Jeux

S.W.A.N.: The Unexplored Chernobyl

Survival Horror | Edité par Art Game Studios | Développé par Volframe

4/10
One : 26 janvier 2022
27.01 à 15h02 par - MizuguchiXM

Test : S.W.A.N.: The Unexplored Chernobyl sur Xbox One

J'irai pas refaire un tour du côté de chez Swan

Le thème de Chernobyl a été maintes et maintes fois utilisé pour des séries, des films ou encore des jeux vidéo. C’est un vivier à idées inépuisables que nous procure cette catastrophe nucléaire qui a marqué les esprits. Le jeu S.W.A.N.: Unexplored Chernobyl nous tente de nous plonger dans l’horreur à la fois humaine et surnaturelle, pour nous emmener sur un terrain ou se mélange vérité et fiction. Est-ce un pari gagnant ? Voyons ça de plus près.

S.W.A.N.: Chernobyl Unexplored est un jeu d’énigmes et d’horreur qui se déroule quelques mois après la catastrophe de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Le jeu vous narre l’histoire d’une partie de la centrale inexplorée, située dans la zone d’exclusion de Tchernobyl : « l’Institut S.W.A.N. ». C’est là que des recherches ont été menées sur les cas les plus rares et les plus dangereux jamais vus dans le monde médical. Les phénomènes et les anomalies inexpliqués qui se cachent derrière les portes de l’Institut marquent le début d’une survie entre humanité et puissance inconnue, nous entraînant dans un voyage psychologique à travers une réalité séparée de la nôtre.

3

Le jeu vous place en tant que premier individu à aller fouiller le site de Tchernobyl S.W.A.N. Vous démarrez le jeu directement au cœur du site, à parcourir des couloirs dans lesquels quelques personnes ayant subi des tests vous mettront en garde sur tout ce qui peut vous arriver, tout ce qu’ils ont subi. Cela ne sera pas une mince affaire de vous en sortir vivant tout au long de votre avancée dans les couloirs de l’institut. Pour vous aider dans votre quête, de multiples objets sont à découvrir.

Malgré un scénario et une introduction prenante, le jeu nous propose une expérience en demi-teinte. L’histoire, si bonne soit-elle, et entachée par des graphismes d’un autre temps. De son côté le gameplay n’est pas son point fort non plus, le jeu étant un portage de la version PC, celui-ci n’est pas vraiment intuitif à la manette. Sur Xbox One le jeu rame et met du temps à afficher certains passages du jeu, tandis que le constat fait sur Xbox Series X est un peu différent avec un jeu plus fluide et qui présente un meilleur aspect graphique sur ses textures. La jouabilité à la manette reste l’un des points négatifs du jeu, un petit mouvement un peu brusque et l’objet visé n’est plus récupérable.

4

La musique criarde et dérangeante colle cependant assez à l’univers proposé dans le jeu, et offre une ambiance malsaine de plus en plus appropriée au fur et à mesure de notre escale dans ce bâtiment. On a malheureusement trop souvent l’impression de se retrouver face à un jeu d’horreur sorti sur PS1, avec une musique remaniée histoire de se rapprocher des productions actuelles. Ca peut être gage de qualité pour certains, ou un point négatif pour d’autres.

L’aventure ne dure que 2-3h, ce qui confirme son statut de «petit jeu», avec beaucoup de défauts et peu de qualité. Il parviendra peut être à vous faire frissonner une ou deux fois, et vous faire sursauter à l’aide d’un jump scare mais globalement on passe rapidement notre chemin. Le jeu donne l’impression qu’il n’arrive pas à sortir son épingle de ce qu’il a voulu entreprendre et essaye de s’engouffrer dans un style qu’il a du mal à maitriser. Porté sur consoles à partir d’une version PC, apprêtez-vous à subir tous les aléas d’un contrôle clavier/souris transposer à une manette.

4/10
L’expédition est courte, mais compte tenu des difficultés du jeu à nous offrir quelques sentiments d’effroi ou de terreur, ce n'est pas un mal. Une petite dose de peur, c'est en tout cas ce que l’on était en droit d’attendre pour un jeu de ce type. Le manque de moyens se fait ressentir et malheureusement rien ne peut enlever l'ennui que procure le jeu au fil du temps. Pourtant, le scénario partait sur de bonnes bases mais cela ne fonctionne pas, et une fois de plus il ne faut pas juger le livre à sa couverture, mais après une bonne lecture. Le S.W.A.N peut battre des ailes pour s’éloigner de notre vue qu’on se porterait tout aussi bien, dommage pour un jeu qui partait tout de même avec quelques promesses.

+

  • Musique dérangeante et immersive
  • Des murs sales et glauques bien réalisés

-

    • Maniabilité pas adaptée à la manette
    • Ennemis peu effrayants qui n'inspirent aucune menace
    • Baisses de framerate fréquentes
    • Puzzles trop simplistes

Sur le même thème