Jeux

Halo Infinite

FPS | Edité par Microsoft | Développé par 343 Industries

8/10
One : 08 décembre 2021 Series X/S : 08 décembre 2021
06.12 à 09h01 par - GXL Redge

Test : Halo Infinite sur Xbox One

Vers l'infini et au-delà !

En cet an de grâce 2021, après 6 ans d'absence et 20 années de bons et loyaux services, le Major est de retour ! Halo, une des licences phares des consoles Xbox ayant réussi à écouler plus de 81 millions de jeux tous supports confondus, s'apprête une nouvelle fois à casser des records. Ce n'est d'ailleurs pas le lancement tonitruant de sa bêta du multijoueur qui nous fera dire le contraire. On attendait toutefois de savoir si, après moult péripéties, la campagne de Halo Infinite avait dans le ventre de quoi faire honneur au plus grand des héros Xbox.

Piqûre de rappel : l’histoire de Halo, du Major, en quelques mots

C’est l’histoire d’un mec… John, un guerrier Spartan, conditionné et préparé au combat depuis tout petit, équipé d’une armure de combat high-tech et accompagné d’une intelligence artificielle nommée Cortana, qui défend la Terre contre différentes menaces aliens (Covenants, Floods et autres Prométhéens…). Lors de ses affrontements, notre héros sera amené à combattre sur des planètes en forme d’anneau : les Halos.

Dans le dernier épisode, Halo 5, sorti en 2015 sur Xbox One, Cortana se sépare de John dans le but de régenter l’univers afin de faire régner la paix, même si cela doit impliquer un régime totalitaire. Ceci était un résumé très rapide, le but n’étant pas de raconter toute l’histoire de la saga, merci de votre compréhension ! Passons maintenant aux choses sérieuses.

Halo Infinite 1

Halo Infinite : son histoire, sans spoiler

Contrairement à ce que certaines rumeurs pouvaient laisser croire initialement, Halo Infinite n’est pas un reboot de la saga, mais la suite de Halo 5. Bien qu’un joueur n’ayant jamais joué à un épisode de Halo puisse prendre le train en marche grâce un bon nombre de rappels sur les événements antérieurs, nous ne pouvons que vous conseiller de (re)jouer à Halo 4 et 5 afin de mieux appréhender la relation complexe entre Cortana et John, aka le Major (Master Chief).

L’histoire de Halo Infinite débute environ 18 mois après la fin de Halo 5. Notre Spartan préféré est confronté aux Parias, un groupe dissident des Covenants, avec à leur tête le leader Brute Escharum, successeur d’Atriox. Le Master Chief devra se frayer un chemin sur Halo Zeta où les Parias sont installés et sont sur le point d’en prendre le contrôle et de menacer l’humanité. Afin de contrecarrer le plan des Parias, vous serez accompagné d’un pilote qui vous a recueilli au début de l’aventure, ainsi que d’une nouvelle Intelligence Artificielle : l’Arme.

Au cours de la campagne, vous aurez des flashbacks et des récits vous permettant de savoir ce qu’il s’est passé au cours des mois précédant votre arrivée sur Halo Zeta. Chaque question trouvera une réponse et vous permettra en fin de compte de comprendre la situation. Une nouvelle menace fera son apparition mais, non, ce ne seront ni les Floods, ni les Prométhéens. Le pilote, l’Arme, Cortana, les Parias et le Master Chief sont les ingrédients principaux d’une recette qui prend bien, avec ses moments légers (merci les Grunts) et ses instants plus durs où le joueur est pris aux tripes.

Halo Infinite 2

Halo Infinite : de la révolution à l’évolution

Halo Combat Evolved avait, en 2001, révolutionné le gameplay des FPS consoles en apportant, entre autres, le coup de crosse et le lancé de grenade affecté à un bouton sans passer par le changement d’arme. Halo Infinite, lui, n’invente pas le grappin dans un FPS mais il le perfectionne. Ici, le grappin ne vous permettra pas seulement d’atteindre des endroits inaccessibles, mais aussi de récupérer des objets, de voler des véhicules, de fondre sur votre ennemi pour le frapper ensuite, de fuir un assaillant plus rapidement… C’est simple, quand on retourne sur un autre FPS ce grappin nous manque.

