27.02.2012 à 14h00 par - Rédacteur |Source : Rédaction

Alan Wake’s American Nightmare

Le retour de l’écrivain achluophobe était attendu au tournant. Après s’être fait désirer pendant près de cinq ans, Alan Wake n’aura pas rencontré le succès escompté auprès des joueurs. Heureusement pour lui, il aura réussi à les séduire suffisamment pour se voir accorder une seconde chance. Quel n’a pas alors été la déception de constater que les nouvelles aventures de l’écrivain se dérouleraient sur le Xbox Live Arcade. Y décèlerait-t-on une perte de confiance de la part de Microsoft et Remedy ?

Alan nanas

Levons le suspense, ceux qui s’attendent à avoir des réponses aux questions laissées en suspens à la fin d’Alan Wake risquent d’être déçus. Bien que faisant suite à Alan Wake, le scénario d’American Nightmare ne cherche nullement à combler les trous manquants, c’est à peine s’il étend timidement la mythologie de la série. Les nouveaux venus pourront donc profiter de l’aventure sans problèmes, passant dans le pire des cas à côté de quelques références et clins d’œil. En revanche la structure du jeu n’a subi aucune retouche et reste strictement identique. Voix off, pages de manuscrit à retrouver, messages vidéo, etc… Il en va de même pour le gameplay.

Nous retrouvons donc très rapidement nos habitudes manette en mains. Éclairer un ennemi afin de le déposséder de l’ombre qui l’entoure avant de lui faire goûter le plomb, tout en n’oubliant pas d’esquiver ses attaques et de surveiller son stock de piles. Cependant, les développeurs ne prennent plus la peine de ménager vos nerfs et de faire monter la tension. L’aspect survival-horror que nous pouvions trouver chez Alan Wake a ici laissé sa place à l’action. Les ennemis vous harcèlent très régulièrement et n’hésitent pas à attaquer en très grand nombre. Mais ne vous y méprenez pas, Alan Wake’s American Nightmare n’est pas devenu le temps d’un épisode l’égal d’un Gears of War, même si l’arsenal plus conséquent (allant jusqu’au fusil d’assaut) semble prouver le contraire. Le titre conserve malgré tout l’ambiance propre à la série.



Seuls changements notoires, les différentes missions qui vous sont imposées et le level-design. Il n’est plus question de traverser des couloirs artificiels afin d’attendre l’objectif à l’opposé de la carte. C’est presque l’exact opposé qui vous sera proposé. Lâché dans des niveaux ouverts, vous devrez parcourir ceux-ci en long et en large pour y trouver objets ou actionner les mécanismes qui vous aideront à atteindre la sortie. Mais (parce qu’il y a toujours un mais) !

Groundhog Day

Là où le bât blesse est qu’il n’y a que trois (petits) niveaux différents. Par une habile justification scénaristique (ou grossière, mais il faudra alors en répondre devant Bill Murray), Alan sera amené à revenir à plusieurs reprises dans ces différents niveaux. Revenir dans des niveaux déjà parcourus n’est pas un problème en soi, c’est même une bonne idée, le souci est que vous devrez effectuer à chaque fois les mêmes actions (à quelques détails près). En découle par conséquent un gros sentiment de répétitivité. Le jeu étant relativement court – comptez cinq petites heures pour en voir la fin – c’est d’autant plus rageant que seule la première heure et demi est pour ainsi dire inédite, les quatre heures restantes n’étant que la répétition de celle-ci. Si de nouvelles zones s’ouvraient lors de vos retours dans les niveaux il n’y aurait alors pas grand-chose à y redire. Mais ce n’est hélas pas le cas.



Tout n’est pas noir, heureusement. A commencer par l’antagoniste principal, Mr. Grincement, jumeau maléfique d’Alan Wake que l’on croirait tout droit sorti d’American Psycho. Chacune des ses interventions est un vrai régal. Dommage cependant que l’affrontement final ne soit pas à la hauteur de sa folie. De nouveaux ennemis font également leur apparition, et si certains pourront regretter la nouvelle orientation du titre, il est indéniable que les combats ont gagné en efficacité. Et si vous adorez les affrontements entre Alan et les ombres, alors vous adorerez le mode arcade. Le but est simple, tenir tête à des vagues d’ennemis jusqu’à ce que l’aube pointe le bout de son nez. On regrettera cependant le faible nombre de cartes et surtout le manque de variété dans les objectifs.

http://www.dailymotion.com/video/xot8po

  • 01.03 à 08:01

    [quote="Kaiser Panda":322slfek]

    Après il n’y a pas que la durée de vie. Par exemple j’ai trouvé Limbo méga court (5-6h environ lui aussi), il n’empêche que je trouve ce jeu génial.

