Jeux

You Suck at Parking

Arcade | Développé par Happy Volcano

8/10
One : 14 septembre 2022
14.09 à 15h34 par - Rédacteur en Chef

Test : You Suck at Parking sur Xbox One

Seul sur son créneau ?

Annoncé durant l'été 2020, deux semaines seulement après la sortie d'un certain Fall Guys, You Suck at Parking s'est rapidement présenté comme un jeu taillé pour de petites sessions, avec un côté arcade totalement assumé et un univers riche en couleurs. Deux ans plus tard, les développeurs belges du studio Happy Volcano nous invitent à occuper des places de parking libres de façon peu conventionnelle. Un titre disponible en day one sur le Xbox Game Pass qui devrait accueillir de nombreux contenus dans les mois à venir et dont les qualités devraient inciter de nombreux joueurs à se lancer dans la course au créneau.

En pleine recrudescence des jeux de simulation, on aurait très bien pu voir débarquer un jeu qui vous demande de vous garer avec précision sur une place de parking. De quoi faire remonter quelques souvenirs douloureux pour ceux qui peinent à réussir leurs créneaux du premier coup. Heureusement, You Suck at Parking est aux antipodes de ce genre de jeux et vous propose, à l’inverse, une expérience de jeu qui prend la forme d’un puzzle-game avec un certains nombre de tableaux à terminer, plus de 100 au total, dans un temps imparti. Les places de parking sont clairement identifiées sur chaque parcours, avec une petite prévisualisation de la map avant de débuter, et votre but est donc d’aller garer votre véhicule sur ces endroits précis.

55775fd8-0262-44df-a6a7-ece726e691a4

Le jeu du studio belge Happy Volcano propose deux modes de jeux avec un mode Multijoueur, et un mode Campagne. Ce dernier débute par un petit tutoriel rapide qui sert essentiellement à dompter votre véhicule. Un premier contact assez compliqué avec une sensibilité qu’il est nécessaire d’appréhender avant d’acquérir les bons dosages. L’angle de la caméra ne peut pas être modifié, ce qui simplifie tout de même la prise en main globale, et la difficulté très progressive des tableaux permet d’avancer dans l’aventure tout en apprenant à gérer la maniabilité de son véhicule sur le tas. Si la souplesse des commandes parait déstabilisante au début, elle devient un véritable atout une fois maitrisée. Il est ainsi possible d’enchainer des virages en anticipant un minimum la réaction du véhicule, tout comme le freinage prend en compte la vitesse et l’inertie de la voiture. Autant dire que cette sensation de s’améliorer un peu plus après chaque tableau est très grisante, et incite clairement à faire tomber nos propres records en refaisant des niveaux déjà terminés.

A ce sujet, on regrette d’ailleurs que les développeurs n’aient pas ajouté la possibilité d’afficher un fantôme de la performance à battre, ce qui aurait pu pousser encore un peu plus à vouloir faire battre des records, que ce soit les siens ou ceux des amis, le jeu incluant évidemment toute sorte de classements en ligne, même pour la partie solo. Et pour bien figurer dans ces classements, il faut cravacher un minimum. Au-delà des premiers niveaux qui ne demandent qu’à bien négocier ses virages et conserver des trajectoires optimales pour ne pas perdre trop de temps, les développeurs se sont clairement fait plaisir sur l’abondance de pièges divers et variés. Il faut donc apprendre à lutter face à la puissance de ventilateurs, puis à se défaire de l’attractivité d’un aimant géant, tout en évitant les mines posées au sol, les puissants marteaux et les lasers qui servent de mur. Au fur et à mesure de notre progression dans le mode Campagne, on découvre de nombreux obstacles qui obligent à adopter une conduite exemplaire. A noter que certains pièges peuvent parfois se transformer en atouts, et une bonne utilisation permet parfois de se créer de précieux raccourcis. En revanche, si vous avez le malheur de subir une destruction de véhicule, vous perdrez énormément de temps, et vous pourrez également dire adieu aux couronnes, un élément qui vous permet de faire monter plus rapidement votre niveau de joueur et celui du ticket de stationnement.

03150390-2542-40c9-858d-57de569469df

C’est là que You Suck at Parking prend une toute autre envergure. Alors que le titre aurait pu se contenter d’être un simple jeu arcade aux faux airs de puzzle-game, les développeurs du studio Happy Volcano ont souhaité offrir une dimension de «jeu service» au titre. Cela signifie que plus vous jouez et parvenez à terminer des tableaux, plus votre ticket de stationnement, l’équivalent d’un Battle Pass, grimpe en niveau et débloque ainsi des accessoires de personnalisation pour votre véhicule. Il est ainsi possible de customiser votre bolide avec des couleurs inédites et des objets à placer sur le toit pour lui donner un look un peu plus original.

Difficile de se projeter sur ce que proposeront les développeurs belges dans les mois à venir, mais on imagine que de nouveaux niveaux feront leur apparition. Pour le moment, les joueurs peuvent profiter de deux environnements différents, le second étant à débloquer en réussissant à se garer sur un certain nombre de places de parking. En plus de l’asphalte, la deuxième partie du jeu nous invite ainsi à conduire sur de la glace, avec des sensations bien différentes et une difficulté plus relevée encore. Pour les plus acharnés, l’équipe de développement a également mis à disposition des niveaux de maitrise qui demandent une précision importante pour espérer s’en sortir sans s’arracher les cheveux.

La direction artistique de son côté fait le boulot, avec des musiques assez répétitives mais suffisamment discrètes, et des graphismes qui nous donnent parfois l’impression d’être au cœur d’un dessin animé. Globalement, tout est fait pour qu’on y revienne avec plaisir et de façon régulière.

eb8748de-b868-4c71-a104-d5f3e28fd16c

8/10

+

  • Prise en main rapide
  • Plus de 100 niveaux et 300 places de parking
  • Enormément de pièges différents
  • Du challenge, et des classements en ligne
  • Du contenu à venir dans le futur

-

    • Iles de maitrise vraiment hardcore
    • Pas de fantômes pour battre les chronos