Jeux

Metal Gear Solid 2 Substance

Infiltration | Edité par Konami | Développé par Konami

10/10
360 : 07 mars 2003
13.03 à 07h05 par

Test : Metal Gear Solid 2 Substance sur Xbox

Les aventures de Solid Snake ont été racontées sur de nombreuses consoles, mais c’est sur PSOne, avec la sortie de Metal Gear Solid (de loin le jeu le plus ambitieux jamais produit sur cette console et le plus apprécié également…) que la série a obtenu ses lettres de noblesse. Sa suite, Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty, fut l’un des jeux les plus attendu sur PS2 l’année dernière et fit un tapage monstre à l’E3 2001 lors de la diffusion de son premier « trailer ». Doté de graphismes incroyables, de personnages très charismatiques, d’une action soutenue, d’une bande son enchanteresse et d’un scénario excellent, ce jeu (malgré quelques défauts) a satisfait beaucoup de fans de la série et a fait vendre beaucoup de PS2 par la même occasion. Heureusement pour nous, Kojima Hideo le « papa » de Metal Gear, qui avait assuré une exclusivité PS2, est revenu sur sa décision et nous gratifie d’un Metal Gear Solid 2 : Substance …sorte de Director’s Cut de l’épisode PS2.

Un peu d’histoire…

Le scénario n’a pas changé et il est toujours scindé en deux parties, « Tanker » et « Big Shell » dans lesquelles vous incarnez respectivement Snake et Raiden (le petit nouveau efféminé qui n’a pas été très bien accueilli lors de la sortie du jeu…).

Suite à l’affaire des îles Shadow Moses, Revolver Ocelot est parvenu à force de machinations à faire passer la technologie top secrète de Metal Gear sur le marché noir. Toutes sortes de variantes de Metal Gear fleurissent aux quatre coins du globe, au point de devenir monnaie courante dans les forces armées des puissances nucléaires. C’est dans ce contexte que Solid Snake, désormais membre du groupe anti-Metal Gear « Philantropy », apprend qu’un nouveau prototype de Metal Gear mis au point par les U.S. Marines est secrètement relocalisé vers une destination inconnue. Pour en savoir plus sur le prototype, Snake doit infiltrer le transport qui descend la rivière Hudson sous la couverture d’un banal pétrolier. Mais au moment où il s’apprête à commencer sa mission, des bruits d’hélicoptères se font entendre et un groupe armé s’empare du bateau…

Bien que compliqué par moments, le scénario n’en est pas moins excellent et truffé de rebondissements, Kojima-san se permettant même parfois de remettre en cause les jeux vidéo; inattendu et plutôt surprenant.



Le jeu de la mort qui tue…

Au niveau de la réalisation, pour ceux qui avaient joué à la version PS2, les graphismes ont légèrement gagné en finesse et l’aliasing est beaucoup moins présent. Par contre quelques ralentissements (dont un énorme sur le Tanker !!) sont à déplorer. Pour les autres, pour vous résumer ça rapidement…c’est toujours magnifique ! C’est bien simple, les textures sont fines, les mouvement des différents protagonistes sont ultra réalistes, les bruitages et les musiques (dont nous reparlerons plus loin) collent parfaitement à l’action, les effets de lumière (et surtout les jeux d’ombre) sont excellents, la jouabilité est parfaite, les effets de chaleur et d’humidité sont très bien retranscrits, la modélisation des personnages est superbe et ils sont tous doté d’un charisme hors du commun, qui participe énormément à l’immersion du joueur dans cette œuvre d’art qu’est Metal Gear Solid (ouf respirez ! NDLR). Le travail accompli par Kojima-san et son équipe est tout simplement hallucinant et le jeu dispose d’une aura dont peu de jeux peuvent se targuer. Le simple fait de voir Snake mettre en marche son camouflage optique et sauter au ralenti du Brooklyn Bridge pour retomber sur le Tanker (intro du jeu), procure une envie de jouer que j’ai rarement ressentie dans ma vie de joueur. Les combats contre les Boss sont mémorables et très intenses et rompent avec le côté infiltration du jeu.




Vous avez dit Director’s Cut ?

