Jeux

Little Big Workshop

Gestion | Edité par HandyGames | Développé par Mirage Game Studios

3/5
One : 24 septembre 2020
06.10 à 14h16 par - Rédacteur

Test : Little Big Workshop sur Xbox One

PME mieux faire

Il existe des simulations pour à peu près tout et n'importe quoi. Alors quand THQ Nordic nous propose de redécouvrir le genre sous un format mignon tout en conservant un aspect réaliste de la gestion d'une petite entreprise, on tend forcément l'oreille. Adieu les longues lignes de compta, Little Big Workshop propose d'aller à l'essentiel avec un enrobage aguichant. Suffisant pour éviter le dépôt de bilan ?

Avec Little Big Workshop les Suédois de Mirage Game Studios nous envoient sur un bureau mal rangé, sur lequel sont disposées trois petites salles façon maison de poupées. D’un coup ce sont deux salariés qui apparaissent sur le terrain de jeu, transformant ces quelques murs en atelier de fabrication d’objets divers et variés. Le tutoriel nous explique alors la marche à suivre, autrement dit comment remplir son carnet de commandes et faire en sorte que celles-ci soient honorées. Derrière son univers enfantin se cache donc une véritable simulation qui va faire passer la très petite entreprise de départ, à une véritable usine composée de plusieurs dizaines d’employés.

littlebigworkshopthumb-1571665290375

Et pour cela, de nombreuses étapes attendent le joueur. Le jeu propose une véritable progression par paliers, avec une poignée d’objectifs à réaliser pour passer du statut de base à celui de bronze, puis argent et ainsi de suite pour un total de cinq niveaux. Chaque niveau permet alors de débloquer des compétences, à travers un tableau plutôt limité et qui n’invite pas forcément à jouer selon un profil particulier d’entrepreneur. Mise à part le fait de pouvoir débloquer de nouveaux quais de livraisons, ou de nouvelles parcelles afin d’étendre un peu plus son empire industriel, c’est surtout la maitrise des différentes matières qui importent, avec la possibilité de former des ouvriers et d’acheter des machines pour travailler plus spécifiquement le bois, le métal, le tissu ou le plastique.

Pour se lancer dans la fabrication il faut passer par le marché, puis prendre soin de sélectionner l’objet dont le prix de revient permettra à l’entreprise d’être rentable, tout en prenant en compte les infrastructures internes évidemment. Si les premiers objets sont relativement simples à réaliser, avec seulement une poignée de postes de travail à utiliser, les plans de fabrication se compliquent à mesure de la progression du joueur. Toutefois ceux-ci sont plutôt clairs à utiliser puisque le joueur ne contrôle que certains facteurs comme la qualité des matières premières ou le poste de travail à utiliser. On regrette que le nombre de matières premières différentes dans chaque catégorie soit très faible, et ne laisse finalement que très peu d’aspect stratégique à l’ensemble. Impossible donc de subir la colère d’un client qui aurait reçu un lot de produits défectueux par exemple. Il faut en revanche distinguer les produits à fabriquer en fonction de l’état du marché et ceux qu’il faut réaliser pour une commande client. Ces derniers présentent l’inconvénient de fixer des délais de livraison, mais l’avantage de devenir bien plus rémunérateur si les commandes réussies s’enchaînent.

bda40a04-5b94-4c43-a2d7-b66d343d26b1

Chaque personnage a son domaine de prédilection, qu’il s’agisse de l’ameublement, du sport ou autre. Les objets à réaliser sont d’ailleurs assez classiques à l’exception de quelques uns et on regrette que l’apparence mignonne de l’univers n’ait pas été une source d’originalité pour le contenu du titre. Au final on se retrouve à enchaîner la fabrication de chapeaux, de vélos ou de commodes en fonction des demandes et du marché. Toutes les machines sont également très classiques et ne sortent jamais de l’ordinaire comme avait su le faire Two Point Hospital par exemple. C’est peut-être une bonne chose pour le réalisme, mais cela offre également un petit côté barbant une fois que tout tourne correctement. La possibilité de réaliser plusieurs commandes à la fois demande en revanche un peu d’organisation afin de ne pas surcharger les postes de travail et ainsi conserver une bonne cadence de production. Quelques options permettant de diviser les tâches, de les regrouper ou de les assigner à un autre poste de travail sont en revanche les bienvenues et amènent une petite dose de stratégie, surtout quand le chronomètre tourne en notre défaveur pour réussir une commande dans les délais. Quelques petits désagréments peuvent ralentir l’activité avec l’apparition de rats, de moisissures et même d’espions industrielles prêts à saboter vos machines, une bonne idée un peu gâchée par la façon dont il faut s’en débarrasser, trop facile et sans intérêt.

Du côté de la technique il n’y a pas grand chose à dire. Le titre est très propre graphiquement et les différents zooms proposés permettent de voir en détails ce qui se passe dans l’atelier. En revanche la caméra ne propose que quatre angles de vues alors qu’on aurait préféré un axe libre pour plus de précision. Mais le titre de Mirage Game Studios possède un plus gros point noir. Il existe en effet un bug de collision qui bloque certains éléments en l’air, sans raison apparente. Il devient alors impossible pour les ouvriers de les récupérer, avec pour effet immédiat de bloquer toute la chaîne de production. Un constat navrant d’autant que certaines commandes clients sont indispensables à la progression. On espère que cela sera corrigé dans une prochaine mise à jour, le problème entraînant de fait de la frustration, avec l’obligation de redémarrer le jeu à partir d’une sauvegarde antérieure, ce qui est également à l’origine de plusieurs crashs du jeu.

3/5
Little Big Workshop était une belle promesse sur le papier. D'ailleurs son côté simulation est largement assumé et même s'il offre de bons outils pour éviter au joueur de se noyer dans un océan de données indigestes, il n'en reste pas moins consciencieux dans sa façon de présenter l'activité de la petite entreprise. Malheureusement, quelques bugs vraiment gênants viennent perturber cette bonne dynamique, bientôt rejoints par une petite dose de répétitivité liée à un vrai manque de profondeur. Au final le plaisir de diriger sa petite troupe d'employés est éphémère, et ni les fans du genre, ni les néophytes n'y trouveront réellement leur compte sur le long terme.

+

  • Ambiance mignonne
  • Côté simulation suffisamment poussé
  • Plans de construction bien fichus

-

    • Des bugs très frustrants
    • De l'humour, mais pas trop
    • Ca manque de profondeur
    • Mini-jeux très moyens

Sur le même thème