Jeux

Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba

Action | Edité par Aniplex | Développé par CyberConnect2

6/10
One : 15 octobre 2021
22.10 à 14h34 par

Test : Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba sur Xbox One

N'est pas Naruto qui le souhaite.

Après s’être fait connaitre pour son remarquable travail sur la série Naruto, Cyberconnect2 se lance le défi d’adapter le manga Demon Slayer, véritable tsunami japonais qui a envahi nos écrans et nos bibliothèques récemment. Fort de son expérience, le studio nous propose ce mois-ci un titre sobrement intitulé Demon Slayer : Kimetsu No Yaiba – The Hinokami Chronicles qui risque bien de ne pas laisser les joueurs indifférents.

Pour que ce test soit réalisé dans les meilleures conditions possibles, j’ai visionné à nouveau l’ensemble de la série, suivant les évènements de l’anime en même temps que je parcourais les différents chapitres du jeu. Cette comparaison m’aura permis de constater deux choses : le jeu se veut globalement fidèle à l’histoire racontée au travers des deux premières saisons de l’anime et du film sorti au cinéma. Le souci de bienfaire du développeur se ressent jusque dans la mise en scène ainsi que dans les paroles des personnages qui sont, par moment, identiques. Malheureusement, le jeu ne pouvant pas s’étendre aussi longtemps qu’une série, l’histoire s’est vue coupée de certaines scènes et éléments qui peuvent rendre l’ensemble un peu confus ou dénaturé. Les aficionados du Demon Slayer papier ou anime s’y retrouveront sans aucun problème, ce qui ne sera pas le cas des néophytes. Cette réflexion est d’ailleurs valable pour l’ensemble du test. Cyberconnect2 propose ici une expérience qui ravira indubitablement les fans, mais qui laissera probablement de marbre ceux qui n’auraient pas sombré au charme du produit original.

Demon Slayer 1

Et si le jeu est, au niveau scénaristique, sans surprise, les développeurs ont tout de même pris le temps d’ajouter quelques petites scènes afin de justifier les passages d’exploration. Ces derniers, inexistants dans le manga original, sont clairement le plus gros point faible du jeu. Outre le fait qu’ils n’apportent strictement rien au scénario, ils sont excessivement poussifs au niveau du gameplay. On se balade sur une carte figée consultable à l’aide de la touche « Y ». Il suffit alors de repérer les quelques objets à récupérer, puis de se rendre aux différents points, avant d’atteindre l’objectif final. C’est sans surprise et sans saveur. Pire encore, ce principe se répète encore et encore, durant une grande partie des chapitres qui constituent le mode histoire. Une fois arrivé au bout du calvaire et après avoir affronté les quelques démons qui trainaient sur la route (et qui sont le prétexte de combats rapides), vous vous retrouvez à combattre les adversaires bien connus de la série. Ce sont d’ailleurs les combats contre ces boss qui offrent le plus d’intérêt au titre. On retrouve là la patte de cyberconnect2 qui avait tant brillé lors des adaptations des jeux Naruto. Le combat se déroule en plusieurs étapes (en général), et se termine par une série de QTE à réaliser, un sans faute (ou presque) vous permettant de débloquer un fragment de souvenir. Ce dernier, tout comme ceux que vous trouverez au cours de vos explorations, vous permettront de visionner différents passages de l’anime et de donner du corps au scénario.

Demon Slayer 2

Du côté du gameplay, encore une fois, cyberconnect2 assure le minimum. On se retrouve avec une approche classique permettant d’enchainer une série d’attaques faibles avec X, d’utiliser différentes techniques avec Y, et d’esquiver les coups avec B. Il est également possible d’utiliser une technique ultime après quelques secondes de bataille, et un mode « éveil » pour achever plus rapidement le combat. Lors de certains affrontements (et dans une série de mode multijoueur), vous pourrez également compter sur l’aide d’un personnage soutien qui interviendra à votre demande. Les amateurs des jeux Naruto seront en territoire conquis, tandis que les autres prendront rapidement leurs marques. En tout cas, une fois les mécanismes intégrés, on se rend rapidement compte que l’essentiel des affrontements se déroulera de la même manière : on observe son adversaire et on repère les techniques que l’on doit éviter, ainsi que celles que l’on doit contrer. Puis, on profite de la moindre faille pour envoyer un maximum de coups à notre adversaire. C’est simple, efficace, répétitif, mais sans réelle difficulté. En effet, il faudra attendre les derniers combats pour trouver une résistance digne de ce nom.

Demon Slayer 3

Pour boucler le mode histoire, comptez à peu près 7 à 8 heures. C’est court, très court. Et même si vous souhaitez obtenir tous les rangs « S » de chaque mission, affronter tous les ennemis supplémentaires et visionner tous les souvenirs, vous n’en aurez pas pour beaucoup plus de temps. Il vous restera alors à vous tourner vers le mode entrainement qui vous permettra de tester tous les personnages et de perfectionner leurs différentes techniques. Ou de lancer le mode versus où vous pourrez soit affronter des adversaires contrôlés par l’IA, soit des joueurs. Encore une fois, l’expérience est sympathique, mais elle ne propose rien d’exceptionnel, rien d’original. Dommage… surtout que les derniers Naruto étaient assez incroyables, dans de nombreux domaines.

Demon Slayer 4

Un dernier mot sur l’aspect technique du titre. Brillant lors des cinématiques, particulièrement fidèles à l’anime original, force est de reconnaitre que sur ce point Cyberconnect2 a globalement réalisé un travail remarquable. Un travail qui n’est pourtant pas sans zone d’ombre puisque les moments d’exploration nous laissent observer des environnements fades et sans saveur. Heureusement, pour finir sur une note positive, l’intégralité du doublage original est au rendez-vous, nous laissant entendre qu’il y a une réelle volonté de plaire aux fans de la première heure, probablement la cible principale du jeu.

6/10
Demon Slayer : Kimetsu No Yaiba – The Hinokami Chronicles est une adaptation correcte du manga éponyme. Les cinématiques et le scénario sont fidèles à l’original, le doublage également tandis que les combats de boss restent absolument savoureux. Pourtant, et malgré un travail remarquable de la part de Cyberconnect2 sur la série Naruto, on ne peut que regretter certaines choses. Les phases d’exploration sont longues et indigestes, les combats intermédiaires facilement expédiés, la durée de vie trop courte et le contenu ajouté inutile. Bien des défauts que les néophytes ne laisseront pas passer à ce titre, mais que les fans du manga original oublieront rapidement, bercés par le plaisir de retrouver leur héros favoris.

+

  • Les cinématiques rappellent l'anime ;
  • Fidèle au niveau scénaristique ;
  • Les combats contre les boss ;
  • Les doublages originaux ;
  • Le système de combat nerveux ;
  • Un jeu taillé pour les fans.

-

    • Les phases d'exploration : imbuvables ;
    • Visuellement daté à certains moments ;
    • Trop court ;
    • Système de combat limité ;
    • Manque de contenu ;
    • Un jeu qui décevra les néophytes.