Jeux

MX vs ATV Legends

Course | Edité par THQ Nordic | Développé par Rainbow Studios

6/10
One : 28 juin 2022
28.06 à 12h31 par - Rédacteur

Test : MX vs ATV Legends sur Xbox One

Wait for it...

Qui du motocross ou du quad est le véritable souverain des pistes ? Voilà une question que vous vous posez peut-être et à laquelle s’emploie à répondre MX vs ATV depuis près de 20 ans. On s’est habitué à voir cette licence pointer le bout de son pneu régulièrement sur nos consoles. Si rien n’est jamais vraiment parfait avec MX vs ATV, on ne peut s’empêcher d’y retourner et d’entretenir la flamme pour ces jeux de course qui font fi des règles et des conventions. Autant dire que dans ce registre, MX vs ATV Legends n’y va pas de main morte. Pour le meilleur et le pour le pire.

Motocross, quad, UTV : tous les moyens sont bons pour aller creuser des sillons sur les pistes et les circuits. Dans la droite lignée de ses prédécesseurs, MX vs ATV Legends s’appuie sur ce trio motorisé pour déchainer les enfers en solo ou en multijoueur, sur à peu près tous les types de tracés possibles et imaginables. A l’heure où la plupart des jeux de motocross prennent le chemin de la simulation, MX vs ATV Legends poursuit la tradition familiale initiée par l’épisode Unleashed (2005, Xbox) pour nous permettre, au contraire de la concurrence, de sortir de l’univers cloisonné des courses officielles. Il combine ainsi une sélection assez impressionnante de circuits de type MX, de tracés de rythme (succession de bosses à très haute vitesse en ligne droite), d’arènes officielles du championnat SX, de circuits imaginaires dans le désert ou les montagnes particulièrement longs. Mais ce sont surtout les tracés de la catégorie « sentiers » qui sont le fer de lance de la proposition généreuse au possible portée par MX vs ATV Legends.

focus mx vs atv legends

Les « sentiers » n’ont rien de révolutionnaire sur le principe. Il s’agit de courses de checkpoints dans les divers environnements proposés par le jeu, à savoir le bord de mer, le désert, la haute montagne ou la campagne. On peut s’y élancer à moto, en quad ou en buggy et affronter des véhicules de la même catégorie que la nôtre. Ou bien tout le monde en même temps et donner ainsi du sens au titre du jeu. Une fois le départ donné, c’est parti pour un tirage de bourre de 5 à 8 minutes à très haute intensité sur des tracés qui cumulent habilement zones larges et passages archi-étroits, descentes vertigineuses et sauts impressionnants. On aurait certes bien aimé disposer d’un peu plus de choix quant au chemin à suivre car la plupart du temps, il n’y a pas trente-six options disponibles pour prendre l’ascendant sur la concurrence. C’est finalement plus linéaire que ce que l’on aurait pu imaginer. Mais l’intensité est telle, la construction du tracé si bien maitrisée, que l’on pardonne sans problème ce relatif manque de liberté.

Rares sont les jeux de moto capables aujourd’hui de délivrer la sensation grisante d’une session de « sentier » aux commandes d’une moto en vue de guidon. L’impression de vitesse est au rendez-vous, la maniabilité parfaitement au point sous cet angle. Ça marche aussi en vue externe bien sûr, mais très honnêtement, on ne peut que vous enjoindre à adopter la caméra au guidon dans MX vs ATV Legends. Sensations garanties. Ce constat est valable aussi, dans de bonnes proportions, sur les autres types de course, notamment les circuits MX. Côté SX (tracés plus techniques en arènes), on se rend compte qu’il manque probablement une dose de précision pour véritablement faire honneur à la discipline. Si vous avez tâté le costaud Monster Energy Supercross 5 il y a peu, vous aurez inévitablement l’impression de faire mumuse avec un bonus qui trahit la nature profonde de MX vs ATV Legends. Un jeu arcade à 200%.

MX vs ATV Legends 3

En dépit de la présence d’une option « pro simulation » sensée rendre le pilotage plus réaliste, MX vs ATV Legends est un jeu pensé pour être accessible et permissif. Rouler à tombeau ouvert est la réponse à toutes les questions, on se rend bien compte qu’il est possible de pousser la moto jusqu’à l’extrême limite avant de risquer la faute ou la chute. La plupart des gamelles sont d’ailleurs dues essentiellement à de mauvaises réceptions de sauts, tant le jeu est permissif sur le reste. A noter cependant que la chute demeure quelque chose à éviter car elle est étrangement très punitive. D’une part pour le temps immensément long que prend le jeu à vous remettre en selle (alors qu’une sortie de route permet un redémarrage fissa) ; d’autre part en raison des performances très aléatoires de l’IA selon le type de course. Allez savoir pourquoi, ces intelligences très artificielles sont des escargots sur les sentiers, au point qu’il est facile de les enfumer au niveau de difficulté maximale. A l’inverse, la moindre chute sur circuit MX ou SX est souvent synonyme de queue de peloton. A difficulté égale et à performances égales, on peut gagner une course avec 40 secondes d’avance et se faire bouffer sur la suivante. Pas évident dans ces conditions de définir le niveau de difficulté qui nous correspond le mieux.