    Mais court (1200 MSP ou pas).[/quote:322slfek]

    Comme tu le dis si bien, un jeu peux être court mais génial… Cette question de la durée de vie est donc toute relative.
    Le mode arcade est typiquement le genre de mode qui te retiendra 2 heures si tu accroches pas mais énormément plus si tu aimes, ce qui ramène donc à la supposition initiale qu’il faut que tu aimes le jeu et son gameplay. :)
    Pour la replay value je dirais ni plus ni moins qu’un jeu d’action standard, si tu as aimé tu referas sûrement certains niveaux pour dégoter tous les manuscrits ou même tout le jeu en cauchemar.

    D’ailleurs, amha, tu ne peux pas comparer la durée de vie des jeux d’un genre différents ou alors, dans ce cas, les seuls jeux qui disposent d’une durée de vie corrects sont les RPG :cobra:
    Pour moi l’important c’est la cohérence de l’ensemble et je préfère mille fois un jeu d’action qui se concentre sur son sujet (Shank 2 par exemple ou Vanquish) à un jeu qui essaie de te rallonger la sauce juste pour que tu passes plus de 10 heures dessus.

  • 01.03 à 01:22

    J’vois qu’on est nombreux a avoir horreur de ces foutus araignées dégueulasses ! Bon moi par contre leur éclater la tronche ça me fait pas peur ! Bien au contraire ! Les écrabouiller ça fait du bien ! :D

    Moi ce qui me gêne c’est le prix. 800 MSP c’était prit les yeux fermé, mais 1200, va falloir attendre d’avoir d’autres points gratis par le biais du xbox live reward ou une promo sur le jeu !…

  • 29.02 à 09:39

    Si tu est fan du système de combat, ouaip, niveau replay value c’est pas mal grâce au mode arcade (une sorte de mode mercenaire façon RE4). Sans compter les morceaux de parchemins à trouver dans les niveaux. Mais cela reste léger.

  • 29.02 à 07:50

    Objectivement, c’est quand même court 5h, non ? Pour le même prix ou moins, j’ai 10 heures sur Braid, 20 sur Meat Boy, 30 sur Shadow Complex, 60 sur Clash of Heroes et 1000000 sur Trials (boosté par le scoring, c’est vrai). AN a une bonne replay value, au moins ? Des objets à chopper, des trésors à trouver ?

    Après il n’y a pas que la durée de vie. Par exemple j’ai trouvé Limbo méga court (5-6h environ lui aussi), il n’empêche que je trouve ce jeu génial.

    Mais court (1200 MSP ou pas).

  • Stv
    29.02 à 06:26

    Merci pour le test, Manu. Je prendrai le jeu, mais en promo.
    Après pour juger un jeu court ou long, perso je prend en compte le format (et par conséquent le prix). Là, 15 euros les 4 heures de jeu pour un XBLA, je trouve ça raisonnable (après tout dépend de la qualité de ces 4 heures, mais là c’est un autre débat, dont a vu un avis dans le test).

    Sinon les petits délires que Remedy s’est autorisé ne me dérangeront pas plus que ça à mon avis, car effectivement, on parle bien d’un spin-off. S’il s’était agi d’Alan Wake 2, ok il y aurait eu matière à se plaindre, mais dans l’univers de Zone X, tout est permis :)

  • 29.02 à 03:28

    Merci !

    Dommage, j’aimais bien le casting VF du 1er.

  • 28.02 à 07:33

    Oui, sous-titré français. :wink:

  • 28.02 à 06:25

    Le jeu complet est en full-VO, aussi ?

  • 28.02 à 10:58

    J’ai l’impression que personne n’a compris que cet épisode de Alan Wake est un [u:3cvtmu62]SPIN-OFF[/u:3cvtmu62], autant pour le gameplay du titre que pour l’histoire, Remedy n’a pas arrêté de le dire.

    Il faut le prendre comme une interlude entre deux épisodes de Alan Wake, où l’action est mise en avant et où les délires les plus fous sont permis ! L’univers d’Alan Wake le permet, donc Remedy en joue ! Ne voyez pas plus loin, je pense qu’Alan Wake 2 sera bien plus dans la veine du premier opus que ce spin-off. :wink:

  • 28.02 à 10:55

    [quote="Acidplayer":3fti28y6]Un titre casualisé à n’en plus pouvoir, pas de choix de difficulté, un arsenal complètement démesuré par rapport à l’opposition rencontré (Chris Redfield sors du corps d’Alan Wake s’il te plait !). Des environnements en mode arcade absents du mode scénarios, inacceptable quand celui ci n’en comporte que 3 !! A l’astuce de la boucle temporelle, ils ont pris des courts chez EA avec leur Dragon Age 2 Remedy ou quoi !?

    Enfin aller, Alan Wake reviendra, c’est marqué à la fin des crédits, et en meilleure forme j’espère.[/quote:3fti28y6]

    Ca donne une indication sur la route que va prendre Remedy avec Alan Wake 2.
    Mais je ne leur en veut pas dans un sens, ils sont obligés d’aller dans la voie de toujours plus d’action pour espérer vendre plus

On en parle aussi

Planning

+