Jeux

FIFA 2003

| Edité par Electronic Arts | Développé par EA Sports

4/5
360 : 31 octobre 2002
05.11 à 02h19 par - Rédacteur

Test : FIFA 2003 sur Xbox

Mais que s'est-il donc passé chez EA sports ?? Ont-ils été frappés par la révolution bolchévique, ou bien par la grâce divine ? Personne ne peut le dire, mais toujours est-il que le millésime 2003 de la série Fifa est un grand cru, et efface d'un revers de la main (ou du crampon c'est selon) tous les épisodes précédents par sa classe et ses orientations nouvelles. Fifa joue enfin dans la même cour que Pes, et ce pour le plus grand bonheur des possesseurs de Xbox.

La Bible du football

Encore une fois (ça a toujours été son atout maître), Fifa se démarque de la concurrence par ses licenses et ses modes de jeu multiples et variés. Rien qu’à voir l’intro, dans laquelle Davids, Giggs et Roberto Carlos se donnent en spectacle, on sent que tous les moyens ont été mis en oeuvre pour en donner plein la vue au joueur. L’interface est claire et soignée et permet de choisir entre les modes Club Championship (championnat opposant les meilleurs clubs du monde), Amical (et multijoueurs), Saison et Compétition (Coupes des champions, de l’uefa, du monde…). C’est déjà attrayant mais ce n’est rien comparé au nombre d’équipes que propose le soft. J’ai dénombré pas moins de 15 Championnats, sans compter les «autres équipes» (genre Galatasaray etc.) ni les sélections nationales. Alors bien sûr vous me direz qu’on jouera rarement avec le dernier du championnat coréen ou avec le Quatar, mais ça apporte quand même un petit plus au jeu dans sa quête de crédibilité et puis comme on dit, abondance de biens ne nuit pas. Tous les vrais joueurs sont bien entendu au rendez-vous, ainsi que les vrais maillots etc. (on peut d’ailleurs choisir avant chaque match entre les différentes tenues de chaque club pour éviter d’éventuelles confusions, super classe :) ). C’est donc une myriade de modes, et donc autant de défis qui vous attendront dans ce Fifa 2003.

Rien que pour vos yeux… et vos oreilles aussi

La réalisation, elle, tue la gueule. C’est bien simple, autant dans les volets précédents le rendu me faisait plutôt marrer, avec des sortes de singes brillants aux bras de 3m de long en guise de joueur, autant là je suis resté bouche bée devant le jeu.

La modélisation des joueurs est splendide (prenez Ronaldo ou même Ronaldinho pour vous en rendre compte), les stades sont plus vrais que nature et les animations ultra convaincantes.

Le côté sonore n’est pas en reste, et est inégalé dans le domaine. Les supporters entonnent les chants de leurs équipes favorites (P! A! R! I! S! PARIS! PARIS! … ;) ) et explosent littéralement de joie à chaque but (mon chat en a perdu tous ses poils d’un coup… :).

Si je fais si court pour vous décrire la réalisation, c’est un peu parce qu’elle ne souffre presque aucune contestation, et surtout parce que ce nouveau Fifa introduit pour moi un nouveau paramètre dans le jeu de foot: l’ambiance. C’est tellement bien fait et tellement convaincant point de vue son que pour la première fois on s’y croit vraiment et l’on se surprend à hurler avec le public ou même à sourire bêtement devant un ralenti, tant ceux-ci se rapprochent visuellement de ce que la télé nous propose. Fifa 2003 introduit un nouveau standard à ce niveau là et c’est le vrai panard à regarder, je peux vous l’assurer. Encore faut-il que ça reste agréable à jouer…

Le rêve se prolonge

Stupéfiant. C’est le mot qui résume le mieux le gameplay de Fifa 2003. Mais comment ont-ils fait pour transformer le canard boiteux en prince charmant en un an, pour changer un gameplay hideux et énervant en un concentré de fun? Bref vous l’aurez compris, le Fifa nouveau ne fait pas que changer de robe, il troque aussi le slip kangourou dégueu en boxer short Calvin Klein du plus bel effet (ouahou la métaphore qui tue!!). Finies les passes infâmes à doser et qui partaient partout sauf là où on le voulait, les courses de 90m balle au pied, finis les tirs systématiques en lucarne, les coups-francs inrentrables… Pour paraphraser un célèbre philosophe occidental, ces messieurs de chez EA sports m’ont tous l’air d’être enfin aware des choses du football , d’être à l’attention de savoir que leurs jeux précédents étaient mauvais :).

