressant
  • Système d'expérience original
  • Dimension stratégique en combats

-

    • Chara-design très particulier
    • Création de recettes trop permissive
    • Carte très petite, et découpée en deux