News

28.03 à 18h19 par - Rédacteur |Source : Gamesindustry

Le marché de l’occasion à l’origine des prix élevés dans le jeu vidéo

Tandis que son studio Silicon Knights enchaine les ratés sur cette génération de console (Too Human, X-Men Destiny), Denis Dyack a souhaité s’entretenir avec le site américain GamesIndustry au sujet du marché du jeu vidéo d’occasion.

"Je voudrais dire que les jeux d’occasion augmentent le prix des jeux. Avant il y avait des jeux comme Warcraft qui se vendait sur dix ans, quand il n’y a pas d’équivalent en occasion vous pouvez vendre un jeu sur une longue période et générer des revenus sur celui-ci pendant un bon moment. Les jeux d’occasion cannibalisent l’industrie. Je pense qu’ils font augmenter le prix des jeux et [empêchent les jeux de] se vendre dans la durée."

Une réaction qui va dans le sens des rumeurs évoquant l’arrivée d’une nouvelle Xbox anti-occasion. En tout cas entre réaliser des jeux de qualité et tuer le marché de l’occasion, Denis Dyack semble avoir fait son choix…

  • 01.04 à 03:04

    Démonstration une nouvelle fois mal pensée car ne tenant pas compte du marché de l’occasion ne passant pas par les magasins de jeux vidéos. Vous oubliez la revente en direct entre gamers les mecs. Je trouve ça ultra flippant de voir des gars nous affirmer qu’on est responsable de la situation (y a personne ici qui achète des jeux d’occase à 55€ ou alors ils sont très peu nombreux).

    Le cloud gaming ne résout aucun problème, il en pose même plus : nécessite d’avoir une bande passante correcte, bridage de la technique des jeux, obligation d’être connecté pour jouer, abo etc. Pour l’instant c’est tout sauf une réussite. On est pas prêt de basculer sur ce modèle.

    [quote="Kaneor Mathias":2d1gbna7]Je répondrais facilement : de joueur d’occasion tu deviendras rétrogamer, car le jeu sera relié à ton compte et donc téléchargeable de nouveau de 20 ans.

    N’est-ce pas clairement plus classe ? :mrgreen:[/quote:2d1gbna7]

    Si t’es le genre à te résigner, tant pis pour toi. Je doute que tout le monde accepte de décaler sa façon de jouer d’une génération de consoles.

    Et les chiffres annoncés sont faux. Rien que la moyenne d’heures d’un jeu = 40h, je sais pas où t’as vu ca.

  • 01.04 à 12:36

    [quote="Ned Larsen":3vd15s72]Toute chose inutile et prenant la poussière se doit d’etre revendu :D

    [quote="Kaneor Mathias":3vd15s72]Je répondrais facilement : de joueur d’occasion tu deviendras rétrogamer, car le jeu sera relié à ton compte et donc téléchargeable de nouveau de 20 ans.[/quote:3vd15s72]

    La fin du monde étant prévu pour fin 2012. Cette réponse n’est pas appropriée :mrgreen:

    Et puis bon, dans 20 ans, t’as xbox 360 aura rodé depuis belle lurette. Ah oui tiens, quand on changeras de génération : tous les jeux prenant la poussière, que tu ne pourras plus revendre et plus utiliser dans le cas très probable où la console aura rodé… tiendras tu le même discours : "l’occasion c’est tabou, la vaseline c’est pour nous" (C’est uniquement parce que ça rime on est d’accord :mrgreen: )?[/quote:3vd15s72]

    "l’occasion c’est tabou, la vaseline c’est pour nous" Pas terrible, il y avait mieux je pense :langue:

    Personnellement, je suis un collectionneur, j’ai même trois Xbox 360 (Premium, Elite et Slim), mais je garde mes jeux car ça fait tout simplement parti de mon histoire de joueurs.
    Hormis le Gameboy (et principalement Tetris) je ne joue plus aux anciennes consoles (Megadrive (trois modèles), Nintendo 64, GameCube et Playstation 2) mais elles sont chez moi, uniquement pour la collection.

    Dans 20 ans (si effectivement je survie à mon anniversaire (quel idée de choisir un 21 décembre pour la fin du monde…)), je serais largement passé à autre chose mais rien ne m’empêchera de regarder mes jeux avec tendresse (Blue Dragon, Alan Wake, Bioshock (1.2 et Infinite) et Kameo) ou dégoût (Risen), voir même, pourquoi pas tenter d’y jouer si une de mes trois consoles est encore en vie :mrgreen:

    De toute façon, fin du monde ou non, la distribution et l’occasion seront mortes, alors je n’y penserais plus. je serais plutôt en train de dire :

    "Bordel, ils étaient vraiment mauvais question conception Microsoft" (ouais dans mon monde des bisounours, dans 20 ans, Microsoft fera du matos fiable :D ).

