Jeux

Need for Speed : Most Wanted

Course | Edité par Electronic Arts | Développé par Criterion Games

4/5
360 : 02 novembre 2012
21.01 à 23h48 par |Source : http://xbox-mag.net/

Test : Need for Speed : Most Wanted sur Xbox 360

Série phare du jeu de course, Need For Speed connaît des hauts comme des bas. Alors, quand Electronic Arts nous propose le reboot d’un épisode sorti pour accompagner le lancement de la Xbox 360, on reste plutôt sceptique. Sauf quand on sait que cette nouvelle version a été confiée à Criterion, les papas de Burnout, déjà à l’oeuvre sur le très réussi Hot Pursuit.


Comme un petit goût de paradis

Fairhaven, c’est un peu le paradis de la voiture : une ville dont on ne sort jamais, mais où l’on vous abandonne au volant d’une magnifique Porsche rutilante, et où une quarantaine d’autres voitures de luxe vous attendent à chaque coin de rue, dans une énorme chasse aux oeufs de Pâques, mais sans oeufs de Pâques. Need For Speed : Most Wanted version 2012 a comme un air de Burnout Paradise, et pour cause, il a les mêmes papas, Criterion, pour un reboot d’un jeu pourtant déjà présent sur Xbox 360. Mais pas grand chose à voir avec la version de 2005, qui tenait plus du portage HD bâclé : exit le semblant de scénario et les acteurs kitchissimes, le Need For Speed nouveau a eu droit à un relooking complet, au niveau des jeux actuels, avec des graphismes hauts en couleur et fourmillant de détails : explosez une boîte aux lettres, et vous les verrez s’envoler. Foncez dans une borne incendie, et un jeyser en surgira. La parenté avec Burnout Paradise va même jusqu’à lui reprendre ses panneaux à défoncer, ses grilles à dénicher ou ses parkings à escalader pour faire des sauts vertigineux. Mais le côté un peu plus “réaliste” de Need For Speed, qui propose de véritables modèles de voitures, atténue un peu le côté “délirant” que pouvait avoir Burnout.



L’exploration n’est bien sûr qu’un à côté pour le jeu en lui même, composé d’une soixantaine d’épreuves, essentiellement de course. Chacune permet de débloquer des améliorations pour les voitures : nitro, pneus, châssis… Dommage qu’il s’agisse toujours des mêmes éléments pour chaque véhicule. Mais ce sont surtout les Speed Points qui sont le nerf de la guerre : ils s’accumulent en remportant des épreuves, en défonçant les panneaux, ou juste en cumulant des kilomètres avec chaque voiture. Ce sont eux qui permettent de grimper dans le classement des dix Most Wanted, afin de les affronter l’un après l’autre pour gagner leur voiture. Les points sont également cumulables d’une plateforme à l’autre : gagner des Speed Points sur la version iPhone ou Android du jeu permet d’avancer aussi sur console. Le tout ne serait pas complet sans l’intervention de la police, toujours prête à pimenter les courses. Mais elle n’est jamais bien difficile à semer, et une arrestation ne sera jamais pénalisante. Au final, la police est plus gênante qu’autre chose lorsqu’on souhaite explorer librement la ville, mais sans constituer un défi à la hauteur. Dommage…

Je ferais tout pour être vainqueur, et gagner les défis

Reste le multijoueur, là encore très inspiré de Burnout Paradise, qui permet à des groupes de huit joueurs maximum de s’affronter dans des séries d’épreuves prédéterminées : courses classiques, courses en équipe, mais aussi des défis de groupe, par exemple réaliser un total de sauts ou de drifts à un endroit précis. On retrouve également à tout moment les meilleurs scores réalisés par ses amis, avec des classements pour chaque course, radar et autre record potentiel. Si le côté en ligne est bien mis en avant, on est tout de même loin du jeu de course “le plus connecté de tous les temps” comme indiqué sur la pochette, la concurrence proposant le même genre de fonctionnalités depuis déjà un bon moment.



S’il reste un bon Need For Speed, Most Wanted est résolument accessible, peut être même un peu trop pour les joueurs qui voudraient y trouver un challenge relevé. Les épreuves proposées ne résisteront pas longtemps aux joueurs même les moins chevronnés, et quelques heures suffiront à vaincre les dix Most Wanted. Il en faudra tout de même bien plus pour compléter les défis de chaque voiture, qu’il s’agisse des courses ou des objectifs secondaires, même si ceux-ci ne sont pas toujours des plus passionnants, comme cumuler les kilomètres ou passer dix heures dans la même voiture. L’avenir nous dira si quelques DLC supplémentaires entraîneront un regain d’intérêt pour le jeu, comme ce fut le cas pour Burnout Paradise.

Pour qui aime les jeux de course en open world, Criterion a fait une fois de plus honneur à la série Need For Speed et à sa réputation, avec un titre très fun et réussi, calqué en grande partie sur son aîné Burnout Paradise. Dommage que le tout reste d’une grande facilité, loin de la richesse et de la minutie d’un Forza Motorsport par exemple, mais Need For Speed : Most Wanted n’a de toute façon pas les mêmes prétentions.

+

  • Monde ouvert truffé de choses à découvrir
  • Graphiquement très soigné
  • Très agréable à prendre en main
  • Interactivité en ligne assez poussée

-

    • Difficulté plutôt faible
    • La police trop anecdotique
    • Assez répétitif sur la durée
  • 22.01 à 08:30

    Question : EA ne vous envoie pas de copie promotionnelle ou c’est un problème de temps pour rédiger le test qui fait qu’il arrive tardivement ? C’était la même chose pour le dernier MoH (quoique celui-là je comprends que personne ne se batte pour le tester )

  • 21.01 à 10:53

    Série phare du jeu de course, Need For Speed connaît des hauts comme des bas. Alors, quand Electronic Arts nous propose le reboot d’un épisode sorti pour accompagner le lancement de la Xbox 360, on reste plutôt sceptique. Sauf quand on sait que cette nouvelle version a été confiée à Criterion, les papas de Burnout, déjà à l’oeuvre sur le très réussi Hot Pursuit.

    Lire le test

Fiche succès

Sur le même thème