Jeux

Les Sims 3 : Animaux & Cie

Gestion | Edité par Electronic Arts

4/5
360 : 20 octobre 2011
10.02 à 18h08 par |Source : http://xbox-mag.net

Test : Les Sims 3 : Animaux & Cie sur Xbox 360

Dans le paysage vidéo-ludique, ils font partie des meubles. Déclinés à toutes les sauces depuis plus de dix ans, Les Sims se sont installés sur Xbox 360 l'an dernier avec un troisième épisode fidèle aux principes de la série. Véritable simulation de la vie de toute une communauté, le soft de Maxis est de retour et pour continuer à faire rire et grimacer ses sociétaires, voilà qu'entrent en jeu nos amis le bêtes. Poils courts, longs et toujours quatre pattes, ils sont mignons nos petits compagnons. Le tout c'est que tout ça ne sente pas trop le chien mouillé.

Littlest Pet Shop

Si d’aventure vous avez depuis le début du siècle un voisin nommé Capitaine Caverne, vous ignorez à quel point Les Sims ont pu laisser leur empreinte sur le jeu vidéo, principalement sur PC. Qu’on aime ou pas, il faut reconnaitre la force de la licence développée par Maxis qui a su pérenniser son offre en parvenant régulièrement à la diversifier. Et une nouvelle fois, les animaux sont les principaux acteurs de ce jeu de l’amour et du hasard. Une petite année seulement sépare la sortie des Sims 3 : Animaux & Cie de son ainé. On se demande donc si les développeurs ne se sont pas trop précipités, s’il y a sur cette galette suffisamment de choses pour justifier de sa sortie en tant que jeu à part entière. Cette interrogation prend d’ailleurs tout son sens lorsque l’on s’aperçoit que chez nos amis pcistes Animaux & Cie est une extension des Sims 3. On se pose des questions et on grogne un peu même lorsque l’on s’aperçoit que cette version console accueille chats et chiens, laissant les chevaux aux bons soins des joueurs PC. Pas de balade sur la plage dans l’espoir de conclure avec la voisine donc, il faudra trouver un plan B. Balader sera d’ailleurs une des premières activités intéressantes de ce nouvel opus, puisqu’il prend place dans une toute nouvelle ville. La famille peut-être précédemment crée dans les Sims 3 restera où elle est ; ici, on reprend tout depuis le début.



Le choix est donné entre plusieurs familles déjà en place ou, plus intéressant, la création d’un ou plusieurs avatars. C’est l’occasion de se pencher sur nos amis à poils, chien et chats donc, déclinés en une foultitudes de races pouvant même se prêter à des mélanges improbables. Comme pour les humains qui peuplent le monde des Sims, les animaux se laissent aller au jeu des traits de caractère. Quelques uns sont à définir au départ, en prévision pourquoi pas de la réalisation d’un souhait à long terme, et d’autres apparaitront au gré de la vie. Ainsi, on pourra avoir dès le départ un bon toutou adepte des soirées télé au chaud ou au contraire, une arme de destruction massive pour les boiseries et jardins (si possible ceux des voisins). On le sait, ce qui caractérise les Sims, c’est le nombre énorme d’interactions possible avec son personnage, avec son environnement. Chats et chiens partagent bien sûr cette caractéristique et apportent leur particularité aux fonctionnalités les plus basiques (oui, il est du coup plus facile de soulager un besoin urgent quand on est un chien). Il est même possible de les faire participer à la stabilité du budget familial en leur faisant prendre un petit emploi à mi-temps. Mais surtout, les têtes d’affiche d’Animaux & Cie assurent pleinement leur mission de renouveau : des capacités qui leurs sont propres, un impact sur l’évolution des personnages humains, sur le relationnel, sont au centre de cette nouvelle expérience.