Vous avez certainement remarqué qu’il est beaucoup question ici de motocross et pas vraiment du reste. Si la physique olé olé qui enrobe l’expérience se gère plutôt bien à moto, les choses sont moins roses côté ATV et UTV. Pour être honnête, on n’a pas eu vraiment la patience d’aller très loin en UTV, en dépit de la proposition alléchante. Les réactions du véhicule sont complètement aléatoires, les chocs inévitables du premier virage créent un joyeux bordel au centre duquel on est le plus souvent la piñata. Ce n’est pas ingérable à proprement parler mais pas fun pour deux sous. Côté quads c’est plus intéressant, grâce notamment à la gestion du poids du pilote qui prend ici tout son sens. Il manque cependant une dose de punch, d’agressivité, de précision, pour rendre l’usage de l’ATV prépondérant face aux motocross qui, déclinées en 125, 250 et 450cc répondent présent.

MX vs ATV Legends 2

Que vous soyez comme nous un indéboulonnable du deux roues ou au contraire, convaincu d’aller titiller les sommets en ATV ou UTV, MX vs ATV Legends a pensé à tout. Le mode carrière, morceau principal de l’expérience, permet de se concentrer sur un seul des trois types d’engins. Passé quelques courses en MX il est possible de migrer côté ATV et UTV et faire des allers-retours quand bon nous semble. Grâce à sa grande générosité, le mode carrière de MX vs ATV Legends occupe des heures avant d’avoir seulement pu courir sur tous les tracés. Il se découpe de façon simple en une succession d’épreuves thématiques, laissant souvent le choix entre deux séries. Entre deux courses on peut explorer la zone libre pour y trouver des objets à collectionner, personnaliser pilote et moto, tester des véhicules fraichement acquis et parler aux quelques personnes qui entourent notre carrière, de l’amateurisme au professionnalisme. A noter que les quelques dialogues disponibles sont doublés en français… Québécois. Ça surprend au démarrage mais avec le temps on se dit que ça colle plutôt bien au délire typiquement nord-américain qu’incarne MX vs ATV Legends. En marge du mode carrière, MX vs ATV Legends propose des courses simples ou contre-la-montre, ainsi qu’un espace multijoueur. Si nous n’avons malheureusement pas eu la moindre occasion de trouver des joueurs en ligne pour partager des courses ou de l’exploration libre (jusqu’à 16 joueurs), on a clairement apprécié le fait de pouvoir jouer à deux en local.

Ecran partagé, pilotage arcade, mélange improbable des genres et des cylindrées, bande sonore chargée de bonnes choses (notamment du « garage rock » indissociable de l’univers motocross), ambiance détendue au possible : on a vraiment ici un jeu qui semble sorti du début des années 2000, et ça fait plutôt plaisir. Reste que tout est loin d’être parfait. Au-delà de la physique sous acides et des autres soucis évoqués plus haut, il y a dans MX vs ATV Legends les soucis techniques qui égratignent l’expérience. Aux côtés des petites baisses de framerate régulières se trouvent surtout le clipping, assez présent, donnant lieu à de drôles de visions. Il n’est pas rare que le terrain se déforme à l’horizon, ou qu’une bosse change légèrement de taille à l’approche du joueur. Comme si on roulait trop vite pour que le jeu n’ait le temps de placer certains de ses éléments. Graphiquement l’ensemble est correct mais il brille plus pour la diversité de ses environnements et la longueur de certains tracés, que pour les modélisations à proprement parler. Et puis il y a à côté de tout cela quelques fautes de finition : menu du garage très archaïque et lent à se mettre en place, vibrations de la manette beaucoup trop fortes, système de figures ni expliqué ni vraiment exploité (heureusement qu’on avait joué aux précédents MX vs ATV) ou un jeu qui décide de ne pas vous attribuer la moto sélectionnée. On s’est retrouvé à devoir concourir en 250cc avec une 125cc, allez savoir pourquoi. Enfin, on a été surpris par les temps de chargement sur Xbox Series X, vraiment longs pour cette génération de consoles.

6/10
En bons amateurs de la franchise pour le plaisir (un peu coupable) qu’elle procure en dépit de son incapacité chronique à s’imposer, MX vs ATV Legends était attendu avec ferveur dans certains de nos rangs. A-t-on été déçu ? Clairement pas car l’immense générosité du jeu, son accessibilité et en particulier son mode « sentiers » riche en sensation ne nous ont pas fait regretter d’y avoir passé du temps. Il est toutefois impossible de passer sous silence les manquement et errements qui émaillent l’expérience. Petits soucis techniques ici, physique en roues-libres là, temps de chargement trop longs ou IA aux performances aléatoires font de MX vs ATV Legends un titre très imparfait. Si vous avez apprécié d’une quelconque manières les précédents titres de la franchise, vous pouvez y aller sans problème. Legends est sûrement le titre le plus solide développé jusqu’ici. Il vous conviendra aussi certainement si vous avez connu les nombreux jeux de course arcade sortis par palettes sous l’ère Xbox/PS2 ; on en retrouve ici les bonnes vibrations. Dans tous les autres cas, il n’y aura sûrement pas d’entre-deux : vous adorerez le délire ou le détesterez comme peu d’autres choses.

+

  • Les courses de « sentiers » aux sensations magnifiques
  • Très généreux, avec des tracés à foison
  • Du MX, du SX, de courses longues et parfois folles
  • Bande-son bien fournie
  • Mode deux-joueurs en écran partagé
  • Pilotage en vue interne parfaitement opérationnel
  • Accessible…

-

    • … Mais une gestion de la physique en roues libres
    • Le quad manque de punch, l’UTV peut rester au garage
    • Temps de chargement trop longs
    • Clipping et soucis d’affichage divers
    • Des petites baisses de framerate fréquentes
    • IA aux performances très aléatoires