Halo Infinite propose une campagne moins fermée que d’habitude en la plaçant au cœur d’un monde « semi » ouvert. Vous pouvez prendre votre temps et parcourir Halo Zeta afin d’en découvrir tous les secrets, ou bien vous focaliser sur les missions principales. Rien ne vous oblige à perdre du temps avec les missions secondaires si ce n’est le plaisir de la complétion et de la collecte d’objets (enregistrements audio, archives, crânes). Ce qui est plaisant avec cette ouverture, c’est qu’elle ne rend pas le jeu générique pour autant et, surtout, vous avez le choix. En ne s’égarant pas trop de la quête principale, et en jouant avec la difficulté normale, comptez une dizaine d’heure pour boucler l’aventure. Si vous n’avez pas froid aux yeux (difficulté légendaire), que vous avez la volonté d’éradiquer tous les Parias de la surface de Halo Zeta, de ramasser tout ce que vous pourrez mettre dans vos poches et de débloquer tous les succès, le compteur d’heures passées explosera, bien évidemment. Sachez aussi qu’une fois l’histoire principale bouclée, vous pourrez continuer de faire les missions secondaires librement. Encore une fois, vous avez la liberté d’aborder les missions que vous voulez, quand vous le souhaitez. Il est à noter que tel que le jeu solo est construit, il ne serait pas surprenant de voir arriver du contenu supplémentaire pour allonger la durée de vie, on pense à de nouvelles missions, ou même de nouvelles portions de la planète accessibles… À suivre.

Comme tout bon monde ouvert, Halo Infinite vous offre une carte parsemée de points d’intérêts. Missions principales, bases à conquérir, cibles à abattre, ressources et infrastructures Parias à détruire… De quoi bien s’occuper. Halo Infinite apporte une autre nouveauté à la saga, celle des améliorations. Vous pourrez améliorer l’équipement du Master Chief. Ces améliorations se débloqueront au fur et à mesure que vous trouverez des modules de Spartans lors de votre épopée. Ainsi votre grappin, par exemple, pourra être réutilisable plus rapidement, et électriser votre ennemi tel un taser. Cette nouveauté est intéressante, rajoute une motivation pour explorer Halo Zeta de fond en comble, mais là aussi, vous pouvez réussir votre quête sans booster à fond le Master Chief.

Halo Infinite 5

Halo Infinite, Craig me a river

Halo Infinite devait accompagner la sortie des Xbox Series X et Xbox Series S fin 2020. Mais suite à la présentation décevante durant l’E3 précédent la sortie des nouvelles consoles, 343 industries, développeur du titre, s’est résigné à repousser le jeu d’un an. Une année aura-t-elle suffit pour corriger les lacunes graphiques ?

La réponse n’est pas si simple. Les cinématiques utilisant le moteur du jeu sont très convaincantes, avec un souci particulier appliqué à la finesse des textures. Le jeu quant à lui est propre. Propre pour un jeu Halo bien plus vaste que d’habitude, et plus vivant (cycle jour/nuit, faune présente…). Il est plus difficile d’afficher des graphismes extrêmement fouillés sur un décor très étendu que dans un couloir étriqué. Entendons-nous bien, Halo Infinite va vous faire voyager, va souvent vous éblouir mais il va aussi de temps en temps vous rappeler que le jeu a également été développé pour la génération précédente qui date de 2013 ! La Xbox Series X a un potentiel incroyable et ne semble pas broncher, quelles que soient les caractéristiques de votre écran.

Halo Infinite 4

L’ADN de Halo

Outre le gameplay qui a évolué mais qui reste très fidèle à ce qu’a fait de mieux la saga, la bande son si particulière des jeux Halo a été respectée dans ce nouvel opus. Pas d’extravagance, mais une continuité qualitative qui permettra aux fans de la première heure de se sentir en terrain connu. Toutefois, mention spéciale à la qualité des bruitages aussi bien des armes que des explosions et des bruits de l’environnement lui-même qui rendent la planète Halo Zeta d’autant plus vivante.

