News

28.03.2020 à 17h01 par

Dossier > Microsoft, une confiance retrouvée ?

Depuis l'enfer, vers le paradis ?

Imaginez, vous habitez South Park et à côté de vous se trouvent les mémo-myrtilles :

- «Tu souviens de la Xbox Originale des rebelles de Microsoft ?»

- «Tu souviens du bateau Xbox Loves You en France lors de la promotion de la PlayStation 3 ?

- Tu souviens lorsque la branche Xbox avait de l’ambition ? «

C’était l’époque où Microsoft se montrait conquérant, agressif de sa communication et dans ses productions. De la création des franchises Forza, Fable, Halo, Gears of War, aux exclusivités japonaises comme notamment Lost Odyssey ou Blue Dragon, en passant par le rachat de Rareware… Bref tout ceci était la belle époque et puis après il y a eu la montée en puissance de Kinect avec ses deux versions, la promotion chaotique de la Xbox One avec le fameux (!) :

«Si vous n’avez pas de connexion, nous avons une console pour vous : La Xbox 360«.

Le bon vieux Don Mattrick n’assistera pas au lancement de la Xbox One après un revirement de politique sur le tout connecté et l’occasion. Viré ? Oui mais les boulets restent aux pieds de la petite dernière et c’est un long chemin semé d’embûches qui se profile.

Afin de se sortir proprement de ce traquenard annoncé il faut des changements forts en interne. Cela arrive dès 2014 avec le changement au sein de la direction avec l’arrivée de Satya Nadella à la tête de Microsoft, et la promotion de Phil Spencer pour la branche Xbox. Le but principal est de tenter de réduire les dépenses «inutiles» et de tenter de ne pas couler le projet Xbox. Malheureusement, pour réduire le budget il faut vendre le maximum de consoles et par conséquent abandonner l’idée du Kinect obligatoire. Microsoft met officiellement l’outil au placard suite à la sortie de la Xbox One Slim en 2016. Une année cruciale pour Microsoft car Phil Spencer et Satya Nadella devront malheureusement réduire les effectifs chez Microsoft mais également chez Xbox. En conséquence, on assiste à l’annulation de Fable Legends, Project Knoxville et par la même occasion la fermeture de Lionhead et Press Play Studios.  Et ce n’est pas terminé parce que quelques mois plus tard, précisément début 2017, c’est au tour de Scalebound de PlatinumGames d’être annulé.

Mais à quoi cela sert de rester joueur Microsoft durant cette sombre période ? Heureusement, pour contrebalancer le tout, Tonton Spencer relance le studio anglais Rare à l’E3 2015 avec Sea of Thieves. Terminé Kinect ! Durant le même E3 il y eut également une autre bombe avec l’annonce de la rétrocompatibilité Xbox 360 sur Xbox One (puis Xbox Originale), une chose totalement irréalisable d’après Don Mattrick à l’époque et un total défi technique de la part de la branche Xbox. Moins de deux ans plus tard, c’est le Netflix du jeu vidéo qui est annoncé par Phil Spencer avec le maintenant très célèbre Xbox Game Pass. N’oublions pas le rachat de Mojang et par conséquent Minecraft qui est un argument financier de poids. On peut aussi noter dans les changements importants l’arrivée de Matt Booty pour gérer les différents studios Microsoft.

Microsoft commence à se refaire une santé médiatique grâce à un homme particulièrement, Phil Spencer. L’homme qui dirige la section Xbox redouble d’efforts pour redorer le blason de la maison Xbox et même s’il a du y enlever quelques mauvaises herbes, il est une force pour Microsoft avec son côté très sympathique, très proche des joueurs (actif sur Twitter) et aussi très amical avec les concurrents. Mais alors que ce côté amical pouvait laisser transparaître une certaine marque de faiblesse, il semblerait que Phil Spencer ait repris du poil de la bête suite aux nombreux «meme» sur sa petite trogne. L’annonce de la Xbox One X, alias le Monstre, n’était que les prémices à un plan d’attaque chirurgical !

