Jeux

Godfall: Ultimate Edition

Action | Edité par Gearbox Publishing | Développé par Counterplay Games

6/10
One : 07 avril 2022 Series X/S : 07 avril 2022
20.05 à 13h46 par

Test : Godfall: Ultimate Edition sur Xbox One

Et ça se répète encore, et encore...

Sorti exclusivement sur PlayStation, Godfall a fini par atterrir sur les consoles du géant américain pour nous proposer une proposition simple et efficace : celle d’allier le côté Action RPG à un système de loot omniprésent. De bien et belle et bonnes intentions qui, malheureusement, manquent cruellement d’originalité.

Ne tournons pas autour du pot : Godfall n’est pas le genre de jeu qui met l’histoire au centre de ses préoccupations. Une jolie vidéo d’introduction vient donner le ton, expliquant en quelques minutes les motivations qui poussent votre personnage à se battre, puis quelques lignes de dialogues viennent approfondir le scénario qui peut se résumer très (trop ?) simplement : vous avez été trahi et cela ne peut rester impuni. On doit se contenter de cela, et de ce prétexte pour prendre les armes et entrer en guerre. C’est d’ailleurs encore plus problématique quand on regarde de plus près notre personnage qui, au-delà de pouvoir changer d’armure facilement, s’avère totalement insipide. On peine (et c’est encore gentil) à s’identifier et à prendre part à cette aventure que l’on suivra à peine. L’intérêt du titre devant se trouver ailleurs…

Godfall 3

Le « ailleurs », justement, c’est la personnalisation de notre héros. Outre les 12 armures qu’il est possible de débloquer au fil de l’aventure et qui disposent chacune de leurs pouvoirs et caractéristiques, il est possible, au fil des niveaux, d’obtenir des points de compétences à dépenser dans un arbre de talents particulièrement complet. Cette richesse offre la possibilité au joueur de définir spécifiquement une manière de jouer qui correspondra au style de gameplay recherché. Mieux, si le build créé ne vous convient pas, il est possible, à tout moment, d’annuler ses choix et de les dépenser à nouveau. Une idée intelligente qui permet de tâtonner et de faire des essais, sans avoir peur de se tromper et de faire une erreur irréparable. Concernant les armures, elles sont donc dotées chacune de leurs compétences. Elles offrent une approche relativement différente, même si les techniques et leur emploi est similaire. Au-delà donc d’un changement visuel et d’un design plutôt réussi (et épique), c’est à vous, en tant que joueur, de cibler celle(s) qui vous convien(en)t le mieux et qui correspondra, encore une fois, à votre manière de jouer.

Et si le jeu est édité par Gearbox, ce n’est pas un hasard si on retrouve un système de loot similaire à celui de Borderlands. En effet, de nombreux objets sont à récupérer au terme des combats (classés selon la rareté et les couleurs qui y sont associées). Ils permettent de personnaliser notre héros et d’améliorer ses caractéristiques ainsi que sa puissance. Cette étape est évidemment nécessaire pour affronter les hordes d’ennemis, et notamment les boss qui se dresseront sur votre chemin. Sans un équipement convenable, il est impensable de s’en sortir. Le craft est également de la partie puisqu’il est possible d’améliorer ses armes et ses armures en se servant d’éléments récupérés sur ses victimes ou lors de l’exploration. Une exploration indispensable et facilitée par la Vision de l’Esprit qui permet de repérer plus facilement les objets à récupérer.

Godfall 2

Concernant les combats, Godfall se veut à la fois simple et complexe. Simple dans son fonctionnement dans la mesure où on dispose d’une attaque légère, d’une attaque lourde, d’une parade au bouclier ainsi que d’une esquive. Certaines attaques ennemies peuvent être bloquées (effet jaune lors de l’assaut), ce qui laisse au joueur l’occasion de contre-attaquer, tandis que d’autres doivent être absolument esquivées (effet rouge). Différentes techniques sont évidemment disponibles (liées et différentes selon l’armure choisie) qui doivent être utilisées avec parcimonie, une jauge de récupération devant se remplir une fois qu’elles ont été utilisées.

Là où le jeu se veut plus complexe, c’est lors des erreurs commises par le joueur. En effet, un simple manque de timing où un court moment de distraction et c’est la catastrophe. Les adversaires, notamment les boss, sont extrêmement punitifs, faisant rapidement fondre vos points de vie en cas d’attaque. Pour se soigner, des sphères vertes sont mises à disposition par vos généreuses victimes une fois vaincues. Il est également possible d’en cumuler un certain nombre pour nous donner accès à des « potions » qui pourront s’avérer très utiles lors d’un combat plus long ou difficile.

Godfall 1

Godfall est donc un jeu axé sur les combats et sur la recherche d’objets. Il s’agit d’un titre qui vous fera évoluer sur des cartes relativement grandes, mais peu ouvertes. C’est étonnant et dommage, car le titre aurait pu se montrer plus généreux de ce côté-là. Autre problème : la répétitivité. Malgré un bestiaire varié et des combats de boss épiques, un développement intéressant et une personnalisation intelligente, on a rapidement l’impression de tourner en rond. Les missions se déroulent toutes plus ou moins de la même manière : on affronte des hordes d’ennemis, puis on tombe sur un boss. Classique, beaucoup trop classique. Et ce ne sont pas les instances disponibles une fois le jeu terminé qui changeront la donne. En effet, à moins que vous ne soyez un acharné du loot et que vous ayez réellement envie de développer parfaitement votre personnage, il est peu probable que vous y passiez de longues heures.

Sur le plan technique, Godfall est à la hauteur de ce que peut être un jeu de début de nouvelle génération. Hormis quelques effets étonnamment décevants, les panoramas offerts au cours des pérégrinations sont beaux, voire splendides. Les effets de particules et de lumière sons convaincants, tout comme le travail réalisé sur les armures et compétences utilisées. Le tout est fluide à tout moment, peu importe le nombre d’adversaires affichés à l’écran. On regrette parfois la gestion de la caméra qui se montre capricieuse, mais, en soi, cela peut être inhérent et logique pour un jeu de ce genre. Sur le plan musical et au niveau de l’ambiance sonore par contre, c’est un peu plus fade. Sans être mauvais, les morceaux de musique se laissent écouter, mais aucun thème, ni musique ne vous laissera un souvenir impérissable. C’est un peu le problème du jeu, en fait.

Godfall 5

6/10
Godfall n’est pas un mauvais jeu, loin de là. Mais il lui manque une identité propre qui lui aurait permis de se démarquer. Ici, que ce soit dans ses mécaniques de gameplay ou pour sa direction artistique, on a l’impression d’avoir à faire à un titre tristement générique. Les impressions de vu et déjà-vu sont nombreuses, ce qui crée rapidement un sentiment de lassitude. Dommage, car le titre est doté de belles qualités qui pouvaient le rendre intéressant, voire indispensable.

+

  • Mécaniques efficaces...
  • Visuellement très joli ;
  • Personnalisation avancée ;
  • Système de loot généreux ;
  • Système de combat satisfaisant

-

    • ... mais déjà vues !
    • Répétitif !
    • Très répétitif !
    • Direction artistique générique ;
    • Histoire oubliable et oubliée