  • 01.04 à 12:10

    Toute chose inutile et prenant la poussière se doit d’etre revendu :D

    [quote="Kaneor Mathias":q6tbg56e]Je répondrais facilement : de joueur d’occasion tu deviendras rétrogamer, car le jeu sera relié à ton compte et donc téléchargeable de nouveau de 20 ans.[/quote:q6tbg56e]

    La fin du monde étant prévu pour fin 2012. Cette réponse n’est pas appropriée :mrgreen:

    Et puis bon, dans 20 ans, t’as xbox 360 aura rodé depuis belle lurette. Ah oui tiens, quand on changeras de génération : tous les jeux prenant la poussière, que tu ne pourras plus revendre et plus utiliser dans le cas très probable où la console aura rodé… tiendras tu le même discours : "l’occasion c’est tabou, la vaseline c’est pour nous" (C’est uniquement parce que ça rime on est d’accord :mrgreen: )?

  • 01.04 à 12:03

    [quote:2pxxhk9q]Avant il y avait des jeux comme Warcraft qui se vendait sur dix ans, quand il n’y a pas d’équivalent en occasion vous pouvez vendre un jeu sur une longue période et générer des revenus sur celui-ci pendant un bon moment.[/quote:2pxxhk9q]
    On pouvait trouver Warcraft en occasion ! Ce n’est pas parce qu’il n’y avait soit-disant pas d’occasion que Warcraft s’est bien vendu sur la durée, c’est surtout qu’il bénéficiait de l’aura et de la qualité des jeux Blizzard, qui est un éditeur qui vend, et qui vendra toujours énormément de jeux, par sa réputation forgée sur des très bons titres. C’est un studio qui fait un peu exception dans le paysage vidéoludique vu qu’ils sont à contrecourant du marché, qui va plutôt chercher à pondre du blockbuster rapidement plutôt que de faire peu de jeux, mais de meilleure qualité.

    [quote:2pxxhk9q]Dans le cas français, il s’agit d’une part de la TVA qui est élevée et, de la marge déraisonné des enseignes, c’est cela qui provoque ces écarts de prix.[/quote:2pxxhk9q]
    La TVA n’est pas plus faible aux UK, elle est aussi autour de 20%.

  • 01.04 à 11:48

    [quote="Ned Larsen":7tagbcve]Si la prochaine génération tue l’occasion, vous finissez le jeu mais vous ne comptez pas y revenir : on en fait quoi? on le mets de coté pour qu’il prenne sagement la poussière ?, on en fait du freesbee de luxe ? on le jette?
    Aux éditeurs de trouver un moyen de ne pas se faire entuber par les boutiques sans entuber le joueur.[/quote:7tagbcve]
    [quote="Ned Larsen":7tagbcve]Jeux que tu ne peux pas revendre une fois finis et prenant une certaine place sur un dd vendu hors de prix et dont la taille reste assez limitée.[/quote:7tagbcve]

    Ne t’inquiète pas, quand je parle de dématérialisé, je parle également de Cloud Gaming, donc sans format physique et sans disque dur : uniquement sur serveur :bravo:

    Hop, ça règle toute la question ou presque :

    [quote="Ned Larsen":7tagbcve]Jeux que tu ne peux pas revendre une fois finis.[/quote:7tagbcve]

    Sans avoir ‘besoin de gagner au Loto’, tu ressentiras vraiment le besoin de revendre un jeu qui a coûté 15-20 euros ? :mrgreen:

    Je répondrais facilement : de joueur d’occasion tu deviendras rétrogamer, car le jeu sera relié à ton compte et donc téléchargeable de nouveau de 20 ans.

    N’est-ce pas clairement plus classe ? :mrgreen:

  • 01.04 à 11:29

    [quote="Kaneor Mathias":2vwr07gi]C’est donc triste à dire, mais pour le bien des joueurs, il faut que ces boutiques disparaissent et c’est pour cela que les éditeurs/développeurs se tournent vers le dématérialisé car un jeu vendu 15 euros sur une plateforme permet aux sociétés de gagner automatiquement 10 euros sur chaque produit alors que derrière, elles ne payent plus la distribution physique. [/quote:2vwr07gi]

    Et je suppose que gagner au loto est un prérequis :mrgreen:

    Tout le monde n’a pas forcément les moyens de ne payer que du neuf. Si la prochaine génération tue l’occasion, vous finissez le jeu mais vous ne comptez pas y revenir : on en fait quoi? on le mets de coté pour qu’il prenne sagement la poussière ?, on en fait du freesbee de luxe ? on le jette?

    Aux éditeurs de trouver un moyen de ne pas se faire entuber par les boutiques sans entuber le joueur.

