Jeux

Kinect Sports

Jeu avec caméra | Edité par Microsoft Studios | Développé par Rare

4/5
360 : 10 novembre 2010
18.11 à 13h13 par |Source : http://www.xbox-mag.net

Test : Kinect Sports sur Xbox 360

C’est donc à Rare, le génial géniteur de Banjo, Conker, Perfect Dark, Goldeneye et autres monuments vidéoludiques que Microsoft a confié la lourde tâche de s’atteler à un Wii Sports-like pour le lancement de Kinect. Adepte des jeux à l’univers enfantin, le développeur anglais a-t-il été à la hauteur de la tache confiée par sa maison-mère ? Ou alors, continue-t-il sa descente aux enfers avec ce Kinect Sports ? Réponse dans les lignes qui suivent.


Wi… Kinect Sports !

Pour le lancement de Kinect, il était évident que Microsoft allait s’inspirer dans les grandes largeurs de la méthodologie adoptée par Nintendo pour imposer sa Wii dès le départ. Le matraquage publicitaire ? Les 500 millions dépassent de loin les 200 petits millions dépensés par le géant japonais. Quid du jeu incontournable pour la famille qu’était Wii Sports ? Kinect Sports (un titre, ma foi, très original !) est justement là pour ça. Seule différence entre les stratégies de Microsoft et Nintendo : là où le constructeur nippon a offert son Wii Sports en bundle avec chaque Wii, Microsoft a préféré vendre son jeu familial et sportif à part pour proposer Kinect Adventures en bundle. Pourquoi donc ? Certainement pour ne pas faire en sorte que l’un des atouts majeurs du line-up de Kinect soit proposé d’emblée aux consommateurs et forcer ceux-ci à débourser 50€ supplémentaires lors de l’achat du capteur.


Une stratégie plutôt risquée puisque seule la qualité du jeu justifiera cette dépense supplémentaire. Le jeu la justifie-t-elle donc ? Pour couper court à tout suspense : Oui, Kinect Sports est un titre assez soigné pour qu’il mérite cette dépense malgré ses quelques défauts en grande partie inhérents aux jeux du genre. En effet, vous ne serez guère surpris par la faiblesse du nombre des épreuves proposées qui sont au nombre de 6 et 10 si on compte l’athlétisme qui se divise en 5 sous-épreuves. En parlant de celles-ci, on ne peut pas dire que Rare ait cherché à nous surprendre puisqu’on les retrouve – pour la plupart d’entre elles – chez leurs concurrents. La présence de la boxe, du bowling, du tennis de table, du volley-ball n’étonneront pas grand monde. Les seules réelles nouveautés de ce casting est donc le football et les différentes épreuves d’athlétisme.


Vos graisses ne seront pas à la « Fête » !

Est-ce handicapant pour autant ? Pas vraiment dans la mesure où l’expérience proposée avec Kinect n’est pas la même qu’avec une Wiimote dans la main. L’exemple le plus simple et le plus flagrant est certainement le bowling. Là où on devait se déplacer où même se diriger avec la croix additionnelle de la Wiimote, Kinect propose une expérience plus naturelle et plus immersive. Vous prenez la boule en levant le bras à gauche ou à droite, vous vous déplacez latéralement et à vous de guider votre boule en la lançant du mieux possible. Simple mais très efficace d’autant plus qu’il est possible de jouer à 4 à tour de rôle, tout cela sans avoir besoin d’instruments supplémentaires ou devoir se les échanger.



Si la majorité des épreuves sont dans l’ensemble assez réussies (exceptée peut-être la boxe, la faute à une gestion hasardeuses de coups), certaines d’entre elles vous lasseront bien vite malgré tout notamment l’athlétisme. Mais il fallait s’y attendre. Heureusement, Kinect Sports possède plusieurs atouts dans sa manche par rapport à Wii Sports. Tout d’abord le mode en ligne via le Xbox Live qui, à défaut d’amis à vos côtés, vous permettra donc de vous amuser avec vos amis virtuels entre deux sessions d’Halo : Reach. Le second est le mode « Fête » destiné à rassembler vos amis et/ou votre famille qui s’affronteront dans deux équipes grimées dans des mascottes totalement délirantes. Fous rires garantis.


Après Koh Lantah, Denis Brogniart va vous faire suer sur Kinect Sports !

Dans les points dommageables en dehors de la rejouabilité inégale des épreuves, on peut citer l’absence d’un véritable tournoi (en dehors du mode « Fête ») et critiquer les mini-jeux – bien qu’il y en ait de très sympathiques – qui se limitent un peu trop souvent à du scoring et/ou de la rapidité. En comparaison à Wii Sports/Wii Fit/Wii Sports Resort, Kinect Sports déçoit quelque peu sur ce point là. Il y avait tellement mieux à faire, ce qui aurait légèrement pallié la déception du faible nombre d’épreuves disponibles.


Nous nous devons également de souligner le fait que les jeux sont assez permissifs dans leurs approches (ce qui est finalement assez logique vu le public ciblé), ce qui nous empêche de profiter au maximum du tennis de table (en parlant de cela, il est regrettable que les déplacements soient automatiques dès qu’on joue à deux…) par exemple. Malgré une toute petite latence presque imperceptible, Kinect Sports reste dans l’ensemble une belle réussite qui vous procurera de belles heures d’amusement avec vos proches notamment avec le football et le volley-ball qui, bien que les déplacements soient automatiquement gérés, sont particulièrement réussis. Pour un peu, on s’y croirait ! Et c’est bien là l’essentiel ! D’autant plus que la mise en scène de l’ensemble est particulièrement réussie avec notamment les commentaires de Denis « Koh Lantah » Brogniart pour la Version Française. La liberté d’action proposée par Kinect nous permet de faire notamment des choses inimaginables dans les jeux concurrents. Palper vos adversaires avant le départ du 100 mètres, lancer sa boule de bowling façon Kaméhaméha, ce sont des petits détails de ce genre qui font de Kinect Sports un jeu particulièrement amusant sur bien des aspects.


Au final, malgré le manque évident de nouveautés par rapport aux concurrents (Sports Champions sur PS3 et surtout Wii Sports) déjà présents sur le marché, Kinect Sports s’en sort avec les honneurs grâce à l’immersion qu’apporte Kinect par rapport à ces derniers. Fun et convivial, le titre de Rare est sans conteste l’un des meilleurs ambassadeurs de Kinect pour le lancement du périphérique de Microsoft. De quoi fermer les yeux sur ses quelques défauts qui seront, de toute façon, oubliés une fois embarqués dans des parties délirantes entre amis ou en famille.

+

  • La mise en scène épique
  • ...tout en s’amusant !
  • On transpire…
  • Difficile de « tricher »
  • Certaines épreuves (Volley et Football)
  • La bande-son
  • L’immersion

-

    • Assez permissif
    • Les mini-jeux dans leur globalité
    • Le manque d’épreuves
    • La boxe

Fiche succès

Sur le même thème