Jeux

I Saw Black Clouds

FMV | Edité par Wales Interactive | Développé par Ghost Dog Films

3/5
One : 30 mars 2021
30.03 à 15h01 par - Rédacteur en Chef

Test : I Saw Black Clouds sur Xbox One

Je vois de nuages qui sont noirs

Vous avez plié Late Shift, The Complex, The Shapeshifting Detective dans tous les sens ? L’expérimentation étonnante de Five Dates n’a pas suffi à vous combler ? Verdict : vous êtes accro aux FMV et c’est plutôt pas mal à vivre sur une Xbox One qui en a accueilli un grand nombre. On doit la plupart à Wales Interactive, éditeur/développeur prolifique qui revient justement avec un nouveau jeu du genre à nous proposer, I Saw Black Clouds. Que vaut ce thriller psychologique porté par Nicole O’Neill (Red Sparrow) ?

C’est à la société britannique Ghost Dog Films, spécialisée à la fois dans les longs-métrages et le jeu vidéo, que l’on doit I Saw Black Clouds. C’est un FMV pur et dur, à savoir un film interactif dans lequel vos choix influencent le dénouement de l’histoire mais où quoi qu’il arrive, la trame poursuit son avancée. I Saw Black Clouds se rapproche donc dans sa progression de Late Shift ou The Complex, par opposition à des FMV tels que The Shapeshifting Detective ou The Infectious Madness of Doctor Dekker qui choisissaient une approche sectionnée en fonction des personnages interrogés/rencontrés. I Saw Black Clouds nous porte ainsi pendant 1h30 environ aux « commandes » de Kristina, une jeune femme touchée par la perte d’une amie proche. Celle-ci a fait le choix de mettre fin à ses jours. Les questions sont alors forcément nombreuses pour Kristina et l’entourage de la personne disparue ; c’est après qu’elle a accepté de se rendre au domicile de son amie pour y retrouver un objet que débute pour Kristina la prise de conscience que les choses ne sont aussi évidentes qu’elles ne peuvent le laisser supposer.

black clouds 1

Impossible d’aller beaucoup plus loin dans le plantage de décor sans risquer le spoiler. Sachez toutefois que quels que soient vos choix et l’issue qu’ils donneront à l’histoire de Kristina, I Saw Black Clouds parvient à créer un petit effet de surprise à un certain point de l’aventure. C’est plutôt bien amené. Dans son ensemble l’histoire se laisse vivre d’ailleurs tranquillement, on ne s’ennuie pas un seul instant pour peu, évidemment, que l’on adhère au concept relativement passif du FMV. Les choix sont réguliers et s’ils n’ont parfois aucune incidence sur le déroulement (le jeu choisit de temps à autres de vous ramener de force sur un chemin prédéfini), leur addition peut donner lieu à plusieurs issues très différentes. Le cœur de l’intrigue restera le même, mais la façon dont il sera vécu par les personnages différera. On peut d’ailleurs suivre en temps réel plusieurs indicateurs de personnalité (morale, acceptation, déni, honnêteté, etc) qui reflètent le cheminement choisi. A noter par ailleurs que si les choix sont soumis à un chronomètre en mode normal, il existe une fonction « streamer » autorisant à les mettre en pause, le temps de faire participer le public (ou les amis présents avec vous) aux décisions.

Entièrement tourné au Royaume-Uni, I Saw Black Clouds développe son univers sombre et oppressant au travers d’une grande variété de lieux et de décors. On retrouve quelque chose de similaire au très bon Late Shift en termes de diversité et de succession d’intérieurs/extérieurs. C’est plutôt dynamique et la qualité d’image est au rendez-vous. Il faut cependant avoir bien conscience que l’on est dans un FMV, genre presque indissociable d’une certaine dose de nanardise. Les acteurs sympathiques au demeurant ne se privent pas de surjouer. Mais tous y mettent du leur pour nous rappeler que nous sommes dans un jeu et pas un film ayant vocation de convaincre pour ses qualités cinématographiques, ça fonctionne plutôt bien. Reste toutefois quelques moments bien ridicules et une galerie de personnages féminins tous très… Voyants, sans exception. Le cliché associé à chaque femme présente dans le jeu aurait mérité un peu plus de subtilité.

black clouds 2

En dépit de ces impairs, I Saw Black Clouds s’en sort très bien dans son genre. On repart sans problème dans de nouvelles parties pour essayer de débloquer toutes les scènes et toutes les fins, ce qui est facilité par une fonction d’avance rapide des scènes déjà vues. Le jeu de Ghost Game Films a également le bon goût de proposer des voix en anglais avec des sous-titres en français. La traduction n’est pas parfaite mais elle fait très bien l’affaire et vous n’êtes jamais gêné ou trompé par un problème d’appellation. A noter pour finir que sur Xbox Series X, I Saw Black Clouds souffre d’un problème de synchronisation entre l’image et le son. Le décalage est propre à cette console. Les développeurs sont sur le coup et le problème sera réglé prochainement ; mieux vaut donc patienter quelques petits temps avant de vous lancer sur le jeu côté Xbox Series X.

Voir I Saw Black Clouds sur le Store Xbox

black clouds 3

3/5
FMV au scénario sombre comme un temps orageux, I Saw Black Clouds est un bon titre pour le genre. On suit avec une certaine envie l’histoire qui nous est proposée et ses multiples embranchements, marqués par un twist plutôt bien amené. Si l’on peut regretter une galerie de personnages -féminins notamment- d’où les clichés boiteux débordent de toutes parts, I Saw Black Clouds se laisse suivre tranquillement par tout bon amateur de FMV.

+

  • Progression maitrisée
  • Plusieurs embranchements
  • Une certaine variété dans les environnements et les situations
  • Textes en français

-

    • L’abus de clichés est dangereux pour les actrices
    • Le jeu force parfois à suivre un certain cheminement
    • Problème de synchronisation image/son sur Xbox Series X (bientôt réglé)