    [quote="Kaneor Mathias":2vwr07gi]D’ailleurs, pour ceux qui ont peur du dématérialisé, je vous invite à regarder du côté de steam et du XBLA : plus besoin de l’occasion, car les jeux sont très accessible niveau prix, allant de 10 à 30 euros pour de la nouveauté. [/quote:2vwr07gi]

    Jeux que tu ne peux pas revendre une fois finis et prenant une certaine place sur un dd vendu hors de prix et dont la taille reste assez limitée.

  • 01.04 à 10:10

    Il s’agit d’un topic intéressant, où chacun à sa vision des choses. Voici la mienne :

    - Un éditeur va financer un projet auprès d’une équipe interne ou externe, il arrive même parfois qu’un développeur va réaliser son jeu dans son coin pour ensuite trouver un éditeur (plus rare car développer un jeu coûte cher).

    - L’éditeur va engendrer des frais sur le marketing et la distribution.

    - L’éditeur va vendre son produit à des groupe (Micromania, Fnac, Game, etc.), qui, bénéficiant d’un prix de groupe, va acheter un jeu unique environ 15 euros.

    - La boutique va faire sa marge en pensant à la distribution de ses magasins et à la TVA et vendre son jeu à un prix ‘public’ décidé à 60 euros. Faut bien qu’elle vive et paie ses employées.

    - Le joueur va acheter son jeu 60 euros, alors que l’éditeur/développeur du dit jeu, n’aura touché que 15 euros sur ce même produit.

    - Le joueur va terminé son jeu en un mois (une moyenne en tenant compte la moyenne d’heure d’un jeu à 40 heures) et le revendre à la boutique.

    - Le joueur va toucher 20-30 euros pour un jeu neuf qui a moins d’un mois. Il aura donc ‘acheter’ en location son jeu pour 60-20 (le plus défavorable) = 40 euros.

    - La boutique va placer en occasion ce jeu le jour même ou le lendemain, pour 50 euros, soit 10 euros de moins qu’un jeu neuf.

    - 60 + 50 = 110 euros – 15 euros du jeu acheté à l’éditeur = 95 euros dans les caisses du magasin pour un seul jeu acheté 15 euros à l’éditeur :bravo:

    - Un joueur arrive en magasin et compare les deux jeux, généralement le jeu d’occasion est ‘neuf’ mais est à 10 euros moins cher. Lequel vous prenez ?

    - Au bout de deux mois, on retrouve un jeu d’occasion en plusieurs exemplaires, là, la boutique sait que sa marge se fera ‘automatiquement’ sur les ventes d’occasions et va donc faire une ‘baisse de prix’ de l’occasion en passant de 50 euros à 45 euros (vous le constatez chaque jour en magasin).

    - Le prix d’un jeu neuf reste fixé à 60 euros, là ou celui de l’occasion (‘vieux’ de deux mois) est désormais à 45 euros. Lequel vous prenez ?

    - Le jeu d’occasion va être acheté 45 euros, repris 20 euros, est revendu 45 euros. La baisse de prix d’un jeu d’occasion après le palier des 45 euros, s’effectue à la baisse de prix officiel du jeu neuf, soit six mois après la sortie du jeu.

    - Vous le constatez encore en magasin, lorsque un jeu neuf passe à 40 euros, le jeu d’occasion passe alors à 30, voir à seulement 35 euros, car quel est l’intérêt pour la boutique de ne gagner ‘que’ 10 euros sur la vente d’occasion ? Bref, on parle de la mort d’un jeu dès sa baisse officiel, car les boutiques ne rachète pas, ou difficilement les jeux après la baisse de prix officiel. Où alors, pour 15 euros. 15 euros ? Le prix acheté en neuf à l’éditeur, je le rappel.

    - Le joueur à dorénavant l’habitude d’acheter ses jeux en occasion et vénère presque ce système, ce qui fait que le véritable responsable de la mort des sociétés n’est pas le piratage, mais bien l’occasion, d’où cette lutte des éditeurs contre ce système.

    [u:3vmofk6e]Et là sera la conclusion : [/u:3vmofk6e]

    Un éditeur à vendu ‘x’ produit à une boutique de distribution pour 15 euros unitaire, mais le marché de l’occasion va faire en sorte que l’éditeur ne revendra ensuite plus aucun produit à cette même boutique, car celle-ci va ‘vivre’ de l’occasion et des retours en magasins.

    En gros, pour un jeu qui va peut être se vendre 2-3-4-5 voir 6 fois, l’éditeur/développeur n’aura touché que 15 euros sur le produit là ou la boutique va gagner grâce à l’occasion plus de 100 euros facile sur le même jeu.

    En effet, quel intérêt pour la boutique de racheter un jeu neuf à l’éditeur, car tu fais une très grosse marge sur la vente en occasion ? Aucun.

    Le joueur est peut être content d’avoir son jeu moins cher avec marqué dessus ‘occasion’, mais il est clair que l’éditeur/développeur, lui, tire grave la gueule.

