Jeux

Gear.Club Unlimited 2 – Ultimate Edition

Course | Edité par Microids

4/10
One : 07 décembre 2021
12.01 à 09h14 par - GXL Redge

Test : Gear.Club Unlimited 2 - Ultimate Edition sur Xbox One

Sans maîtrise, la puissance de la Xbox Series X n’est rien.

Eden Games, studio de développement français à qui l’on doit, entre autres, les très fameux V-Rally et Test Drive Unlimited, a lancé en 2016 la licence Gear.Club sur les appareils fonctionnant sous iOS (Apple iPhone, iPad, iPod). Après un portage assez réussi fin 2017 sur Nintendo Switch, puis un second opus sorti fin 2018 sur la console hybride de Nintendo, Gear.Club Unlimited 2 arrive sur Xbox One et Xbox Series X | S.

Le genre des courses automobiles est déjà très bien représenté sur Xbox One et Xbox Series, mais il est toujours bon d’avoir du choix. C’est avec beaucoup d’attentes et d’optimisme que nous attendions l’arrivée de Gear.Club Unlimited 2 Ultimate Edition car sur le papier, ça promettait. Gear.Club Unlimited 2 Ultimate Edition regroupe l’intégralité du contenu de Gear.Club Unlimited 2 avec tous ses DLC additionnels. Il est donc possible de parcourir plus de 250 courses et de participer aux Porsche Series. Vous aurez l’occasion de piloter plus d’une cinquantaine de voitures, de la Mini Cooper survitaminée aux voitures de courses concourant pour la légendaire compétition des 24h du Mans.

Gear.Club Unlimited 2 Ultimate Edition Histoire

Dans le mode histoire, vous tenterez de sauver l’écurie familiale de la faillite en défiant des pilotes de toutes nationalités. La mise en scène est assez basique avec beaucoup de texte, et pas tellement d’ambiance. C’est un prétexte pour enchainer les courses, on ne se sent pas forcément très impliqué dans l’affaire familiale. Cela étant, vous avez l’opportunité de customiser vos voitures et votre garage. C’est l’un des points forts du jeu, la partie customisation est assez agréable mais pas trop poussée non plus.

Gear.Club Unlimited 2 Ultimate Edition garage

Après avoir mis le contact, la première chose qui va vous frapper c’est l’écart graphique entre votre voiture, plutôt proprement modélisée et le circuit, qui, on ne va pas se mentir, n’est pas à la hauteur du minimum syndical que l’on pourrait attendre d’une Xbox One de 2013… Si vous avez une Xbox Series X, c’est lisse, fluide mais moche. Des modèles 3D qui se répètent à l’infini, des textures pauvres et peu variées, une distance d’affichage très limitée, bref, tous les ingrédients pour décevoir même les moins exigeants. Votre bolide, que vous aurez customisé avec passion, brillera de mille feux sur des circuits sans vie, fades et répétitifs.

On passera rapidement sur l’aspect sonore qui n’est pas plus satisfaisant. Les musiques de fond génériques ne vous marqueront pas et les bruitages ne sont guère convaincants. Encore une fois, on est loin des standards d’aujourd’hui (ou même d’hier).

Gear.Club Unlimited 2 Ultimate Edition Assistances

Et le gameplay dans tout ça ? Première chose à faire : désactiver TOUTES les assistances. Pourquoi ? parce que le jeu est injouable avec les assistances et il est plus facile de gagner des courses sans les assistances, qu’avec ! Le comportement routier est étrange, c’est de l’arcade bas de gamme, sans subtilité, très peu de différences entre les différentes voitures hormis la vitesse. Il en va de même pour les différents revêtements, pas de changement notable entre une route bien sèche au milieu du désert ou une route de montagne dont les bas cotés sont enneigés.

Possesseurs de volant, laissez-le au placard, car Gear.Club Unlimited 2 Ultimate Edition ne se joue qu’à la manette (testé avec un volant Fanatec et un Logitech sans succès)

Gear.Club Unlimited 2 Ultimate Edition Nuit

Autre point noir : les bugs. Durant le test, avec une version commerciale, pas une beta, nous avons fait face à de nombreux bugs allant du « ça passe, c’est drôle » au « c’est grave, ça craint ». Des petits bugs de collisions comme une pièce qui passe à travers le capot de la voiture au moment de son installation, ça passe. Mais la totalité des concurrents qui disparaissent visuellement c’est plus compliqué… Surtout que les voitures sont toujours en course, juste que vous ne les voyez plus ! Heureusement les bruits de « pocs » et les étincelles seront là pour vous rappeler que vous n’êtes pas seul…

On évoquera aussi les circuits de nuit où toutes particules de lumière se sont faites aspirées par un trou noir ne laissant que la faible portée de vos phares pour tenter de vous guider. Toujours dans le registre des lumières, votre voiture devient complètement noire dans certains tunnels, oui, un bloc noir mat, pourquoi ? comment ? nul ne le sait. Pour un jeu sorti initialement fin 2018, ça manque clairement de finitions. Espérons qu’une mise à jour arrivera pour rendre l’ensemble plus digeste.

Gear.Club Unlimited 2 Ultimate Edition light

On dit souvent que seul c’est bien mais qu’à plusieurs c’est mieux, Gear.Club Unlimited 2 Ultimate Edition est jouable en local à 4 en écran splitté. L’intention est louable, pas de catastrophe supplémentaire à signaler. Le jeu reste ce qu’il est même à 4, une expérience à réserver aux personnes que vous ne souhaitez pas spécialement revoir, ou pour écourter une soirée.
Quand est-il du jeu en ligne ?
Et bien, après tout ce que l’on vient de voir on n’en attendait pas grand-chose, mais on a quand même été déçu !
Vous allez pouvoir créer un Club et recruter des joueurs afin de porter votre équipe en haut du classement. Sur le papier, c’est beau. En vrai, ce sont juste des courses en contre la montre où vous verrez des ghosts. Pas d’affrontement en ligne, c’est triste, surtout quand on sait que c’est le même studio qui a réalisé l’excellent Test Drive Unlimited.

Gear.Club Unlimited 2 Ultimate Edition map

4/10
Gear.Club Unlimited 2 Ultimate Edition est plein de promesses… Non tenues. Oui, c’est un portage d’un jeu Nintendo Switch, mais l’apport d’un affichage 4K fluide ne fait pas tout. Techniquement juste digne d’un jeu mobile, truffé de bugs, sans âme, seul le contenu gargantuesque peut se targuer de vous proposer de longues et soporifiques heures de jeu. À réserver aux plus courageux d’entre vous en mal de courses automobiles, mais la déception risque bien d’être Unlimited.

+

  • Beaucoup de contenu
  • Modélisation correcte des voitures mais pas de vue intérieure
  • La customisation
  • Multi à 4 en local via écran splitté

-

    • Graphiquement à la ramasse
    • Musiques oubliables
    • Bruits de moteur génériques
    • Sensations de conduite étranges
    • Des bugs en pagailles
    • Le faux multi online
    • Volants incompatibles

Sur le même thème