Jeux

Warriors Orochi 4 Ultimate

Beat them'all | Edité par Koeï-Tecmo | Développé par Omega Force

4/5
One : 14 février 2020
05.03 à 15h11 par - Rédacteur en Chef

Test : Warriors Orochi 4 Ultimate sur Xbox One

On se (re)fait un Grec ?

Sa sortie fin 2018 avait fait le plus grand bien aux amateurs de Musô, après une expérience aussi ouverte que ratée dans Dynasty Warriors 9. Warriors Orochi 4, c’est l’essence même du Musô pur et dur, un trip empreint d’une certaine nostalgie et de la démesure permise par les consoles actuelles. Alors quand Koei-Tecmo et Omega Force ont annoncé avoir remis le couvert avec Warriors Orochi 4 Ultimate, nous étions bien évidemment au garde à vous, prêt à en découdre une nouvelle fois avec Odin, Orochi X et le reste des sbires de l’autre monde.

Avec Warriors Orochi 4 Ultimate, Koei-Tecmo réédite l’opération menée un peu plus tôt avec Attack on Titan 2 : on nous propose ainsi de prolonger l’aventure principale et de découvrir des nouveaux modes de jeu, options et éléments supplémentaires moyennant l’achat d’un DLC ou de l’ensemble en boîte. Sur le principe, c’est parfait : les fans retrouvent de quoi relancer les hostilités tandis que les nouveaux venus disposent d’une version archi-complète d’un titre qui avait déjà largement fait ses preuves dans sa version de base l’année dernière. Pour rappel, Warriors Orochi 4 propose une aventure Musô (beat’em all de masse made in Japan) regroupant les héros de Dynasty Warriors, Samurai Warriors, accompagnés de quelques invités issus de sagas telles que Bladestorm, Warriors : Legends of Troy ou encore Ninja Gaiden. Tout cela pour un roster énorme au service d’un Musô à la forme la plus traditionnelle qui soit. En quelques mots : simple, dynamique, efficace, sans fioritures inutiles. Pour tout savoir de cette aventure de base et ses multiples qualités, je vous renvoie à son test publié dans nos colonnes l’année dernière.

Avec Warriors Orochi 4 Ultimate, on relance donc la machine avec pour commencer deux nouveaux chapitres à destination du mode histoire. On s’était arrêté au n°5 et on a désormais droit aux 6 et 7. Cela représente environ 15 missions principales et quelques événements secondaires, soit de quoi jouer 4 ou 5 bonnes heures dans ce seul mode, selon le niveau de difficulté sélectionné. Dans ces nouveaux chapitres qui sont la suite directe de Warriors Orochi 4, on poursuit la quête à la recherche du vil Odin, tandis qu’une nouvelle fois viennent s’incruster Orochi et ses sbires habituels, de Da Ji à Kyomori Taïra. Le scénario nous est toujours conté de la même manière que par le passé, à base d’écran fixes et de trop peu de cinématiques. Ni plus ni moins passionnant que l’histoire de base, ce nouveau morceau d’intrigue a surtout le mérite d’intégrer les six nouveaux personnages jouables. Il y a des visages connus (Jeanne d’Arc, Achilles, Ryu Hayabusa) et des nouveaux, particulièrement agréables à jouer que sont Gaia, Hadès et Yang Jian. Et qui dit nouveaux personnages dit toujours plus de liens à créer pour débloquer des scénettes.

warriors orochi 4 ultimate test 1

Si les missions du chapitre 6 font dans le classicisme, quitte à fleurter parfois avec le manque de dynamisme, les ultimes sont véritablement prenantes. On retrouve bien là l’esprit Musô, avec ses objectifs qui changent toutes les 5 minutes, ses hordes d’ennemis et quelques combats vraiment tendus contre un grand méchant en particulier. En bref, si vous avez aimé le jeu de base, vous allez prendre du plaisir à aller plus loin avec cette version Ultimate. Tout est d’ailleurs fait pour vous y inciter, avec la possibilité par exemple d’utiliser n’importe quel Trésor Sacré avec n’importe quel personnage, ou celle bien venue qui autorise à utiliser un combattant que l’on a préalablement placé en séance d’entrainement. On apprécie surtout l’intégration d’un système de « prestige » comme on le croise dans de nombreux FPS. Une fois au niveau 100, on peut réinitialiser jusqu’à neuf fois le niveau de notre personnage en échange d’une compétence unique. Si comme moi vous aviez plusieurs personnages au niveau maximum à l’issue de Warriors Orochi 4, vous allez pouvoir les réutiliser tout en les faisant progresser encore. De nouvelles compétences sont d’ailleurs déverrouillées avec les orbes habituels, tandis que l’on dispose maintenant de points bonus permettant de renforcer au choix la force, la défense ou la barre de vie.

