Jeux

Hitman 3

Infiltration | Edité par IO Interactive | Développé par IO Interactive

5/5
One : 20 janvier 2021 Series X/S : 20 janvier 2021
19.01 à 14h00 par

Test : Hitman 3 sur Xbox One

Le dernier contrat ?

Après les réussites artistiques qu’étaient les 2 premières saisons du reboot de Hitman initié en 2017, difficile de nier que Hitman 3 étaient attendu de pied ferme. Désormais totalement indépendants, après avoir été édités coup sur coup par Square Enix et Warner Games pour les épisodes précédents, les vétérans de IO Interactive jouent gros sur cet ultime épisode. Alors, bullseye ou missed shot ?

Suite et fin de la nouvelle saga de 47, débutée il y a déjà 4 ans sous le format épisodique et revenue par la suite à un schéma plus classique, Hitman 3 continue de nous faire voyager à travers le monde entier sous les traits du chauve le plus charismatique depuis Riddick. Il est toujours accompagné de la très pragmatique Diana Burnwood avec qui il lutte contre l’agence Providence. Un affrontement qui prendra des allures tragiques jusqu’à une conclusion sous forme de point d’interrogation sur l’avenir de la licence. Si l’on prend toujours plaisir à suivre les aventures de boule de billard et miss secret, le scénario toujours aussi confus et ponctué de cinématiques platement mises en scène reste un simple plaisir formel, permettant de respirer entre deux longues missions. On évitera donc de trop s’attarder dessus, seul les plus mordus auront de toute façon suivi avec attention les pérégrinations de nos deux compères et le résumé visuel n’aide pas vraiment à remettre des visages sur les trop nombreux noms que l’on nous balance constamment au visage.

hitman 3 test 1

De toute façon, si l’on démarre une partie de Hitman sur nos bonnes vieilles Xbox (One ou Series), c’est principalement et avant tout pour sa maitrise dans la simulation de mise à mort d’autrui. D’ailleurs, si vous avez déjà joué au moins une fois à l’un des deux épisodes précédents, vous serez en terrain connu, le tout restant sensiblement identique, des mécaniques de gameplay jusqu’au menu du jeu. Pour les nouveaux venus ou ceux restés à l’ancien visage de la série, il faut savoir que votre quête du contrat parfait se déroule désormais dans des environnements ouverts plus ou moins grands et en jouissant d’une liberté d’action totale. En gros, après un briefing des plus sommaires, vous serez informé des cibles à abattre, puis livré à vous-même dans des lieux totalement libres avec un équipement minimum et pour seul but de remplir votre mission de la manière qu’il vous plaira. A vous de décider si vous préférez la jouer assassin discret et éviter le plus possible de vous faire repérer par des caméras, des agents de sécurités ou encore des civils. Ou bien si vous préférez, à l’instar du Killer de John Woo, faire pleuvoir les balles. Evidemment la première méthode est la plus encouragée et il faudra faire preuve de talent pour avoir le score parfait et remplir votre jauge d’expérience vous permettant de débloquer armes et avantages de départ pour vos futures parties. La liberté étant le maitre-mot, vous pourrez tenter absolument tout ce qui vous passe par la tête en profitant des talents du tondu tatoué en matière de déguisement et de discrétion. Votre cible cherche des cobayes pour une expérience ? Présentez-vous comme un SDF à la réception de son labo et transformez le tortionnaire en victime ! Il aime prendre l’air sur le balcon de sa villa ? Attendez tranquillement caché dans un placard puis poussez-le lorsqu’il se penche ! Quasiment tout est possible et imaginable et vous poussera à imaginer et explorer le monde qui vous entoure à la recherche de l’objet ou de l’élément qui vous aidera à remplir votre contrat.