La branche Xbox manque de studios ? Très bien ! Afin d’éviter d’avoir le trio Halo/Gears/Forza chaque année, Philou sort le chéquier de Microsoft et mène l’acquisition de nombreux studios en moins de deux ans :

  • Playground Games (Forza Horizon)
  • Undead Labs (State of Decay)
  • Ninja Theory (Hellblade, DMC, Heavenly Sword)
  • Compulsion Games (We Happy Few)
  • Double Fine (Psychonauts, Brutal Legends
  • Obsidian (Fallout New Vegas, Star Wars KOTOR 2)
  • IniXile (Wasteland)

A tout cela, il faut ajouter la création de deux studios :

  • Un studio pour la licence Age of Empires dirigé par Shannon Loftis (ancienne patronne des jeux Xbox externes)
  • Un studio (The Initiative) composé de talentueux vétérans de l’industrie (Rockstar, Naughty Dog, Crystal Dynamics, Santa Monica Studio, Insomniac, EA …) et le tout dirigé par Darrell Gallagher qui s’est notamment occupé du dernier reboot de Tomb Raider ou encore de la collaboration avec Dontnod pour Life is Strange chez Square Enix.

Et si après les crocs, Microsoft sortait les griffes ? En effet c’est l’année dernière que nous avons pu voir que le nouveau patron de la publication des jeux Xbox par des studios externes (Peter Wyse, anciennement chef des studios de Warner Bros Games pendant plus de dix années) avait déjà fait effet avec deux partenariats. Deux partenariats français qui plus est !

Ainsi Asobo Studios et Dontnod sont actuellement en partenariat avec Microsoft pour respectivement Microsoft Fligth Simulator, qui utilise le Cloud, et Tell me Why, un jeu épisodique qui débarquera exclusivement sur la machine de Microsoft. Et à côté de cela, Philou retrouve quelques japonais autour d’un bon saké afin de faire revenir les licences japonaises sur Xbox.

Ainsi la saga Final Fantasy, la saga Kingdom Hearts, une partie de la saga Yakuza débarquent sur Xbox One et le Xbox Game Pass. A cela s’ajoute l’annonce quelques mois plus tôt de l’arrivée du nouveau jeu de la série Tales of sur la machine de Microsoft. Évidemment, ce n’est pas parfait et de nombreux jeux japonais ne vont pas débarquer sur notre belle machine du jour au lendemain ; mais c’est plutôt une avancée positive.

Afin de continuer dans cette direction, Phil Spencer gonfle ses pecs tel un Terry Crews avec l’arrivée de la Xbox Séries X qui, sans jouer le jeu de la comparaison, semble être un monstre de puissance. Une annonce bien en avance sur Sony et sa PlayStation 5 qui témoigne d’une confiance de Microsoft dans sa future machine. Lorsque le concurrent lançait un logo, la Xbox Series X était déjà présentée depuis de longs mois avec quelques caractéristiques techniques, un visuel et par la suite toutes ses entrailles mises à nues, quelques jours avant la révélation de Sony.

Nous avons rarement eu droit à un Microsoft aussi agressif, confiant et sûr de lui ! Phil Spencer transpire d’assurance sans pour autant sembler arrogant et nous pouvons imaginer que ce n’est que le début. En effet, déjà à l’X019 nous avions eu droit au nouveau projet de Rare (Everwild) et de Obsidian (Grounded) puis quelques semaines après c’était au tour de Ninja Theory qui en pleine période d’optimisation de Bleeding Edge, annonce dans le plus grand des calmes deux projets :

- Hellblade 2

Project Mara

Deux jeux narratifs aux thèmes plutôt sombres et qui semblent, du peu que nous pouvons en apercevoir aujourd’hui, assez impressionnants visuellement. Ajoutez à cela que Microsoft semble relativement confiant pour son «Inside E3 Xbox 2020» (événement en ligne qui remplacera la conférence habituelle, faute d’E3 2020), que Halo Infinite n’a encore rien dévoilé réellement de son contenu et que des rumeurs parlent de possibles rachats de studio polonais ou japonais (ou plus particulièrement d’acteur(s) marché asiatique).

Alors que pensez-vous de ce futur sous le signe de la Xbox Series X ? Phil Spencer a-t-il votre confiance ou votre méfiance ? Quelles sont vos attentes pour la Xbox Séries X ? Pour la conférence en streaming qui remplacer le traditionnel show de l’E3 2020 ? Venez nous en parler !

On en parle aussi

Planning

+