En plus d’avoir sérieusement renforcé son mode histoire et permis à son roster déjà présent dans le Guiness Book de se développer d’une façon encore plus complète et souple (les menus ont été légèrement retravaillés pour plus de clarté), Warriors Orochi 4 Ultimate s’appuie également sur un nouveau mode, Infinity. Il y a aussi quelques défis en ligne (mode Challenge) pour lesquels on est amené à abattre des ennemis ou des cibles fixes dans un temps déterminé, mais cela relève de l’anecdotique. Le mode Infinity en revanche est un morceau autrement plus grand et intéressant. Zeus vous met au défi : celui de traverser les douze tours à l’effigie des signes du zodiaque. Petit clin d’œil peut-être à Saint Seiya, ce périple ne s’éloigne pas forcément trop du cadre visuel habituel, chaque « étage » d’une tour nous envoyant dans l’un des environnements foulés dans le mode histoire. La différence tient aux conditions de victoire, couplées à la présence d’un chronomètre au-dessus de la tête, qui rendent les choses particulièrement tendues. Et plus on avance, plus il est difficile d’accomplir les objectifs. Ce mode s’adresse particulièrement aux habitués, aux joueurs en quête de défis. Il est par ailleurs possible ici de récupérer des éléments de crafting particuliers, indispensables pour créer de nouvelles armes introduites par Warriors Orochi 4 Ultimate.

warriors orochi 4 ultimate test 2

En marge de ces ajouts, Warriors Orochi 4 Ultimate se présentera à vous de la même manière que l’original. C’est un jeu qui n’explose par la rétine mais qui offre un bon compromis entre qualité visuelles et performances. Qu’importe l’environnement, qu’importe le nombre d’ennemis à l’écran, le jeu ne bronche pas (ndlr : testé ici sur Xbox One X). Nous sommes toujours en présence d’un jeu en japonais sous-titré anglais, toujours aussi bavard, toujours aussi singulier dans sa façon romancée et particulièrement réussie (artistiquement aussi) de nous présenter ces personnages qui ont, à un moment de l’Histoire, marqué pour la plupart la destinée de la Chine et du Japon. Pour terminer, un mot à destination des chasseurs de succès : le jeu n’est toujours pas copain avec la fonction veille de la console. Si vous souhaitez voir vos succès se valider (notamment ceux liés à la complétion des chapitres), il est recommandé de ne pas arrêter et reprendre en cours de jeu. Au risque de voir ces succès demeurer bloqués.

Découverte de Warriors Orochi 4 Ultimate en vidéo

4/5
Parfait pour les nouveaux venus qui souhaitent s’initier au genre, intéressant pour les habitués sans être nécessairement indispensable, Warriors Orochi 4 Ultimate fait le travail de façon claire, appliquée, sincère. Du Musô comme on l’aime en somme. Il ne réinvente pas la formule qui a fait le succès de l’épisode de base mais montre s’il faut que Koei-Tecmo et le développeur Omega Force ont compris comment faire plaisir aux fans, en multipliant les petits ajouts bien venus. Bref, Warriors Orochi 4 Ultimate c’est Warriors Orochi 4 en mieux et son achat ne relève que de votre dépendance à l’appel du beat’em all de masse.

+

  • Jeu de base déjà excellent
  • Mode histoire correctement garni
  • Mode Infinity intéressant
  • Nouveaux personnages agréables à jouer
  • Plus d’options pour les anciens combattants
  • Un Musô sans artifices mais terriblement efficace

-

    • Mode challenge dispensable
    • On aurait aimé un peu plus de personnages
    • Début du chapitre 6 un peu en dessous
    • Les petits défauts d'hier demeurent