hitman 3 test 5

Très mobile dans ses déplacements, notre tueur à gage répond au quart du tour avec une réelle souplesse pour toutes les actions. Que ce soit lors de filature discrète au milieu d’une foule bigarrée ou en escaladant les parois étroites d’un immeuble, la jouabilité n’est absolument jamais prise à défaut et c’est avec un plaisir de tous les instants que l’on réalise des actions que l’on aurait pensé impossibles, sans jamais déclencher d’alarmes par erreur. Il n’y a bien que les gunfights qui soient totalement ratés, mais il n’est pas difficile d’imaginer que ce soit une sorte de punition pour les joueurs les plus pressés qui désireraient tirer dans le tas quitte à perdre le sel de la discrétion. Si le plaisir de jeu est total, il n’aurait pas la même saveur sans la science du level design du studio Danois. Chaque mission vous plonge dans des régions du monde et environnements totalement différents les uns des autres, avec pour seule constante une beauté visuelle souvent époustouflante et surtout toujours parfaite en termes de level design. En quelques instants vous retrouverez votre chemin dans des dédales de couloirs, ruelles et lieux divers souvent bardés de PNJ à l’intelligence artificielle certes proches du bulot, mais qui rendront les différents lieux visités plus vrais que nature. Bien que pas forcément d’un niveau apte à obtenir son diplôme sans tricher, l’IA des différents gardes et PNJ hostiles s’en tire nettement mieux et vous poussera à la prudence de tous les instants, surtout lorsque vous tombez sur des agents plus physionomistes qui ne se laisseront pas avoir par votre costume de livreur de sushi. Pour savoir ce qui vous attend dans ce nouvel épisode, revenons d’ailleurs sur les différentes missions et environnements qui le composent.

Quasiment une préquelle à la future expérience James Bond -actuellement en développement chez IO Interactive- la première mission à Dubaï plonge 47 dans une véritable intrigue de films d’espionnages, avec son double assassinat à commettre au milieu de l’inauguration de la nouvelle tour des Emirats Arabes Unis, qui ferait passer le Burj Khalifa pour la tour Montparnasse. On profite au passage d’une évidente référence dans la mise en scène, avec l’arrivée de notre chevelu directement en parachute dans la soirée VIP. Il sera également accompagné en permanence par les conseils d’un vieil ami -dont nous tairons le nom pour ceux n’ayant pas fini l’épisode 2- qui pourra également l’aider en piratant à distance certains mécanismes grâce à l’aide du très pratique appareil photo, nouveau compagnon de cet épisode et gadget sympathique qui vous permettra de scanner des plaques d’immatriculation ou flashcodes dans les missions suivantes. Libre à vous ensuite de suivre l’une des intrigues et de vous déguiser en assassin concurrent, prêt à faire taire un journaliste trop curieux pour un peu d’argent, ou d’escalader les parois de la tour comme Tom Cruise un jour de semaine.

hitman 3 test 4

Point d’orgue de cette saison et probablement l’une des missions les plus originale de la série, Dartmoor vous permettra d’explorer un manoir Anglais typhique qui rappellera bien des souvenirs aux amateurs d’Agatha Christie. Si vous pouvez bien évidemment arpenter les lieux de manière tout à fait classique, vous pouvez également vous retrouver dans une véritable enquête policière qui risque de faire plaisir aux amateurs de Cluedo ou du récent et excellent Knives Out. 47 troquera pour l’occasion son silencieux et sa corde à piano, contre le calepin et la loupe de l’inspecteur Clouseau et mènera l’enquête sur un suicide très suspect avant de lui-même devenir l’arme du crime. Passionnant et n’ayant rien à envier aux enquêtes du résident de Baker Street, la trame renforce encore plus l’immersion scénaristique et permet une fois de plus de varier les plaisirs pourtant déjà intégraux de la formule de base du jeu. Tellement bluffant et génial, que l’on se met désormais à rêver d’un jeu intégralement basé sur ce type d’enquêtes venant du studio dans un avenir proche.

La mission suivante nous emmène en Allemagne sur un schéma plus classique et particulièrement apprécié des amateurs de longue date des aventures de l’agent 47 en nous plongeant directement dans la moiteur et l’enfer des nuits technoïdes Berlinoises. Totalement dénué d’équipement et d’intrigues scénarisées, Berlin revient à l’essence même de la série, pour une longue traque où il faudra découvrir par vous-même vos cibles et trouver le moyen le plus discret de les éliminer sans alerter les centaines de ravers totalement hypnotisés par la musique techno et l’abus de substances chimiques dont nous déconseillons l’usage à nos lecteurs. Diablement efficace comme toujours.

hitman 3 test 2

Les voyages sanguinaires suivants en Chine et en Argentine reprennent le schéma plus classique et habituel de la série, avec son exploration d’un complexe de haute technologie dans les sous-sols d’une ville magnifique ou encore l’exploration d’un vignoble plein à craquer durant une belle journée d’été. Il n’en restent pas moins des bijoux autant visuels -les rues de Chongqing éclairées par les néons des enseignes sont une vraie claques- que dans leurs architectures. Libre à vous de pousser un employé au licenciement pour lui faire commettre une faute grave ou de transformer la démonstration d’un pressoir à raisin en véritable boucherie. Pour ne pas gâcher la surprise de la découverte, nous ne dirons pas un mot de plus sur la mission finale, si ce n’est qu’elle est une fois de plus très surprenante et originale à bien des niveaux et sert de point final (?) jouissif à une trilogie qui n’aura jamais cessé de nous surprendre tout en nous faisant voyager.

