Jeux

Super Animal Royale

Battle Royale | Edité par Modus Games | Développé par Pixile Studios

4/5
One : 26 août 2021 Series X/S : 26 août 2021
13.09 à 11h32 par - Rédacteur en Chef

Test : Super Animal Royale sur Xbox One

Bienvenue dans la jungle

Bien que le genre du Battle Royale nous a déjà maintes fois prouvé qu’il peut parfaitement allier mécaniques de survie exigeantes et univers décalés, on monte d’un cran aujourd’hui avec Super Animal Royale. Disponible sur les deux générations de consoles Xbox, le Battle Royale développé par Pixile Studios et édité par Modus Games nous invite à porter veaux, vaches, cochons jusqu’au sommet de la pyramide du règne animal dans des affrontements musclés, mignons et disputés. Bienvenue dans un monde où la douceur visuelle n’a d’égal que la brutalité de la quête de survie.

Déjà jouable depuis un bail sur PC en accès anticipé, fraichement disponible sur les consoles Xbox en version définitive, Super Animal Royale s’est donc laissé approché par notre rédaction. Proposé gratuitement aux joueurs, disponible par ailleurs dans une version optimisée sur Xbox Series X|S (c’est d’ailleurs sur ce support que nous avons effectué le test), Super Animal Royale entend apporter sa dose de fraicheur et d’originalité à cet univers du Battle Royale où les places valent de l’or. Il faut donc arriver avec une proposition sérieuse et solide pour attirer vers soi la sympathie des joueurs, chose que Super Animal Royale s’emploie à mettre en œuvre de plusieurs façons, à commencer par son propos et l’univers qui l’entoure. Une grande carte qui rétrécit au fil du temps, 64 joueurs qui s’écharpent selon trois modes principaux pour qu’il ne reste qu’un(e) seul(e) joueur/équipe, des tonnes d’armes pour se mettre sur la figure : présenté comme ça, les choses semblent être déjà vue et revue.

Super Animal Royale 3

Si on vous dit maintenant que l’action se déroule en deux dimensions avec une caméra placé au-dessus du joueur, que le tir se contrôle à la façon d’un twin-sticks shooter et que les batailles mettent en scènes des joueurs incarnant toutes sortes d’animaux, votre curiosité s’en trouve certainement piquée. Renard, ours, chat, chien, oiseau et autres bourricots comme tigres font partie de la centaine d’espèces que l’on a progressivement loisir d’incarner. Il y en a vraiment pour tous les goûts et toutes les sensibilités, avec à côté de cela une large palette de personnalisation à disposition des joueurs et s’élargissant au fil des niveaux atteints et des points engrangés. C’est d’ailleurs cette mécanique d’accès à toujours plus d’éléments cosmétiques qui est le moteur de Super Animal Royale, avec ce que l’on peut obtenir à force de parties jouées et de points gagnés, et ce que l’on peut éventuellement aller chercher contre écu sonnant et trébuchant. Nouveaux animaux, vêtements et accessoires en tous genres… La liste est longue. Inutile de chercher à payer pour gagner plus facilement dans Super Animal Royale, 100% des microtransactions concerne du contenu cosmétique. Ce n’est pas le modèle le plus facile à tenir, mais on en apprécie forcément sa volonté de mettre et de maintenir chaque joueur sur un pied d’égalité.

Super Animal Royale 7

Libre à vous donc d’investir dans du contenu payant pour rendre votre animal unique, mais il y a quoi qu’il en soit de bonnes possibilités de se faire plaisir en se contentant de faire une chose simple : jouer. On comprend cela dit qu’il soit tentant de passer le cap du contenu cosmétique additionnel, l’univers de Super Animal Royale se prêtant intelligemment à tous les décalages et toutes les originalités possibles et imaginables. Colorée, simple mais jamais simpliste, la direction artistique de Super Animal Royale a du chien. C’est visible côté menu, là où l’on personnalise son avatar et où l’on débloque de nouvelles races de façon assez simple et claire (quelques minutes de prise en main suffisent à s’y retrouver), mais aussi et surtout sur le champ de bataille, Super Animal Royale se révèle être un jeu agréable à l’œil. La 2D est soignée, la carte propose moult environnements aux inspirations diverses, de la neige au désert en passant par la jungle, le bord de mer en période estivale ou encore la simple zone d’habitations. Les environnements regorgent de maisons, structures diverses, grottes et herbes hautes que l’on peut traverser, visiter en quête de l’équipement qui nous permettra de passer le plus de temps possible en vie. Il faut dire que, lorsque l’oiseau nous largue avec les autres joueurs au-dessus de cette grande carte (on peut choisir quand se lancer), on s’y retrouve avec dans les mains un simple sabre… Ou une sucette géante, voire un espadon. Pas l’épée, mais bel et bien le poisson. On vous a dit que Super Animal Royale avait un univers bien à lui ?

