Jeux

The Rumble Fish 2

Combat | Développé par 3GOO

5/10
One : 08 décembre 2022 Series X/S : 08 novembre 2022
05.01 à 08h49 par - Rédacteur

Test : The Rumble Fish 2 sur Xbox Series X|S

Tu te Fish de ma gueule ?

On ne dit jamais non à un jeu de baston 2D. Même lorsqu’il revient des limbes comme The Rumble Fish 2. Originellement développé par Dimps en 2005 pour les salles d’arcade japonaises, ce titre à l’appellation étonnante avait su faire parler de lui chez les connaisseurs. Pour ses animations particulièrement soignées autant que pour ses bonnes idées de gameplay. Dix-sept ans plus tard, a-t-il encore les atouts d’un gros poisson ?

Les joueurs de jeux de combat connaissent forcément Dimps. Dragon Ball Z Budokai et Les Chevaliers du Zodiaque sur PS2 ou encore Street Fighter IV et V sont passés entre les mains du développeur japonais. Avec plus ou moins de réussite mais en délivrant toujours des titres qui ont un certain charme, du panache au cœur même de la disgrâce (Saint Seiya, on pense à toi). En marge de son travail sur ces grands noms, Dimps a développé entre 2004 et 2005 les deux épisodes d’une franchise de baston nommée The Rumble Fish. Inconnue ou presque dans nos contrées car destinée aux salles d’arcade japonaises, la voilà qui fait donc surface dix-sept ans plus tard avec l’adaptation de The Rumble Fish 2 sur les consoles Xbox Series et One. Pour cette adaptation on retrouve à la manœuvre, aux côtés de Dimps, le studio japonais 3goo.

Pourquoi devrions-nous nous intéresser à The Rumble Fish 2, alors que tant de bons jeux – autrement plus récents par ailleurs – peuplent nos consoles ? Figurez-vous qu’il est encore un jeu de baston 2D aux multiples qualités, présentes là où on l’attend le plus pour un jeu du genre. A savoir dans ses mécaniques de jeu. Ce n’est d’ailleurs pas côté roster qu’il y a de quoi s’enticher pour The Rumble Fish 2. Limité à une douzaine de personnages (trois autres sont proposés en DLC), il n’affiche pas forcément la population la plus marquante qui soit. Un ersatz de Sol Badguy (Guilty Gear) par-ci, un pseudo Kyo par-là, pas de quoi créer un attachement particulier via l’apparence de chacun. Mais l’habit ne fait pas le moine et l’évident manque d’inspiration esthétique est largement compensé par la variété des styles de combat.

the rumble fish 2 test image 1

Au travers d’un système à la SNK basé sur quatre boutons (poing ou pied faible ou fort) et de combinaisons rappelant aussi bien Street Fighter que The King of Fighters (quart de cercle, demi et plus si affinité), The Rumble Fish 2 délivre une bonne dose de punch. C’est rythmé, plutôt facile à prendre en main pour les combos de base ; en un mot, plaisant. Que l’on choisisse un personnage axé sur le contact ou au contraire à l’aise à distance, le système de « combo avancé » permet de jolies choses. Comme nous l’expliquent simplement les petits tutoriels lors des chargements, enchainer un combo de base avec un combo avancé (activable simplement en pressant deux boutons et en sacrifiant une barre d’attaque spéciale) permet avec un bon timing d’enchainer de nouveau avec un combo de base. Gros dégâts garantis.

Là où The Rumble Fish 2 se montre intelligent et plutôt original aujourd’hui encore, c’est dans sa capacité à équilibrer attaque et défense. N’allez donc pas croire qu’il suffit de maitriser les règles offensives pour dérouiller tout ce qui bouge : la défense dispose aussi de sa batterie de coups. L’équilibrage bien mené par The Rumble Fish 2 se matérialise par la présence de deux jauges de spécial : l’une pour l’attaque, chargée justement par les coups au but. L’autre pour la défense, qui se remplit donc à mesure que l’on subit les assauts adverses. La jauge rouge permet d’exécuter un « offensive art », la bleue un « défensive art » capable de rompre la poussée adverse et de reprendre la main sur les événements. Enfin, dans le cas où l’on laisse monter au maximum les deux jauges, il est possible de déclencher un « critical art », soit l’attaque la plus puissante propre à chaque personnage. S’il est bien entendu que la défense dans les jeux de baston n’a pas été inventée par The Rumble Fish 2, ce système de double barre apporte une grosse plus-value à l’expérience.

the rumble fish 2 test image 2

On prend donc du plaisir à jouer à The Rumble Fish 2, cela même en dépit de son manque d’originalité côté personnage et décors. Le jeu accuse d’ailleurs le poids des années sur le terrain des graphismes. C’est propre mais ça fleure bon le jeu Playstation 2 réhaussé. Les animations sont en revanche toujours convaincantes, ça bouge bien. On se dit que l’on aurait aimé le découvrir à l’époque de sa sortie, The Rumble Fish 2. Il y a toutefois un (gros) hic. On peut faire avec des graphismes datés, des personnages en DLC qui auraient mérité leur place dans le jeu de base, ou encore des modes de jeu qui offrent la base syndicale (arcade, versus, survie, contre-la-montre, versus en ligne, entrainement, galerie avec quelques artworks). On pense notamment au volet online où l’on se contente de rencontres aléatoires, sans lobby ou même simplement la possibilité de rejouer contre la même personne.

Mais que dire des immenses chutes de framerate qui rendent subitement le jeu injouable ? C’est un souci aussi gros que curieux, car dès lors que le jeu se met à ramer, il lui semble impossible de revenir à la normale, à moins de le couper et de le relancer ! On peut ainsi boucler le mode arcade sans aucun problème, puis lancer un contre-la-montre et se retrouver subitement avec une action qui plafonne à 15 images par seconde. C’est fou, désolant face à un jeu qui est dans l’absolu très plaisant mais dont on n’est jamais sûr de pouvoir profiter. On espère sincèrement que les développeurs seront rapidement en mesure de corriger cela.

5/10
On s’attendait à bien des choses avant de découvrir The Rumble Fish 2 sur Xbox Series X, mais franchement pas à un ticket pour les montagnes russes. On a ainsi découvert un jeu dont le manque d’attrait graphique/artistique cache une excellente expérience de baston 2D, pêchue, bien équilibrée. Le roster est léger et cependant diversifié, les modes de jeu se contentent du minimum mais on veut bien y retourner pour travailler le très bon système de jeu. Il y a dès lors de quoi vraiment enrager lorsque, brutalement, The Rumble Fish 2 perd les pédales et son framerate avec. Les chutes rendent le jeu injouable, forçant à un redémarrage en règle. En priant pour que le prochain déraillement arrive le plus tard possible… Et que les développeurs parviennent à trouver rapidement une solution. Ce serait vraiment dommage que The Rumble Fish 2 rate ainsi son intéressante résurrection.

+

  • Baston rythmée, plaisante à jouer
  • Système de jeu riche et bien équilibré
  • Animations encore très agréables à regarder

-

    • Peut subitement ramer, forçant à un redémarrage
    • Graphiquement vieillot
    • Artistiquement peu inspiré
    • Roster limité…
    • … Mais des personnages en DLC

Sur le même thème