La campagne demande approximativement neuf heures pour être terminée une première fois. Vous pouvez facilement multiplier par dix le temps nécessaires pour le finir à 100%. Déjà, si l’on veut profiter des intrigues scénarisées, véritable histoire indépendante passionnante et parfois même très drôle, plusieurs tentatives seront nécessaires. Il faut ajouter à cela des dizaines de défis à réaliser sur chacune des cartes, la plupart nécessitant des chemins et façon d’agir totalement différentes les unes des autres. De plus, à chaque réussite et prise d’expérience sur un épisode, vous débloquerez de nouvelles armes, points d’entrées ou avantages à choisir en début de mission qui vous permettront de modifier plus ou moins la façon de l’entreprendre. Autant dire que la jouabilité est quasi-infinie, surtout qu’après la campagne vous pourrez toujours allez faire un tour dans le mode contrat. Ce dernier, vous proposera de créer de A à Z vos propres missions en utilisant les différents niveaux du mode campagne. Si la création artistique n’est pas votre tasse de thé, vous pourrez toujours vous mesurez aux défis de vos amis ou des autres joueurs mondiaux, voire parfois des développeurs qui n’hésitent pas à ajouter de nouvelles missions plus ou moins scénarisées. Autant dire que la rejouabilité est presque infinie, surtout que si vous possédez déjà les deux précédents épisodes, vous pourrez télécharger leurs contenus, afin de profiter des trois campagnes à la suite ou bien de l’excellent mode sniper du deuxième opus. Le tout en profitant des optimisations techniques si vous jouez sur Xbox Series X. Les nouveaux venus pourront quant à eux acheter le contenu précédemment disponible pour découvrir les trois épisodes d’une traite.

hitman 3 dartmoor

Techniquement Hitman 3 envoi très largement du bois et fait très bonne figure sur Xbox Series X. Si la forme reste globalement identique aux saisons précédentes, la puissance du monstre de Microsoft permet déjà de profiter d’un framerate impeccable à 60 FPS à tout moment, même au milieu de centaines de PNJ. De plus, les nombreux effets visuels, de lumières et les jeux d’ombres permettent d’apprécier le saut technique avec les épisodes précédents et les reflets sur les surfaces vitrées apportent un réel plus à l’immersion générale. Saluons également le polish impeccable du jeu avec une résolution qui fait plaisir à voir sur écran 4K et l’absence totale d’aliasing. Certes les modèles des personnages font peut-être un peu tâche et semble un peu vieillot en comparaison du reste, mais ça n’empêche pas le jeu d’être actuellement l’un des plus beaux fleurons techniques sur consoles Series. Pour chipoter un peu et prouver que l’on a toujours notre esprit critique, on notera peut-être quelques légers bugs avec de rares objets flottants ou à côté des personnages censés les utiliser, mais ce serait vraiment pinailler sur le travail remarquable opéré par le studio Danois dès le day one.

5/5
Hitman 3 ne réinvente pas la formule inaugurée par le reboot de 2017, il se contente d’enfoncer le coup et de conclure de façon magistrale une trilogie exceptionnelle qui aura finalement surpassé les épisodes originels. Généreux en contenu, d’une efficacité infaillible et techniquement impeccable, les fans des épisodes précédents peuvent se jeter les yeux fermés sur le soft qui lance la course au GOTY 2021 dès le mois de Janvier. Les nouveaux venus quant à eux feront des envieux avec la chance de pouvoir savourer d’une traite les 3 saisons réunies dans les meilleures versions possibles et imaginables. Les veinards.

+

  • Une véritable simulation d’assassinat
  • Science du level design bluffante
  • L’agent 47 : tantôt assassin, agent secret ou détective privé
  • 6 missions, 6 environnements, 6 réussites
  • Beau et techniquement impeccable
  • Bourré à ras bord de contenu
  • Les épisodes précédents remastérisés
  • 4K 60 FPS sur Xbox Series X

-

    • Les cinématiques très compressées et platement mises en scène
    • Certaines réactions de l’IA parfois risibles