Jeux

Kitaria Fables

Gestion | Edité par Pqube | Développé par Twin Hearts

4/10
One : 02 septembre 2021 Series X/S : 02 septembre 2021
16.09 à 11h00 par

Test : Kitaria Fables sur Xbox One

Chat aurait pu être mieux

Les jeux avec des chats en héros ne sont pas légions mais arrivent à trouver leur public. Parmi les derniers en date on pense par exemple aux jeu Cat Quest, particulièrement bien réussis et qui avaient su trouver leur public. Aujourd'hui, PQube se lance sur ce thème et cherche à innover avec un mix entre Story Of Seasons et Cat Quest. Voyons si ce titre, Kitaria Fables, parvient à nous convaincre de ses qualité.

Sur le continent de Canoidera, le Fléau s’était répandu mais de valeureux héros se sont dressés pour le combattre. Une fois vaincu, la paix est revenue. Mais, le Fléau est de retour mais le continent ne sait pas, ne sait plus si d’autres courageux héros viendront le sauver. C’est à partir de ce constat alarmant que votre aventure démarre. Vous incarnerez Nyanza, accompagné de son fidèle Maracon, deux soldats de l’Empire de la Capitale qui vont devoir protéger le village Patoune des monstres en proie à quelques excès de férocité. Sur le papier, l’histoire est très intéressante et nous nous demandons quel rôle nous allons devoir jouer. Dans la réalité, c’est lent, très lent et peu de réponses sont apportées. En même temps, le scénario est tellement prévisible qu’au final, vous découvrirez très vite votre rôle.

kitaria-fables-devoile-un-nouveau-gameplay-1628028500-1

Le titre s’articule autour de deux principes simples, le RPG et l’agriculture / artisanat. Avant de revenir sur la partie RPG, parlons un peu de l’agriculture et de l’artisanat. Ces éléments sont clairement dispensables. L’idée est bonne en soi mais mis à part les quêtes qui vous demanderont de faire pousser des carottes ou de fabriquer un objet, vous n’allez pas vous focaliser dessus. Ces deux parties sont extrêmement lentes (encore une fois) et surtout très mal pensées. Dans un jeu traditionnel, si vous possédez les matériaux dans votre inventaire, vous pouvez fabriquer. Ici, ce n’est pas le cas, il vous faudra absolument avoir le matériel en main pour forger. Et c’est la même chose avec la bêche ou l’arrosoir pour l’agriculture. Il faut systématiquement passer par l’inventaire pour changer ce que votre personnage possède dans sa main. C’est long, fastidieux et ne donne pas envie de continuer. Parlons d’ailleurs de l’inventaire qui mérite quelques explications. Ce dernier est ridiculement petit. Si vous cherchez à récolter le plus de matériaux possible, il sera plein en une moitié de quêtes. Vous pourrez éventuellement l’agrandir, mais il faut savoir soi-même comment car le titre n’est pas forcément très clair sur ce point-là.

Parlons-en de la clarté du jeu : rien n’est fait pour aider. Nous devons enchaîner les quêtes qui nous demandent d’aller dans des endroits très précis. Là encore la lisibilité n’est pas au rendez-vous car nous sommes obligés constamment d’ouvrir la carte pour voir si nous avançons dans la bonne direction. Ca finit clairement par devenir ennuyeux tout cela. Mais, ce n’est pas fini. Les temps de chargement dans Kitaria Fables sont horriblement longs, ils cassent le rythme. Concrètement, vous avez un temps de chargement à chaque changement de zone et vous changez de zone à peu près trois fois en cinq minutes, ce qui fait que vous combattez réellement les ennemis très peu de temps. C’est fort dommageable car le système de combat est plutôt convaincant.

3278974_scrmax

Le système de combat est composé de l’attaque et de l’esquive. C’est rythmé, intéressant et on regrette dès lors que les affrontements aient tendance à tourner court. Même les combats de boss sont trop vite pliés. Ils demeurent toutefois intéressants et nous nous rapprochons clairement des combats de Cat Quest du même éditeur, et c’est une bonne chose. De plus, dans Kitaria Fables, la magie est beaucoup plus présente et se développe tout au long de votre aventure. Ce ne sera pas compliqué de se l’approprier, mais on apprécie tout de même la prise en mains. Les mécaniques de combat restent simples par la force des choses mais elles fonctionnent : regarder où l’ennemi va frapper, l’esquiver et frapper. Là où la difficulté peut se présenter, c’est lorsqu’il y aura plusieurs ennemis autour de vous qui tentent de vous attaquer simultanément.

L’autre point positif du titre réside dans ses graphismes. Le jeu est fort joli avec des couleurs chatoyantes et cela est renforcé par son style dessin animé. Ce titre a su nous charmer également avec son monde très détaillé. En effet, chaque zone est différente et nous jonglons entre les plaines, les forêts et même des déserts ou des côtes. De plus, les créatures que nous allons affronter seront adaptées et différentes entre chaque zone. Par contre, n’oublions pas l’ambiance sonore qui est à l’inverse très décevante ! Le titre ne propose qu’une seule mélodie en boucle et le bruit de certaines créatures est parfois étrange. Je sais bien que nous sommes dans un jeu vidéo mais entendre des chauves-souris qui hurlent comme des mouettes peut laisser perplexe. Enfin, il faut savoir que le titre est entièrement en français, ce qui est une très bonne chose même si parfois la traduction peut laisser à désirer.

4/10
Kitaria Fables possède de très bonnes idées mais le titre manque cruellement de finition. Mélanger deux genres ou deux titres qui ont déjà fonctionné amène forcément de bonnes choses sur le papier, mais il faut aussi pouvoir y ajouter des éléments novateurs pour se démarquer, ou du reste les exploiter pleinement. Ce n'est pas vraiment le cas de Kitaria Fables. Considérant à côté de cela les trop nombreux temps de chargement, l'absence de visibilité et la gestion de l'inventaire pénible, l'aventure Kitaria Fables pourrait avoir rapidement raison de la motivation des aventuriers les plus courageux.

+

  • Style de RPG plaisant
  • Combats simple à prendre en main mais efficaces
  • Ambiance "kawai" agréable

-

    • Temps de chargement trop nombreux
    • Lisibilité sur la carte en berne
    • Gestion de l'inventaire
    • Manque de clarté par moment
    • Rythme trop inégal
    • Bande-son rébarbative