Jeux

Noel the Mortal Fate

Visual Novel | Edité par Playism | Développé par Kanawo

9/10
One : 26 juillet 2022
11.08 à 21h48 par

Test : Noel the Mortal Fate sur Xbox One

Encore plus mortel que Noël

Il y a de ces jeux qui apparaissent sans crier gare sur nos consoles, dont vous n’aviez jamais entendu parler, mais qui vous happent dès les premiers instants, et Noel The Mortal Fate en fait incontestablement partie. Si le visuel du titre peut vous paraitre basique, sachez qu’il n’en est rien. A la croisée du visual novel, du jeu d’aventure et du puzzle game, l’expérience n’aura de cesse de se renouveler tout au long de votre périple vidéoludique pour le meilleur, et pour le meilleur.

Le titre indépendant développé par Kanawo et édité par Playism est, par sa forme, une singularité. Le titre se découpe de manière épisodique pour offrir une aventure unique. Il est ainsi proposé les saisons 1 à 7 de l’aventure avec une suite prévue dès cet hiver. Chaque saison propose entre 1 et 3 heures de jeu pour une expérience totale d’un peu plus de 10h. Assez court ? Pas vraiment tant le rythme est soutenu. Jamais de temps mou ou de passage forcé, tout est construit pour que le joueur soit impliqué et suive avec intérêt la quête de vengeance de Noel. Car sous ce titre se cache une histoire difficile, adulte, réaliste dans un univers fantasmé.

noel2

Extrêmement bien écrite, chaque protagoniste développé est utile et pertinent. Jamais vous ne sentez que l’on vous épargne la dure réalité du mensonge, de la tromperie ; les émotions sont dépeintes avec justesse si bien que vous ressentez parfaitement chaque moment de tension. Sans entrer dans les détails pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte, il est ici question de s’allier avec le Devil à l’origine de la tragédie s’abatant sur l’héroïne Noël. Nous aurons le loisir de découvrir les différentes strates de la ville de Lhaplus, ses mystères, et rencontrer moults personnages hauts en couleur. Le design très typé manga est réussi, les décors sont beaux sans être transcendants, mais encore une fois réalistes dans le contexte proposé. Et c’est encore une fois la cohérence entre ce monde, ses protagonistes et l’écriture qui en font une expérience inédite. Les phases de dialogue passent du sérieux, au drama puis au burlesque en un instant avec une telle justesse qu’il est fréquent de sourire et de prendre un instant pour savourer la scène.

noel3

Dans sa trame, le jeu propose de nombreuses lignes de texte à travers lesquelles l’histoire se découvre au fil des épisodes. Jamais soporifique le tout se laisse suivre et nous embarque, dans les moments de tension comme de désarroi, avec un clifhanger bien positionné à la fin de chaque saison nous donnant diablement envie de lancer la prochaine. Le plus difficile sera incontestablement la fin de la saison 7 puisque la suite n’arrivera qu’à l’hiver prochain. Les saisons 8 et 9 étant disponibles sur PC, on peut espérer les obtenir à cette occasion.

Un point particulier doit être accordé à l’ambiance qui est sublimée par la bande son. Les musiques sont simplement exquises. Jamais prises en défaut, une mention particulière aux musiques de combat et d’éveil de pouvoirs, si entrainantes que l’on est boostés manette en main pour venir à bout de notre ennemi. Car si le titre est avant tout une histoire, il n’en reste pas moins des phases de jeu plus classiques.

noel 4

On a ainsi plaisir à résoudre des puzzles où l’on doit pousser des caisses pour libérer le passage, des QTE pour éviter des attaques, une phase de jeux dans un casino, ou des phases de combat basé sur le hit&run. Simple sur le papier, elles ne le sont pas pour autant dans leur exécution et, avec seulement 5 points de vie au maximum, il n’est pas rare de recharger sa partie, bien que le challenge reste doucement équilibré de ce côté. Et ces phases d’action ont le mérite de venir couper les longues phases de dialogue pour dynamiser un peu plus encore l’avancée de l’aventure.

L’aspect technique du titre peut surprendre de prime abord. Le jeu a été développé sous RPG Maker et Unity, et au vu des outils utilisés la réalisation s’en sort avec les honneurs. Les environnements, bien qu’étroits, sont détaillés et agréables à découvrir et possèdent une identité propre. On ne passe jamais deux fois par la même salle et les assets ne sont pas réutilisés à outrance pour combler du vide. Du côté des sprites des personnages, on retrouve une patte graphique colorée et sombre à la fois, aux contours anguleux à la manière des derniers Persona. Là encore une franche réussite qui nous permets d’apprécier encore davantage Noel et son équipe.

9/10
On ne peut que saluer le travail réaliser par Kanawo qui nous invite à découvrir une histoire prenante, sincère et réaliste. Varié et jamais ennuyant, l’expérience se veut généreuse et sans temps mort jusqu’à sa « fin », car le seul regret est de devoir attendre pour avoir la suite de l’aventure.

+

  • L'écriture maitrisée de bout en bout ;
  • Un rythme efficace et soutenu ;
  • La maitrise de l'ambiance musicale et sonore ;
  • Les protagonistes charismatiques et attachants ;
  • Rien n'est mauvais ;

-

    • Attendre la suite...
    • Attendre...
    • Euh...c'est tout