Super Animal Royale 1

Une fois le pied posé sur la carte la partie se veut vive, dynamique et rapidement très disputée. Que l’on joue en solo, en duo ou en équipe de quatre joueurs (le choix se fait très simplement dans le menu), l’issue du combat est généralement très rapidement atteinte. Difficile dans Super Animal Royale de la jouer pépère dans un coin, la zone sûre se rétrécissant rapidement et concentrant donc naturellement les joueurs encore en activité sur un espace réduit. Si les cieux vous sont favorables et que vous vous hissez dans le top des survivants, il ne vous faudra cependant guère plus de dix minutes pour y arriver. Les parties vont vite, s’enchainent plutôt bien avec des lobbys qui ne tardent jamais plus de deux minutes à se remplir (avec quelques bots, le cas échéant). On peut alors repartir illico au combat, explorer de nouvelles zones et repérer où se situent les meilleurs points de collecte d’équipement. Objets de soin, armures (de trois niveaux différents) et adhésifs de réparations de celle-ci, arme de jet (grenades, bombes moufette et autres bananes sont de la partie) et surtout armes à distance sont à récupérer aux quatre coins de la carte. A nous de survivre du mieux que l’on peut, le temps de récupérer le meilleur équipement possible ; on peut le cas échéant se déplacer plus vite sur la carte en utilisant une boule de hamster ou en montant sur le dos d’un Emeu… Mais attention toutefois à ne pas trop attirer l’attention.

Super Animal Royale 6

L’arsenal proposé dans Super Animal Royale est solide, comportant toute la collection de pistolets, révolvers, fusils (de chasse comme d’assaut), mitraillettes et autres arcs que les jeux de tir ont l’habitude de nous servir. On peut transporter deux armes à distance en plus de l’arme de corps-à-corps de départ, et en changer simplement avec les croix du pavé directionnel. Il faut cependant être parfaitement réactif dès que l’on rencontre un ennemi, et doser aussi bien que possible la roulade d’esquive, précieuse alliée vous permettant de vous dégager très rapidement d’une situation critique. Côté attaque c’est donc le stick droit qui permet de viser : attendez-vous à devoir compléter quelques heures de jeu avant d’en avoir la bonne maitrise. Chaque arme ayant ses propres caractéristiques de portée et de dispersion, il faut pratiquer un peu avant d’arriver à viser correctement tout en n’étant pas trop statique et donc vulnérable. Super Animal Royale se veut être malgré tout un Battle Royale accessible puisqu’esquiver, tirer et se soigner sont pour ainsi dire les seules choses à maitriser pour jouer. Le reste ne dépend plus que de l’expérience et de l’efficacité que vous serez en mesure d’atteindre au fil du temps. Ca manque peut-être d’un poil de punch, mais ça n’en demeure pas moins viable et compensé côté vivacité par le dynamisme dans son ensemble des sessions, courtes et disputées.

4/5
Super Animal Royale est une bonne surprise. Visuellement inspiré, autant artistiquement que graphiquement au travers de sa 2D soignée, il est un Battle Royale dynamique, parfait pour de petites sessions de jeu sympathiques. Cela ne l’empêche pas d’être un titre où la course à la victoire demeure disputée. Pourvu pour le moment d’une seule carte, certes bien construite, Super Animal Royale se repose sur un système d’achat uniquement à finalité cosmétique. Dispensable donc, mais on doit avouer plutôt tentant grâce à la proposition d’un univers décalé dans lequel on a quand même envie d’émerger au travers d’une espèce animale à la tenue improbable. Les sensations de combats ne sont pas le plus folles qui soient mais l’arsenal servi est en revanche suffisamment riche et l’expérience globalement bien calibrée. Bref, le jeu étant gratuit et dénué d’un quelconque de système visant à « payer pour gagner », vous ne risquez rien à vous y essayer.

+

  • Proposition originale
  • Direction artistique inspirée
  • Modèle économique basé uniquement sur les éléments cosmétiques
  • Carte aux environnements divers et variés
  • Mécaniques de jeu et de progression simples…

-

    • … Mais des affrontements qui manquent d’une dose de punch
    • Une seule carte disponible pour le moment

Sur le même thème