Jeux

MagNets : Chargé à bloc

Action/Aventure | Edité par Total Monkery | Développé par Total Monkery

4/10
One : 11 mars 2016
09.03 à 01h38 par

Test : MagNets : Chargé à bloc sur Xbox One

Au pays des cubes à recycler

MagNets se présente comme un "collect'em up", dans lequel vous devez ramasser et recycler un maximum de débris pour avancer au milieu d'étranges cubes plutôt agressifs. Dis comme ça, ça peut paraitre assez spécial, mais pourquoi pas.

Depuis le menu, vous avez l’occasion de choisir un personnage différent de celui de base (le changement étant purement esthétique), mais sinon, vous ne croulerez pas sous les possibilités et vous lancerez donc tout de suite l’aventure qui s’offre à vous. Vous débarquez dans une ville haute en couleurs et un  bonhomme vert un peu bizarre vous accueille pour vous expliquer brièvement la situation et les principes du jeu. Les dialogues ont d’ailleurs le mérite d’être traduits en français – enfin à part ceux de la cinématique de fin, étrangement. En bref, les Bloxbots, des petits cubes qui sont censés s’occuper de la maintenance de la ville, semblent avoir perdu la tête (enfin, la tête dans un cube… vous comprenez, quoi) et sont devenus inexplicablement agressifs. Histoire d’être encore plus embêtants, ils ont même des lasers et s’en servent pour détruire tout ce qu’ils croisent ou même pour vous attaquer. Pas cool les Bloxbots.

magnets

De votre côté, vous contrôlez un petit personnage qui a la capacité de recycler ces Bloxbots en créant des espèces de rayons d’énergie autour de lui. Vous comprendrez donc rapidement le principe du jeu : il faut recycler ces vilains cubes avant qu’ils ne détruisent tous les objets importants, ou qu’ils ne vous tuent. La plupart du temps, il faut se servir de votre «cercle de recyclage» (en maintenant LT ou RT, puis on agrandit ce cercle jusqu’à une certaine limite en se déplaçant) deux fois pour pouvoir recycler un cube. Le premier coup sert à étourdir (temporairement) votre adversaire. Plus loin dans le jeu, vous rencontrerez toutefois des cubes disposant de boucliers, les rendant plus coriaces, ou même d’autres qui volent afin d’ajouter un poil de variété. En eux-mêmes, les Bloxbots ont deux types de comportement : il y a ceux qui se précipitent vers vous pour vous faire du mal, et ceux qui ne s’occupent que des objets qu’il vous faudra à tous prix protéger (un générateur, une pièce de musée, etc…).

« De votre côté, vous contrôlez un petit personnage qui a la capacité de recycler ces Bloxbots en créant des espèces de rayons d’énergie autour de lui. [...] Il faut recycler ces vilains cubes avant qu’ils ne détruisent tous les objets importants, ou qu’ils ne vous tuent. »

Pour progresser dans les niveaux, vous trouverez des grandes poubelles pour stocker vos débris recyclés. Elles indiquent un nombre précis de débris à leur amener et, une fois cela fait, elles vous donnent un objet en échange. Cet objet est systématiquement un élément vous permettant d’avancer (un levier, une pile, etc…) et de sécuriser la zone, ce qui met fin au niveau en question. Le schéma est donc très simple une fois que l’on a saisi le principe. Par contre, on peut noter que, par exemple, si vous amenez 50 débris et que la poubelle en demande 35, alors vous perdrez vos quinze de rab’ plutôt que de les conserver pour votre prochaine tournée de recyclage.

magnets2

Le challenge est en revanche quasi absent lors des trois premiers mondes. On les traverse à une vitesse affolante et même si on peut mourir quelques fois, dès que l’on a compris la meilleure façon de s’y prendre, cela devient une petite promenade de santé. Les boss qui ponctuent chaque monde apportent une variété bienvenue et un petit peu plus de difficulté. Il faut attendre le quatrième et dernier monde pour avoir quelques passages davantage compliqués, avec des ennemis qui se multiplient, dont certains plus pénibles comme les petits robots qui vous assaillent de toutes parts ou bien les cubes qui vous envoient des missiles à têtes chercheuses. Sans que ceci ne soit insurmontable, il y a au moins enfin un petit peu de challenge, notamment avec le boss final. Malheureusement, et c’est bien là le problème, les mondes ne comportent que cinq niveaux chacun (en comptant le boss), et vous terminerez tout ça en deux ou trois heures à tout casser…

« Il faut attendre le quatrième et dernier monde pour avoir quelques passage davantage compliqués, avec des ennemis qui se multiplient, dont certains plus pénibles… »

Que reste-t-il ensuite ? Un mode Défis, qui vous propose de refaire exactement les mêmes niveaux mais en vous fixant des objectifs particuliers (les faire en un certain temps, ne jamais se faire toucher, etc) et un mode en multijoueur local, pour ceux qui peuvent, donc. C’est cool tout ça, certes, mais quand même, pour le prix de lancement du jeu on aurait aimé qu’il nous propose plus de niveaux que ça ! C’est vraiment trop court et c’est bien dommage car franchement, même s’il y a quelques points perfectibles (l’action est parfois confuse, le début n’est pas très bien expliqué, la difficulté est gérée bizarrement comme expliqué plus haut…) on passe un moment pas spécialement désagréable avec le jeu. Visuellement, il force la sympathie avec des couleurs chatoyantes et les musiques, dynamiques, accompagnent l’action comme il le faut. Ce manque de contenu semble être malgré tout rédhibitoire pour un jeu de ce type qui nous propose d’autant plus un challenge assez mesuré… Du coup, son concept a beau être intéressant, MagNets manque de finition et a du mal à se révéler vraiment fun sur un temps de jeu si court.

4/10
Le petit jeu de Total Monkery manque malheureusement d'arguments pour nous convaincre. Pourtant, on a envie de l'apprécier, et on s'amuse dessus mais le tout manque cruellement de consistance et de profondeur. On l'oubliera aussi vite qu'on l'a terminé, et c'est bien regrettable car le potentiel, lui, était tout de même là.

+

  • Un ensemble sympathique...
  • Coloré

-

    • ... mais archaïque
    • Trop court !
    • Manque de challenge
    • Schéma des niveaux toujours identique