Dans les précédents opus (hors Master Chief Collection depuis une mise à jour assez récente) le champs de vision (FOV) était assez faible. Ce paramètre est personnalisable dans Halo Infinite et vous pourrez voir au-delà de 90°, ce qui apporte un confort non négligeable. Halo est connu pour ses campagne en coopération, malheureusement ce mode ne sera pas disponible dès le lancement, mais tout comme l’éditeur de niveaux multjoueur Forge, la co-op arrivera gratuitement courant 2022.

Halo Infinite 3

Halo Infinite : le rouleau compresseur multijoueur

Contrairement à tous les épisodes précédents, la partie multijoueur de Halo Infinite est disponible en free-to-play. En clair, nul besoin de posséder le jeu complet pour jouer au jeu en ligne. Mieux, comme c’est un free-to-play vous n’avez même pas besoin d’un abonnement au Xbox Live ou au Xbox Game Pass pour y jouer. Comme le jeu est en cross-play, les joueurs Xbox One, Xbox Series X|S, PC et cloud peuvent jouer ensemble. Avantages : ça représente énormément de joueurs, et ça permet de jouer avec des amis qui ne possèdent pas la même machine que vous. Inconvénients : Les joueurs PC jouant au clavier et à la souris ont un avantage non négligeable (à niveau équivalent) par rapport aux joueurs manette et le filtre pour exclure un type de périphérique n’est disponible qu’en parties classées. Autre point noir, les tricheries déjà constatées chez certains PCistes toxiques.

Un free-to-play qui se respecte c’est un free-to-play qui pousse aux micro-transactions. Il ne faut pas se leurrer, si le jeu n’est pas payant pour jouer, il va vous tenter avec tout un tas de skins, d’armures et autres logos pour customiser votre Spartan. Néanmoins, comme Halo Infinite cherche à rester respectable, on n’est pas dans le cas d’un pay-to-win. Vous n’achèterez que des éléments cosmétiques, aucun équipement pouvant vous donner un avantage vis-à-vis des autres joueurs n’est à vendre. Les achats de Pass à chaque saisons vous permettront également d’acquérir les éléments que vous aurez débloqués avec les points d’expérience que aurez gagnés au combat… Une mécanique bien huilée mais qui mérite encore quelques ajustements.

Halo Infinite 6

Halo Infinite propose également de jouer avec des bots (joueurs contrôlés par la machine). Cette alternative permettra aux novices de s’exercer tranquillement mais aussi de visiter les niveaux sans se faire agresser toutes les 10 secondes. C’est aussi un bon moyen pour se chauffer les doigts ou jouer en fin de soirée sans être trop concentré… Les bots ont plusieurs niveaux de difficulté et dans leur niveau le plus élevé ils peuvent faire preuve d’une étonnante efficacité.

Le multi-joueurs en écran scindé (split) fait également son grand retour ! À vous les parties à 4 sur votre grande TV 4K alors que sur Halo CE vous vous flinguiez les yeux à 4 sur une petite TV cathodique 36cm… Même à 4 joueurs le rendu reste propre, c’est dire à quel point la Xbox Series X en a dans le ventre. Vivement le retour des LAN !

Halo Infinite 7

8/10
Halo Infinite est un grand jeu qui frappe fort aussi bien grâce à un multijoueur efficace qu'à une campagne solo bien scénarisée qui a su renouveler son gameplay, sans pour autant dénaturer ses fondamentaux. Halo Infinite va continuer de se perfectionner dans le temps avec le retour attendu dans les mois à venir de modes tels que la Forge (éditeur de niveaux pour le mode multijoueur) et le mode coopération pour la campagne, mais également avec le contenu en perpétuelle évolution de la partie multijoueur en free-to-play. Le Roi est de retour, longue vie au Roi !

+

  • Le retour du Master Chief
  • Un scénario intéressant
  • L'évolution psychologique du Master Chief
  • Multijoueurs solide
  • Retour du multi-joueurs à 4 en écran scindé
  • Bots en multi-joueurs
  • Propre graphiquement sur Xbox Series X compte tenu du monde « semi » ouvert
  • Le grappin

-

    • Manque de variété dans les décors, comparé aux précédents épisodes
    • Pas de Forge (éditeur de niveaux) au lancement
    • Pas de co-op au lancement
    • Nombre de maps en multijoueur relativement faible au lancement