1st Look

16.06.2012 à 16h39 par |Source : Rédaction

1st Look E3 2012 > FIFA 13

Difficile d'innover une franchise quand on la réitère chaque année. C’est pourtant le tour de force qu’avait réussi Electronic Arts avec Fifa 12, qui comportait une complète refonte de son système de défense. Alors à quelques mois de la sortie de cette treizième édition, on se demande bien quel sera le nouvel axe de jeu de ce Fifa 13. La réponse se trouve dans nos pieds, et même si cela pourrait s’apparenter à un détail, c’est un nouveau bouleversement dans la série.

Control or die

S’il y a bien un aspect qui se démarque de tous les autres dans ce Fifa 13, c’est assurément le contrôle du ballon en première intention. Et mine de rien, ça change pas mal d’habitudes ! Alors que dans les opus précédents on passait volontiers sur ce détail, il faudra se montrer extrêmement vigilant cette fois, la pression constante du contrôle raté aux répercussions catastrophiques. Ainsi, les joueurs les plus talentueux comme Messi et toute sa bande partiront avec un avantage, alors que d’autres comme Gourcuff (troll du jour, bonjour) auront plus de difficultés. De même, la position du millionnaire en short par rapport au cuir aura un impact prépondérant sur la qualité du contrôle.



Et si on peut augmenter ses chances de réussite en évitant de greffer son doigt à la gâchette de sprint, il prédomine tout de même une grande part d’inconnue. La peur de manquer son toucher et de rendre le jouet à l’équipe adverse. Ce ballon au comportement si imprévisible est plus que jamais la star dans cet épisode. Totalement libre, il donnera lieu à des situations inédites là où précédemment, on finissait par rentrer un peu toujours dans les mêmes scripts. Une main pas assez ferme de la part du portier sur un tir anodin pourra mener à la boulette du match, et ressortir le ballon de la surface sera souvent bien plus compliqué que prévu du à sa nouvelle physique. De quoi nous promettre de grands matchs entre copains à la maison et, accessoirement, sûrement briser quelques manettes sur le Live.

Ben Arfa avec un cerveau

Autre compartiment ayant subi quelques retouches : l’intelligence de ses coéquipiers sur le terrain. Là où auparavant chacun faisait comme bon lui semblait, la donne est différente dans cette nouvelle édition. Les attaquants feront désormais plus attention aux lignes de hors-jeu et, au lieu de les franchir puis de revenir, s’ajusteront et resteront à l’affut de la moindre faille. De même, ils n’hésitent désormais plus à se déplacer de sorte à créer des espaces dans les défenses adverses, tout comme se faufiler entre les lignes pour forcer une ouverture. Le résultat est probant et les matchs n’en sont que meilleurs. Tout comme le Player Impact Engine d’ailleurs. Introduit l’an dernier avec Fifa 12, il est ici amélioré pour rendre les contacts encore plus authentiques et crédibles. Ainsi, les coudes à coudes gagnent en intensité (attention à ne pas en abuser sous peine de croiser l’homme en noir) et des actions comme la protection du ballon y gagnent aussi. Chez EA, on a donc décidé d’améliorer chaque aspect du jeu, et c’est tant mieux.


Mais ce n’est pas fini, car le système de dribble a lui aussi droit à ses changements puisqu’on pourra plus facilement jouer avec l’intérieur et l’extérieur du pied pour éliminer ses adversaires. En revanche et en dehors de cet aspect, les tricks seront un peu plus dur à sortir qu’autrefois, ce qui rendra la tâche un peu plus compliqué pour nos amis tricoteurs. En même temps, on a pas 36 roulettes et sombreros à chaque match. A tout ça, il faudra ajouter quelques additions ici et là, comme les coups francs tactiques qui nous permettrons de faire des combinaisons jusqu’à trois tireurs, mais aussi de mieux gérer sa défense en sautant plusieurs fois avec le mur en cas de feintes, ce qui n’était pas possible avant. Le EA Football Club sera aussi de retour avec son lot d’améliorations, et conservera toute votre expérience acquise dans Fifa 12. Sans oublier Kinect, qui utilisera votre voix pour changer votre formation en plein match, ou bien aller contester les décisions arbitrales.

http://www.dailymotion.com/video/xreidv

Cette année, et fort d’un titre au gameplay plus que solide et pointu, Electronic Arts semble donc se contenter d’améliorer tous les points de sa franchise pour lui faire franchir un palier supplémentaire. Pas d’artifices, mais le tout est déjà plus qu’efficace même si c’est une version Alpha que nous avons eu entre les mains. On attend désormais la GamesCom, où EA se garde généralement une cartouche supplémentaire pour son jeu de football fétiche. La saison reprend en septembre prochain !

On en parle aussi