Jeux

ESPN International Winter Sports 2002

Sport | Edité par Konami | Développé par Konami

4/10
360 : 12 avril 2002
04.05 à 05h57 par

Test : ESPN International Winter Sports 2002 sur Xbox

J'ai toujours adoré les jeux multi-épreuves. Depuis mes débuts dans les jeux vidéo, nombre d’entre eux symbolisent pour moi des grands moments de fun et de plaisir. Que ce soit hiver ou été, au même titre que des Bomberman, ce sont des jeux multi-joueurs par excellence. Certains sont même captivants seuls, c’est pour dire… . Track & Field, Olympic Gold, Winter Olympics, Athlete Kings, Winter Heat (raaaaaaaaaahhhh) et tant d’autres qui ont marqué ma jeunesse et probablement la votre aussi. Ainsi je vois ESPN International Winter Sports 2002 débarquer sur Xbox d’un très bon œil. De plus, il est édité par Konami, l’auteur de la mythique série des Track & Field. Comme je vous l’avais signalé lors de la preview, tout semblait donc bien parti pour IWS, malheureusement le feeling si jouissif qui caractérise ce genre de jeu n’est pas entièrement là, vous allez comprendre pourquoi…

Les J.O ont une sale gueule

On ne peut pas vraiment dire que IWS soit moche mais comparé à certaines autres productions Xbox, il fait pâle figure. Les textures du public ou des dossards des concurrents sont plus que moyennes, les effets de « giclage » de neige sont quasi-inexistants, notamment en bobsleigh. Certaines épreuves sont un peu mieux réalisées que d’autres cependant, sans toutefois atteindre des sommets de réalisation. A quelques détails près, on a une version identique à la version PS2. Globalement le jeu est fluide mais les animations des athlètes sont un peu décevantes. Les collisions en ski alpin se ressemblent toutes et on a déjà vu des mouvements plus variés et mieux décomposés. Certains scènes sont par contre sympathiques comme la séquence ou la patineuse est assise et attend ses notes (d’ailleurs les notes ne vont pas jusqu’à 6.0 mais suivent un classement propre au jeu, genre une bonne prestation vous rapportera 4000 points J) où la scène de poussée du bobsleigh. Parlons des épreuves justement : 10 épreuves sont présentes dans le jeu de Konami. L’éditeur n’a pas eu la licence officielle des JO (donnée à Eidos pour son Salt Lake City 2002 assez moyen) mais a quand même réuni 10 des disciplines les plus populaires de ces J.O. A savoir la simulation de Martin Schmitt (saut à ski K90 et K120), du patinage de vitesse, du ski de bosses, du half-pipe, du patinage artistique, de la descente et du slalom, du bobsleigh et l’apothéose totale : le curling. Konami a toujours intégré à ses simulations multi-épreuves des disciplines assez «space» et c’est encore le cas ici. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le curling s’avère être une des épreuves les plus intéressantes. Un programme sympathique sur le papier…

Pour l’innovation, allons voir ailleurs

Depuis des années, la technique est toujours la même : on tape le plus vite possible sur 2 boutons pour faire péter les records et dégoûter ses potes. 2 catégories de joueurs se démarquent : les épileptiques (comme moi) qui tremblent avec leurs doigts sur la manette et puis les petits joueurs (ndShann : comme moi) qui sortent les briquets, stylos et autres cuillères pour faire des temps canons. Dans IWS, c’est pareil. Certains aiment mais d’autres détestent. Bonjour les batailles entre potes et bonjour aussi les manettes defoncées. La plupart des épreuves suivent ce principe. Cependant, comme dans le dernier Track & Field, la maniabilité n’est pas si évidente en raison du fait que les boutons d’action sont les gâchettes, et il est ainsi assez ardu de taper frénétiquement les 2 boutons et d’appuyer sur les gâchettes. Le principe est donc simple mais il vous faudra quand même quelques temps avant de faire vraiment de très bons scores. Si par ailleurs vous excellez vraiment, vous pourrez utiliser votre mot de passe (que le jeu vous donne après votre performance) pour aller sur le ranking du jeu sur le net voir si vous êtes vraiment une star. Un petit détail fort motivant et fort sympathique. On s’amuse donc assez facilement même si certaines épreuves son assez frustrantes au début. On fait très facilement des erreurs au ski de bosses où il faut taper en rythme sur les gâchettes pour être en bonne position afin de réussir de bons sauts et faire un bon temps. Les épreuves de ski alpin sont sympathiques, la sensation de vitesse y est correcte sans plus (mêmes remarques pour le bobsleigh) mais on aurait aimé une direction mieux gérée pour le slalom car on lutte sérieusement avant d’arriver à passer ne serait-ce que 5 portes, même pour des stars du multi-épreuves comme moi et mes potes. Le patinage artistique vous demandera lui d’exécuter des combinaisons de touches dans un temps donné pour réussir vos sauts et faire péter les scores (un peu à la manière de la barre fixe dans Track & Field 2000 si vous y avez joué). Au final, la jouabilité est correcte et on s’amuse bien même si l’adaptation d’un tel système de jeu à la manette Xbox n’est pas évidente de prime abord. Vous pourrez courir dans ces épreuves en mode trial (faire péter les records du monde, un « time attack » en sorte), en mode head-to-head ou en mode championship qui consiste en un enchaînement des 10 épreuves. Et autant vous le dire cash, faire des bonnes perfs dans toutes les disciplines enchaînées n’est pas chose aisée. Par contre , et c’est là mon principal coup de gueule sur le jeu, il n’est pas possible de jouer à plus de deux par épreuve. C’EST QUOI CE BORDEL ??? Je considère que c’est inadmissible pour ce genre de jeu surtout que les version de Track & Field étaient toutes jouables au moins à 4. Ca limite sérieusement l’intérêt à plusieurs. Le championnat étant plié assez rapidement, on y joue quelques temps avec ses potes mais on a vu déjà vu bien mieux dans ce domaine pour ce type de jeu (j’ai joué plus de 800 heures à Winter Heat ).

Au final, IWS s’avère être un jeu correct mais sans plus, sur lequel les fans de ce genre de jeu s’amuseront bien, mais on ne peut s’empêcher d’être déçu. Graphiquement moyen, jouable seulement à 2 et de ce fait assez rapidement torché, on se dit que Konami s’est juste empressé de livrer un jeu pour être présent, encore un coup du dieu Marketing somme toutes. Ils ne se sont pas forcés, et c’est bien dommage….

+

    -

      • Konami s'est pas foulé sur ce coup...
      • On a déjà vu plus compliqué...
      • Vite lassant seul, plus sympa à 2..
      • Rien de bien extraordinaire...
      • Le seul jeu du genre sur Xbox, pas de quoi s'enflammer, mais c'est toujours ça...
      • Les mouvements auraient pu être bien mieux decomposés...

    Sur le même thème

    • Xbox Series X|S / Xbox One

      Retail

      NHL 23

    • Xbox Series X|S / Xbox One

      Retail

      Madden NFL 23

    • Xbox Series X|S / Xbox One

      Retail

      NHL 22