Tout est beaucoup plus simple maintenant, et cette simplicité apporte un plaisir de jeu et des changements bienvenus. En effet, plus besoin de bourriner sur un bouton pour courrir (le laisser enfoncé suffit), plus besoin de se demander si la passe va bien aller dans la direction souhaitée, et donc plus besoin de rusher comme un porc pour marquer un but parce qu’on a du mal à construire. Le système de passes est bien meilleur qu’avant, sans jauge et plus direct. La physique du ballon (splendide lui aussi, au passage :) ) est assez remarquable et on a plus l’impression qu’il est tracté vers le joueur (ou vers la lucarne). Les tirs se font moins précis et moins enroulés, ce qui laisse la place à de grosses frappes de mule des 30m, chose impensable auparavant dans Fifa. Pour résumer, le gameplay opère un changement radical, et s’il n’atteint pas la complexité d’un Pes par exemple, permet maintenant de construire des actions superbes et très variées, ce qui décuple donc le plaisir engendré et efface le principal défaut dont la série a toujours souffert.

Quelques défauts quand même…

Eh oui, tout n’est pas parfait cependant. il reste toujours quelques (petits) trucs énervants, dans la gestion des passes surtout. Celles-ci sont, du fait du placement moyen des joueurs, souvent interceptées par l’adversaire. Au contraire d’un Pes dans lequel les joueurs se démarquent tout le temps pour proposer diverses solutions, dans Fifa ils restent bien sagement à leur place, ce qui fait qu’une passe directe sera le plus souvent interceptée par l’adversaire au marquage. C’est assez énervant quand on veut jouer très vite mais c’est une chose qui peut être évitée en construisant plus proprement son action.

Une autre chose aussi, qui

tiendra plus du détail mais qu’il faut noter. Si l’ambiance sonore est terrible,

elle n’est pas assez dynamique à mon goût. Par exemple, on peut mettre 4-0 à une

équipe sur son terrain sans pour autant être sifflés. Ok, les buts ne sont pas

acclamés comme à domicile, mais ça aurait rendu le jeu encore plus vivant de se

prendre une bronca dans ces cas là ou lors d’une défaite à domicile. On pourrait

aussi pinailler sur les visages des joueurs un peu figés mais c’est de l’ordre

du détail et en plus la concurrence ne propose pas mieux mais bon, c’est

tellement beau qu’on voudrait que ça soit parfait.

Ce Fifa 2003 garde les principaux atouts qui faisaient son succès (licenses qui tuent, modes de jeu, équipes) tout en y ajoutant une réalisation d'enfer et un gameplay en béton. J'aurais jamais cru dire ça mais je suis plus que convaincu... Mais attention, on lit ici et là que Fifa a prit une tournure simulation etc. mais c'est à mon avis loin d'être vrai. C'est toujours du Fifa, rapide, nerveux et où l'on marque beaucoup de buts (moins qu'avant quand même rassurez-vous). Seulement il y a un tel changement dans la manière que c'est un tout autre jeu maintenant, et cette nervosité là fait plaisir à voir (et à jouer). D'autant plus que question ambiance c'est tout bonnement incroyable, surtout si vous possédez du matos sonore, auquel cas vous allez pleurer tant on se croit au coeur même du match. En bref, une énorme surprise pour moi, et un jeu à acheter sans hésiter pour tous les fans de foot sur Xbox. En attendant PES, le meilleur jeu de foot sur Xbox

+

    -

      • Les grandes stars sont reconnaissables, les autres moins. Les licenses permettent un contenu graphique touffu et un agréable réalisme "télévisuel".
      • Simple, rapide, mais d'énervants manques. On ne peut pas faire de retournés et les têtes sont mi-automatiques...
      • En théorie longue, mais je doute que vous vous amusiez à faire les championnats de Moldavie ou autres... A plusieurs, c'est évidemment meilleur.
      • Enorme. L'ambiance est extraordinaire et les musiques sympathiques. Le duo de commentateurs s'en sort très bien.
      • Le meilleur jeu de foot sur Xbox, en attendant l'annonce officielle d'un PES.
      • Certaines anims' sont réussies, d'autres moins. C'est dans l'ensemble assez loin de la réalité mais peu importe, on est dans Fifa ici ou bien...

    Sur le même thème