    Les boutiques sont heureuses car ils vendent un produit plusieurs fois, alors que l’éditeur (qui ne vend son produit qu’une seule fois à un prix ridicule) fournit lui même la publicité via le marketing (qui coûte aujourd’hui horriblement cher).

    C’est donc triste à dire, mais pour le bien des joueurs, il faut que ces boutiques disparaissent et c’est pour cela que les éditeurs/développeurs se tournent vers le dématérialisé car un jeu vendu 15 euros sur une plateforme permet aux sociétés de gagner automatiquement 10 euros sur chaque produit alors que derrière, elles ne payent plus la distribution physique.

    ————————————————-

    [quote="Matsuko":3vmofk6e]Il a le dos large le marché de l’occasion … s’ils baissaient le prix des jeux neuf on n’aurait plus aucun intérêt à acheter des jeux d’occasions, on prends pas un malin plaisir à acheter des jeux simplement parce qu’ils ont déjà été utilisés. Ils vont faire un bide s’ils font en sorte de contrer le marché de l’occasion, les ventes vont chuter, les prix vont encore augmenter, bref, j’aime pas ce qui approche[/quote:3vmofk6e]

    [quote="shakanico":3vmofk6e]Quels éditeurs ? EA ? Activision ? Blizzard ? Les plus gros éditeurs ne veulent absolument pas baisser le prix de vente. Leur unique motivation est d’augmenter leur marge donc s’ils arrivent à faire reculer cette des magasins physiques français, ils seront d’autant plus content d’augmenter la leur.[/quote:3vmofk6e]

    Ce que vous êtes pessimiste quand même :D

    Vous oubliez votre responsabilité là dedans : si un jeu est trop cher vous ne l’achetez pas, même ET SURTOUT en occasion.

    C’est parce que vous avez poussé cette démarche que l’on en arrive là : En achetant ‘occasion’, vous avez facilité le travail des boutiques et précipiter la mort des sociétés qui développent les jeux.

    C’est un cercle vicieux car le vrai problème là dedans ce n’est pas l’éditeur, mais la distribution via les boutiques et ces boutiques, vous les avez engraissées donc elle sont heureuses, pourquoi les boutiques devraient perdre ce filon ?

    On accuse l’éditeur à tort et on vénère ceux qui nous entubent réellement, c’est tout bénéfique pour la distribution, c’est ça qu’il faut comprendre.

    C’est pour cela que je dis qu’il ne fallait pas acheter en occasion, même si c’est tentant, il fallait forcer à ce moment là les distributeurs à revoir les prix à la baisse.

    Malheureusement, les joueurs ont parlés, ils se sont trompés, il en paient le prix aujourd’hui.

    Honnêtement, je trouve ça triste, mais on mérite ce qu’il nous arrive actuellement :wink:

    D’ailleurs, pour ceux qui ont peur du dématérialisé, je vous invite à regarder du côté de steam et du XBLA : plus besoin de l’occasion, car les jeux sont très accessible niveau prix, allant de 10 à 30 euros pour de la nouveauté.

    Si vous pensez que la futur sera de tout bloquer à 60-70 euros, vous vous trompez lourdement ou alors si c’est le cas, le joueur aura encore son mot à dire : il suffit de ne pas acheter. En n’achetant pas, vous forcerez les éditeurs à revoir leurs prix à la baisse :wink:

    ————————————————-

    Voilà, c’était ma petite intervention pour ce sujet.

    Je me trompe peut être lourdement, mais j’ai eut l’occasion de travailler pour une grosse librairie/papeterie de la place Saint Michel à Paris, donc je sais à peu près comment fonctionne la distribution et pour en avoir discuté longuement avec des responsables Fnac, je pense ne pas être loin de la vérité sur comment se vend les jeux vidéos.

    Pour le débat installé, j’aurais tendance à pencher du côté de [b:3vmofk6e]Jedi[/b:3vmofk6e], en espérant que malgré ta récente inscription, tu resteras longtemps permis nous :bravo:

    Bonne journée à tous !!!

  • 01.04 à 08:49

    L’effet pervers pourrait être l’explosion du piratage. Dans ce cas de figure tout le monde sera perdant, à la fois les éditeurs, mais aussi les enseignes de jeux qui auront en définitive tout perdu.

  • 31.03 à 09:07

    Je sens que la vaseline va devenir un produit de luxe avec la prochaine génération :|

  • 31.03 à 07:31

    Qui dit que Nintendo ne fera pas pareil ? Si les éditeurs poussent à tuer le marché de l’occase, ce sera pareil chez tous les constructeurs.

    Ca commence à puer sévère cette future gén. J’ai l’impression que ces "rumeurs" sont juste une comm masquée des constructeurs pour nous préparer à changer notre mode de consommation.

On en parle aussi

Planning

+