Jeux

Super Toy Cars

Course | Edité par Eclipse Games | Développé par Eclipse Games

1/5
One : 04 septembre 2015
17.09 à 10h44 par

Test : Super Toy Cars sur Xbox One

Sur le papier, Super Toy Cars parait être un jeu de course fun avec des petites voitures. Le titre d'Eclipse Games semble puiser son inspiration dans de multiples références des jeux de karting ou de courses atypiques, mais ce n'est pas forcément suffisant pour transformer l'essai...

Il est vrai que le premier jeu auquel on pense en voyant Super Toy Cars, c’est Micro Machines (ou, dans une moindre mesure, Micro Maniacs). Le principe de diriger des véhicules minuscules au milieu de jouets et autres objets de la vie de tous les jours est plutôt attirant, et rappelle de bons souvenirs de joueurs. Nous lançons donc le jeu avec un certain enthousiasme juvénile, jusqu’à ce que la musique de l’écran titre, très forte, agresse nos tympans. Nous faisons donc un tour dans les options pour régler le volume et cette fois, on se lance… Notons que le jeu n’est qu’en anglais ou en espagnol mais pour le genre, ce n’est pas bien grave. Les premiers constats sont divers mais guère en faveur du jeu. Si concrètement, Super Toy Cars s’avère être finalement bien plus un Mario Kart-like qu’autre chose, il se contente principalement de reprendre les mécanismes de la série de karting de Nintendo, l’imagination en moins.

Super Toy Cars

Les commandes sont théoriquement très simples (une gâchette pour avancer, une autre pour déraper, une touche pour activer le turbo et le stick pour diriger). Le level-design hasardeux de quelques circuits peut pourtant compliquer la tâche, avec notamment des virages très (trop) rudes. Certains éléments manquent de clarté et ce qu’on prend parfois pour des raccourcis n’en sont pas toujours. Ceci étant, si on se bloque contre un mur ou qu’on se trompe de direction, nous sommes ré-intégrés au circuit dans les deux secondes qui suivent. Ce qui choque assez vite, c’est le sound-design, qui est franchement problématique et l’un des points faibles notables de Super Toy Cars. Déjà, nous regretterons que les musiques – outre le fait de ne pas être très adaptées à ce style du jeu – se comptent sur les doigts d’une main et donc, fatalement, sont extrêmement répétitives. Ce qui est plus embêtant encore, c’est la quasi absence de bruitages… Il y a bien le bruit du moteur, mais à part cela, pas de son au lancement d’un objet, lors d’une accélération ou encore d’une collision… Ça fait tout de même très ‘cheap’ et surtout, ça n’aide pas tellement à l’immersion.

« Ce qui choque assez vite, c’est le sound-design, qui est franchement problématique et l’un des points faibles notables de Super Toy Cars »

Le mode Carrière est composé de huit ‘épisodes’, contenant chacun six épreuves. Pour débloquer un nouvel épisode, il faut réunir un certain nombre de points sur les précédents. Les épreuves nous permettent aussi de glaner de l’argent (à l’instar d’un Sonic & Sega All-Stars Racing), celui-ci nous donnant ensuite la possibilité d’acheter de nouvelles voitures (qui se comptent au nombre de seize) ou d’y ajouter des améliorations. Effectivement, Super Toy Cars permet une petite customisation de nos véhicules… Si le changement de couleur ou de skin est purement esthétique, il est aussi possible d’acheter une amélioration de turbo, de moteur, etc… Une caractéristique toujours appréciable.

Super Toy Cars

Le mode Carrière se traverse en deux petites heures. Obtenir tous les points sur l’ensemble des épreuves prendra toutefois un peu plus de temps. Même si honnêtement, une fois qu’on possède la meilleure voiture et que nous l’améliorons à fond, cela devient une partie de rigolade. Heureusement, il y a différents types d’épreuves, pour varier quand même un minimum la chose… En plus des classiques courses (qui se jouent entre huit participants), nous notons la présence de courses à élimination ou encore de courses contre la montre (sous forme de time attack – où il faut rejoindre des check points en temps imparti – ou de time trial). Cela permet de ne pas trop s’ennuyer même si, il faut bien le dire et c’est un comble, le jeu n’est pas vraiment fun… Le tout manque clairement de personnalité mais aussi d’audace. On retrouve des objets très classiques à ramasser sur les circuits, qu’on balance sur nos adversaires, mais cela reste on ne peut plus conventionnel. Les véhicules ne procurent guère d’adrénaline et donnent plus l’impression de glisser que de rouler (le fameux effet savonnette).  Hormis (un peu) avec les voitures les plus rapides, les sensations de vitesse sont inexistantes. Les courses se résument très souvent à déraper pour faire monter notre jauge de turbo, et à espérer qu’on ne se prenne pas trop de murs placés bizarrement…

« En plus des classiques courses (qui se jouent entre huit participants), on note la présence de courses à élimination ou encore de courses contre la montre (sous forme de time attack - où il faut rejoindre des check points en temps imparti – ou de time trial). Cela permet de ne pas trop s’ennuyer même si, il faut bien le dire et c’est un comble, le jeu n’est pas vraiment fun… Le tout manque clairement de personnalité mais aussi d’audace »

Ces lacunes se ressentent avec le design global du jeu. L’esthétique est très quelconque, que ça soit au niveau des véhicules (quelques uns sortent du lot, mais bon…) ou des circuits, qu’on a potentiellement du mal à distinguer entre eux. Si c’est rigolo de conduire entre des boites de céréales, au final, rien ne sort vraiment de l’ordinaire. L’IA n’est pas exempte de tout reproche non plus, avec des adversaires qui n’évitent même pas les obstacles et qui utilisent leurs objets de façon très étrange. Et une fois que l’on a terminé le mode Carrière, il n’y a plus grand chose pour nous retenir… Nous pouvons évidemment effectuer des courses rapides sur la petite quinzaine de circuits disponibles mais c’est tout. La version Xbox One se voyant, qui plus est, amputée du créateur de niveau au passage… Reste le mode multijoueur mais il faut l’admettre : si on veut s’amuser, ce n’est pas sur Super Toy Cars qu’on le fera le plus facilement.

1/5
Mix à peine masqué de Mario Kart et Micro Machines, Super Toy Cars ne parvient malheureusement à égaler ni l'un ni l'autre. Plombé par un important manque d'imagination, mais aussi par son contenu plutôt famélique, le jeu peine à réellement convaincre. Si certaines épreuves sont sympathiques, le jeu manque cruellement de consistance et de fun pour que l'on puisse y revenir régulièrement...

+

  • Plusieurs types d'épreuves
  • (Légère) personnalisation des véhicules

-

    • Sound-design déficient
    • Contenu pas très généreux
    • Circuits répétitifs et pas toujours bien pensés
    • Version Xbox One partiellement amputée
    • Manque de personnalité
    • Pas très fun
    • IA moyenne