Un après-midi de chien

Les animaux s’insèrent donc ici comme partie intégrante d’un jeu qui conserve sa structure originelle. Avec ou sans son compagnon à poils, il est toujours question d’épanouissement individuel, professionnel et social par le développement de compétences. De la cuisine au grand banditisme, tout y passe. On discute, on fait la fête, en essayant quand même de garder suffisamment d’énergie pour faire de l’argent et passer par la case personnalisation de sa maison. Pour tout cela et tout le reste, on retrouve une prise en mains quelque peu déroutante au début mais globalement bien transposée pour le jeu à la manette. Au-delà de l’apport en nouveautés créé par la présence des animaux, les Sims 3 : Animaux & Cie introduit une série de défis plus ou moins longs à accomplir et une chasse aux reliques à travers la nouvelle ville ; il est même proposé par la mairie de se pencher sur les très nombreux mystères qui prolifèrent dans la cité. La progression du Sims, de sa vie à sa mort (à moins de le rendre immortel ?), est également ponctuée par l’obtention de points de karma permettant d’activer des pouvoirs parfois très utiles, comme nettoyer la maison de fond en combles d’un claquement de doigts. Globalement, même si l’on a déjà officié sur les Sims 3, cet Animaux & Cie a ce qu’il faut en stock pour relancer l’intérêt des fans. Si l’on souhaite se lancer pour la première fois dans l’aventure Sims sur Xbox 360, ce sont des dizaines d’heures de jeu qui se profilent.



L’expérience se prolonge également sur le Xbox Live, où le pass online est une fois de plus de rigueur. L’intérêt principal est la possibilité d’échanger ses créations animalières avec celles des autres joueurs, ou suivre la progression de ses amis. L’ultime ajout d’Animaux & Cie sur les Sims 3 vient faire appel à Kinect. Pas de reconnaissance de mouvements mais la possibilité de contrôler ses avatars en utilisant des commandes vocales. Malheureusement, dans l’exercice de notre test, il nous a été impossible de juger de cette fonctionnalité, celle-ci refusant de s’activer pour une raison inconnue. Un fait exceptionnel au demeurant, et qui n’est bien entendu pas pris en compte dans l’appréciation finale. Il est plutôt retenu que, sans être désagréable, le rendu graphique des Sims 3 : Animaux & Cie n’est pas foudroyant et surtout, on note de nombreux ralentissements. Pas de quoi à trop aboyer, quoi que l’envie peut s’en faire sentir quand le jeu joue au gros chat paresseux avec des temps de chargement parfois longuets (une installation du jeu sur disque dur rend le tout plus acceptable). Avec son environnement sonore privilégiant les bruitages à la musique, les Sims 3 : Animaux & Cie reste fidèle aux traditions familiales. Et ce ne sont pas sa grande durée de vie et son aspect extrêmement addictif qui viennent contrarier cet état de fait.

Les Sims 3 : Animaux & Cie est véritablement un épisode à part entière. Si l'on a déjà pris du plaisir à manipuler la vie de ces petits êtres dans le précédent opus, on trouvera ici de quoi relancer la machine vers de nouvelles aventures, au gré de nouvelles rencontres, à quatre pattes ou à l'ancienne. Alors pour peu que l'on ait zappé Les Sims 3 l'an dernier, on pardonnera sans trop de soucis à Animaux & Cie ses errances contre la promesse d'une expérience extrêmement riche et toujours aussi addictive.

+

  • Durée de vie énorme
  • Des nouveautés intéressantes
  • Plutôt ergonomique pour une version console

-

    • Seulement deux types d'animaux
    • Pas mal de ralentissements
    • Temps de chargement
  • 10.02 à 05:18

    Dans le paysage vidéo-ludique, ils font partie des meubles. Déclinés à toutes les sauces depuis plus de dix ans, Les Sims se sont installés sur Xbox 360 l’an dernier avec un troisième épisode fidèle aux principes de la série. Véritable simulation de la vie de toute une communauté, le soft de Maxis est de retour et pour continuer à faire rire et grimacer ses sociétaires, voilà qu’entrent en jeu nos amis le bêtes. Poils courts, longs et toujours quatre pattes, ils sont mignons nos petits compagnons. Le tout c’est que tout ça ne sente pas trop le chien mouillé.

    Lire la suite

Fiche succès

Sur le même thème