Jeux

ESPN NBA 2005

Sport | Edité par Sega | Développé par Visual Concepts

4/5
360 : 28 avril 2005
24.02 à 19h06 par - Rédacteur

Test : ESPN NBA 2005 sur Xbox

Depuis 5 ans environ, Sega et Visual Concepts travaillent de concert pour nous livrer le meilleur du basket-ball ricain. Pour cette ultime version (VC est parti chez Take 2 et EA a racheté la licence ESPN), l’excellent Allen Iverson a disparu de la jaquette mais les sensations de jeu sont toujours là pour faire de ce ESPN NBA 2K5 une référence en la matière.

Une profondeur hallucinante

Nba 2k5 jouit d’une durée de vie

impressionnante, d’une part grâce à son gameplay (nous l’aborderons plus loin)

mais aussi par le biais de modes de jeu nombreux et variés. Le principal intérêt

du jeu est le mode The Association, qui ajoute à la Franchise classique une

partie gestion assez complète mais qui reste abordable (on n’est pas dans

L’Entraîneur non plus).
Le mode Full Authority vous plonge dans la peau du

coach, avec tout ce que cela implique. Deux fois par quart temps (donc huit fois

par match, c’est bien vous suivez), vous allez devoir choisir votre 5 majeur,

décider du nombre de shoots que prendra tel ou tel joueur et d’autres paramètres

qui feront varier ostensiblement le score de la partie. Après chaque décision,

vous visionnez quelques temps forts sous forme de replays et voyez les

conséquences de vos choix sur un tableau d’affichage détaillé, ce qui vous

permet de corriger ce qui ne va pas sur la période suivante. Hors des matchs,

vous aurez la possibilité de gérer les relations avec vos joueurs et de

commander les entraînements (cool pour faciliter la récup’, violents pour

augmenter les stats et le risque de blessure…), une jauge symbolisant le moral

de votre formation.
Que ceux qui attrapent une migraine carabinée à la simple

évocation du terme « gestion » se rassurent, tout est facultatif, et vous

choisissez avant chaque match ou session d’entraînement si vous voulez opter

pour le Full Auto ou si vous souhaitez jouer votre match normalement, et si vous

préférez gérer l’évolution de vos joueurs ou laisser ça à l’IA. Personnellement,

je joue mes matchs normalement mais je m’occupe des entraînements moi-même, et

je fais occasionnellement un match en FA histoire de reposer mes petites mimines

(et d’avoir un peu plus de contrôle sur le résultat qu’avec un simple « simuler

»).
Outre le mode Association (qui vous

bouffera un temps monstre, je peux vous le garantir), on retrouver des choses

plus classiques comme les matchs amicaux, le mode Street (en 1, 2 ou 3 contre

3) et l’excellent 24/7, apparu l’année dernière. Ce dernier vous propose de

créer un joueur à votre effigie (ou à celle de votre grand-père, peu importe) et

de l’amener au firmament du talent cosmique de la balle orange. Il faudra pour

cela l’entraîner comme un malade, lui acheter plein de fringues fashion et lui

faire remporter un max de duels contre diverses stars de la NBA. Une fois de

plus, ce mode gère l’horloge interne de la Xbox, et comme tout sportif, votre

superstar virtuelle deviendra vite aussi pourrie que moi si vous ne l’entretenez

pas. Il faut donc jouer régulièrement pour acquérir un bon niveau, et jouer

encore plus souvent pour le garder.

C’est tout pour les modes. Et oui, on le savait depuis quelques

temps déjà, mais Take 2 a décidé de ne pas doter les versions européennes des

jeux ESPN de mode Xbox Live. La mesure est bien évidemment scandaleuse (d’autant

plus que le 2k4 était jouable online) et le prix réduit du jeu a du mal à faire

passer la pilule. Certains penseront garder l’édition 2004 pour Liver tout en

achetant le 2k5 pour jouer offline, mais les nouveautés en terme de gameplay les

refroidiront vite au moment de reprendre leur ancienne version.




I love this game

Niveau gameplay, Nba 2k5 offre assez de

changements pour rendre l’édition 2k4 totalement obsolète. Le basket « champagne

» de l’année dernière n’est plus, et il faut être beaucoup plus rigoureux dans

le jeu (aussi bien en défense qu’en attaque) pour prendre un avantage

déterminant. A l’instar de PES, on a ici affaire à une véritable simu qui sera

pleinement appréciée par les pratiquants / téléphages assidus. Placements,

appels, écrans, tout est parfaitement géré et c’est heureux, car il vous faudra

maîtriser tout cela pour vaincre et pour rentrer plus de 10 shoots par match. On

note aussi un gros changement au niveau des feintes, qui sont désormais

annulables (adieu les innombrables charges) et qui ouvrent le chemin du panier à

celui qui les placent comme il faut. Le système de passes par icônes a été

déplacé sur la touche noire et on utilise maintenant le tandem A + stick gauche

pour transmettre le ballon dans la direction désirée. Le jeu vers l’avant est

donc plus rapide et précis, et il est toujours possible d’utiliser la touche

noire pour surprendre son adversaire avec une passe dans le dos ou à

contresens.
En gros, Nba 2k5 rend

le jeu bien plus fluide et facile à produire tout en améliorant le jeu défensif

et l’IA, qu’elle soit adverse ou amie. Résultat, tout y est bien plus réaliste

et convaincant, et le plaisir qui découle des matchs très disputés en est

décuplé.




Techniquement, le dernier jeu de Visual Concept est plus

attrayant que son prédécesseur, notamment grâce à une gestion plus poussée des

éclairages. Les joueurs paraissent ainsi plus détaillés, leur modélisation étant

comme d’habitude tout à fait convaincante. Les stars sont toutes très facilement

reconnaissables, tant par leur visage que par leur accoutrement spécifique.

L’animation est un peu en retrait, les différents gestes ayant parfois un peu de

mal à s’enchaîner avec naturel, mais l’ensemble se montre tout de même classieux

et la pléthore de menus parachève le tout. Les commentaires sont toujours aussi

vivants, la salle réagit au quart de tour selon vos agissementset l’on

peut choisir entre diverses ambiances (cabine de commentateurs, parquet…) qui

font varier la balance des sons selon vos préférences.




Mercià MrFab pour son aide :)

L’absence de Xbox Live a beau être super énervante, on ne peut que s’incliner devant ce ESPN Nba 2k5, qui explose à la fois son prédécesseur et la concurrence. Plus beau, complet et surtout plus agréable à jouer, l’ultime jeu de Sega / VC est un incontournable sur Xbox, surtout pour 30€. On en profite pour dire merci aux deux compagnies qui ont réussi à dominer le géant EA Sports depuis quelques années, et l’on espère que VC saura continuer dans cette voie là avec Take 2 (et avec le Live cette fois !).

+

    -

      • Les joueurs sont ressemblants, bien modélisés et le jeu ne rame pas un instant.
      • On ne fait pas mieux. Tout est plus simple et encore plus réaliste, c'est le bonheur.
      • Comme d'habitude, il faudrait deux vies pour exploiter tout ce qui nous est offert.
      • Les commentaires sont avisés et le public réagit très bien, pousse ou hue quand il le faut. Côté zike, c'est très rap et plutôt anecdotique, même si l'on peut personnaliser sa bande son (et l'ambiance de la salle).
      • Plus beau, plus jouable, plus complet, moins cher, mais sans Live.
      • Des gestes bien effectués mais qui ne s'enchaînent pas toujours très bien. L'ensemble reste très vivant et c'est le principal.