Oui, c’est exact, c’est bien le mot que j’ai employé dans mon introduction… Et il me semble tout à fait justifié. En effet, les ajouts fait à cette édition Substance sont assez nombreux et certains méritent vraiment le détour. Vous disposerez bien évidemment des petit plus déjà présents dans la version PS2 européenne, comme le European Extreme (pour les gars vraiment super forts…), le Boss Survival et le Casting Theater dans lequel vous pouvez remonter certaines cinématiques du jeu en y plaçant une petite vieille ou un gars en costume (sarariman, comme on dit au Japon) à la place d’un général Russe…

Mais les véritables nouveautés, qui font toute la « substance » (supeeer !) du jeu, sont les VR Missions (similaires à celles de l’add-on « Missions Spéciales » de Metal Gear sur Playstation, il y en a plus de 450 !!), les Alternatives Missions (composées des modes désamorçage, élimination, braquage et photos) et pour finir les très, très attendues Snake Tales. Très attendues car lors de la sortie du jeu sur PS2 les joueurs (et surtout les gros fans) furent extrêmement déçus par la place trop importante accordée au petit nouveau Raiden (plus de 70% du jeu !!). Et si l’on s’y fait par la suite, on ressent tout de même une certaine amertume une fois le jeu terminé. C’est pourquoi ces « Snake Tales » arrivent à point nommé puisqu’elles vont permettre aux joueurs de se refaire les moments les plus importants de « l’ Opération Big Shell » vus à travers les yeux de l’ultra charismatiques « Solid Snake » !! Inutile de vous dire que le trip est intense et que l’on prend vraiment plaisir à redécouvrir le jeu aux commandes de ce personnage sans équivalent.




Encore des goodies ? Ma c’est sipeeer !

Mais ce tableau idyllique ne s’arrête pas là puisque vous avez également de nombreux autres secrets à découvrir. Comme les Dog Tags (ce sont en fait les plaquettes que les soldats portent autour de leur cou, et il y en a plus de 80 en tout à collectionner !). Mais vous pourrez également recommencer le jeu avec de nouvelles options que vous aurez débloquées comme le fameux « Camouflage Optique » ou l’appareil photo numérique.

Pour la petite anecdote, il faut signaler que le garde du corps/traducteur de Hideo Kojima, Scott Dolph, double le général lors de l’épisode du Tanker…

Alors certes, sur Xbox nous avons également Splinter Cell qui donne dans le registre de l’infiltration, mais les deux jeux jouent en fait sur deux terrains totalement différents. Splinter est beaucoup plus orienté infiltration et réalisme, alors que Metal Gear comporte beaucoup plus d’action mélangée avec une bonne dose d’infiltration et il dispose de couleurs et de textures moins froides qui donnent un coté plus vivant au jeu (et surtout il propose un vrai scénario, mais ça n’engage que moi… Ndshann).



Voilà, vous l’aurez compris Metal Gear Solid 2 : Substance est un excellent jeu, un indispensable de la XBOX, au même titre que Splinter Cell. La réalisation exceptionnelle et les musiques magnifiques composées par Harry Gregson Williams (The Rock), apportent à ce jeu une ambiance hors du commun. A la sortie de la PS2, SONY nous bassinait avec son « Emotion Egine », qui allait nous faire vivre de nouvelles « expériences » vidéo ludiques, et bien ce jeu fut le premier (et le seul à mon avis) à être considéré comme une nouvelle expérience. Aujourd’hui, il renaît sur XBOX, dans une version largement revue à la hausse (côté contenu) et cela en fait à mes yeux le meilleur jeu XBOX du moment. Pas indispensable pour ceux qui l’ont torché sur PS2, mais obligatoire pour les autres.

+

    -

      • Que ce soit par son design ou tout simplement la qualité même de ses graphismes, le jeu en impressionnera plus d'un.
      • Elle est quasi parfaite et surtout ultra complète, rien à redire...
      • Le jeu en lui même est malheureusement un peu court (comme souvent avec les meilleures choses), mais l'ajout de VR Missions est un réel plus pour cette version.
      • Des musiques grandioses qui confèrent une ambiance unique à un titre qui laissera un souvenir impérissable dans la vie de chaque joueur...
      • Un scénario énormissime pour un chef d'oeuvre du jeu vidéo qui vous fera vivre des rebondissements incroyables!!!
      • Le nec plus ultra du jeu d'action, la rolls des jeux vidéos, une bombe atomique, bref, un jeu à acheter d'urgence sous peine de passer à côté de l'un des meilleurs jeux de l'histoire du jeu vidéo!!
      • Ca bouge bien, même très bien...