Jeux

Pumpkin Jack

Action/Aventure | Edité par Headup Games | Développé par Nicolas Meyssonnier

4/5
One : 23 octobre 2020
23.10 à 00h01 par - Rédacteur

Test : Pumpkin Jack sur Xbox One

Le renard et le corbeau

A l'instar de quelques petits éditeurs qui montent, les Allemands de Headup Games ont prouvé ces dernières années qu'ils étaient capables de dénicher de petites productions indépendantes pour leur donner un nouveau souffle et leur permettre ainsi de monter un projet avec une petite garantie financière. Comme avec le jeu Pumpkin Jack développé par Nicolas Meyssonnier, un jeune lyonnais qui a décidé de créer son propre jeu en solo il y a maintenant quatre ans. Mais pour quel résultat ?

La période d’Halloween est généralement propice à l’arrivée d’un grand nombre de jeux horrifiques sur consoles. Avec Pumpkin Jack, l’éditeur allemand Headup Games décide de prendre les joueurs à contrepied pour leur proposer un jeu d’aventure linéaire qui mélange quelques phases de combats avec un soupçon de plateformes. Un titre qui emprunte des mécaniques assez anciennes donc, mais dans un univers plutôt bien travaillé et surtout parfaitement adapté à la période festive qui nous attend tous les ans à la fin octobre. Car Pumpkin Jack nous met dans la peau d’un anti-héros invoqué par le Diable, avec pour mission de mettre fin aux agissements d’un sorcier qui cherche à éradiquer le mal. Un scénario original qui n’oublie pas d’embarquer un peu d’humour tout au long des six chapitres imaginés par Nicolas Meyssonnier, le développeur français du titre.

f3b47487-8283-4c1b-9e73-de50245ac2d1

Le concept du jeu de son côté ne révolutionne pas vraiment le genre. A mi-chemin entre Medievil et L’Etrange Noël de M. Jack, Pumpkin Jack entraîne le joueur dans une aventure en ligne droite, dans des décors fortement inspirés par l’ambiance d’Halloween. Durant environ cinq heures, le joueur parcourt les champs de citrouilles, le marais, le cimetière ou la mine abandonnée sans jamais dévier de sa route mis à part pour récolter vingt crânes de corbeaux et un gramophone par niveau. De quoi offrir un tout petit peu de rejouabilité pour les joueurs qui voudront finir le jeu à 100% et acheter tous les costumes destinés à changer l’apparence de Jack. Ces collectibles incitent un peu le joueur à se détourner de la route principale et à retourner les niveaux de fond en comble, et à détruire entièrement les vagues d’ennemis. De quoi rajouter un peu de durée de vie et à apporter un peu de diversité à l’ensemble.

Et de la diversité Pumpkin Jack n’en manque pas vraiment. Même si le coeur du jeu reste les combats et les phases de plateformes assez simples, Nicolas Meyssonnier a eu la volonté d’insérer des phases plus dynamiques dans lesquelles on se retrouve généralement à diriger un engin comme le chariot de la mine façon Indiana Jones ou un animal comme un cheval ou une gargouille. Des phases globalement sympathiques mais qui pêchent par leur intérêt inégal. Toujours dans le but d’offrir un peu de diversité, quelques mini-jeux sont également inclus dans la progression du joueur. Ainsi, certains passages demandent de résoudre quelques énigmes musicales à la manière du jeu de société Simon qui demande de reproduire une séquence de notes, mais aussi avec un jeu de tape-taupes ou avec un exercice de mémoire dans lequel il faut retrouver des doubles pour les supprimer. Rien de bien compliqué mais des moments qui restent appréciables au milieu du reste.

Ja6vAQ6g-800x400

Pour en revenir au gameplay principal, Jack bénéficie de l’aide d’un corbeau qu’il peut envoyer pour attaquer à distance. A force d’étaler les boss, plutôt bien construits dans leurs patterns au passage, notre ersatz de héros récupère également des armes qui lui permettent d’être légèrement plus puissant à chaque nouvelle acquisition. Malheureusement celles-ci sont trop peu différentes et ne donnent jamais l’envie d’alterner entre l’une ou l’autre. Les combats peuvent devenir fouillis par moment mais la possibilité d’esquiver en réalisant des roulades et de remplir sa jauge de vie régulièrement facilitent le tout. A vrai dire on pense même que Pumpkin Jack s’adresse à un public plutôt jeune malgré son côté old-school, tout en réussissant à capter les adultes grâce à une direction artistique réussie.

Et le tout fonctionne bien grâce à une technique très propre. Les décors sont simples mais impeccables sur Xbox One X, tandis que la musique colle parfaitement à l’ambiance. Quelques passages se payent même le luxe de réorchestrer des grandes oeuvres de la musique classique et c’est étonnamment très agréable à l’oreille. On aurait aimé en revanche quelques environnements un peu moins sombres pour apporter un équilibre différent au jeu, même si le choix final paraît compréhensible compte tenu du thème général. Même chose du côté des dialogues qui proposent quelques notes d’humour timides, avec le regret de se dire que ceux-ci auraient pu être encore un peu plus poussés.

4/5
Pas dénué de défauts, Pumpkin Jack apparaît pourtant comme un jeu absolument idéal pour fêter Halloween. Son ambiance spécialement bien orchestrée entraîne le joueur dans une aventure assez courte mais plutôt intense sans oublier de proposer une petite dose de rejouabilité. Globalement le titre développé par Nicolas Meyssonnier a le mérite d'offrir une expérience vidéoludique sympathique qui plaira aussi bien aux enfants qu'aux joueurs en recherche d'expériences plutôt old-school.

+

  • Ambiance idéale pour Halloween
  • Level-design simple mais efficace
  • De la variété dans le gameplay
  • Très propre graphiquement

-

    • Un peu trop court
    • Armes pas assez différenciées