Jeux

PC Building Simulator

Simulation | Edité par The Irregular Corporation | Développé par The Irregular Corporation

3/5
One : 13 août 2019
05.09 à 17h36 par - Rédacteur en Chef

Test : PC Building Simulator sur Xbox One

Gears of RAM

L’univers de simulators est vaste, étendu au point de parvenir à nous faire nous échouer sur des côtes dont on ne soupçonnait pas l’existence. Conduire un poids-lourd, réparer une voiture ou faire pousser du soja sont des choses qui font partie du spectre désormais commun des simulateurs. Mais aujourd’hui, il est question de gérer, monter, démonter, assembler des pièces… De PC. Et si possible, de rendre tout cela sexy.

Lorsque votre oncle vous laisse les commandes de sa boutique de réparation-vente d’ordinateurs, il ne prend même pas la peine de vous accueillir. Occupé à boire un coup sur une plage et profitant d’une retraite pas tout à fait bien méritée, tonton vous laisse simplement un email pour vous informer que d’une part, les caisses sont vides et que de l’autre, la réputation de la boîte n’est pas franchement au meilleur de sa forme. Bref, il n’y a pas de temps à perdre parce que travail ou non, le règlement des factures n’attend pas et quelques billets frais ne feraient pas de mal. Nous voilà donc propulsé au milieu de ce petit bureau, dans lequel on se déplace librement (en vue subjective) et on l’on repère rapidement les trois éléments qui seront nos meilleurs amis pour la vie : le planning détaillant les événements à venir (réception de marchandises, date butoir pour certaines réparations, limite de règlement d’une facture), le PC de l’entreprise d’où on accède entre autres aux mails et à la boutique de pièces détachées. Enfin, il y a l’établi, élément à partir duquel s’opère chaque réparation et où peut-être naîtra un début de légende dans le domaine du montage de PC. Il ne faut pas plus de 5 minutes pour assimiler où se trouve chaque chose et, bien aidé par des textes intégralement en français, on se lance dans l’aventure.

PC Building Simulator test 1

PC Building Simulator est peut-être le plus « simulator des simulators » auquel il nous a été donné de jouer sur Xbox One, au coude à coude avec Car Mechanic Simulator, jeu récemment sorti et avec lequel il partage de nombreuses similitudes. On est dans quelque chose de très sérieux, très ordonné, mécanique. Pas sûr qu’une vie de boulot à ce point agitée autant que solitaire soit au goût de tous dans la vraie vie, mais il y a derrière PC Building Simulator une véritable envie d’être un simulateur pur et dur. La progression s’appuie ainsi sur une succession de tâches très précises à accomplir, en commençant par consulter les mails dans lesquels se trouvent les demandes des clients. Elles fusent et nous permettent les premiers temps de nous familiariser avec les commandes, en attendant de prendre du galon (via un système d’expérience classique), tout en assurant des revenus minimums pour l’entreprise. Cela passe d’abord par le retrait d’un virus d’un PC, le changement de disque dur, l’ajout de RAM, etc… Puis on en vient à des choses plus complexes, parfois simplement suggérées par les clients. Ainsi, pour obtenir une bonne note dans les critiques du net virtuel de PC Building Simulator, il faut être vigilent, à l’écoute. Ne pas hésiter à donner un coup d’aérosol sur la poussière, vérifier qu’il n’y a pas de virus (même si cela n’est pas expressément demandé) et surtout, mais surtout, ne pas oublier d’appliquer la pate thermique quand cela est requis. Vous pourriez vous retrouver avec un retour à traiter, pour pas un rond.

PC Building Simulator test 2

L’argent ne coule pas à flots mais globalement, PC Building Simulator laisse une marge de manœuvre assez large au joueur pour ne pas sombrer rapidement. Les différentes dépenses à traiter sont minimes ; on est loin de la relative complexité d’un Farming Simulator et de son addition d’éléments, directs et indirects, à prendre en compte. On n’a pas trop à se prendre la tête mais en contre-partie, il en ressort inévitablement un rapide désintérêt, doublé d’une certaine lassitude face à un système assez lent à se mettre en place et pas forcément très généreux. Les niveaux montent lentement, permettent de débloquer de nouvelles pièces à l’achat et d’éventuels établis supplémentaires. On peut aussi améliorer certaines capacités du « héros », lui permettant par exemple de sauter l’étape consistant à brancher chaque câble du PC ou l’autoriser à visser/dévisser un peu plus vite. C’est très utile et cela nous permet d’en venir à ce qui nous intéresse vraiment dans PC Building Simulator : bidouiller des ordinateurs. La première force du titre vient assurément du nombre impressionnant de marques et produits associés licenciés ici. On ne va pas faire la liste, elle vous sautera aux yeux au lancement du jeu et à moins d’être particulièrement tatillon, on a de quoi trouver notre bonheur. Carte mère, processeur, RAM, système de refroidissement, stockage, câblage… Chaque pièce est détaillée et il vous appartient d’en déduire les compatibilités.

PC Building Simulator test 3

Même s’il est toujours plus utile de connaitre un peu son sujet avant de se lancer dans un simulator, histoire de se faciliter la vie, débarquer comme pure novice n’est pas synonyme de traversée du désert. C’est même plutôt agréable de découvrir un univers nouveau avec un jeu qui nous donne dans le cas présent les moyens d’en apprécier les particularités. On peut certes reprocher à PC Building Simulator un petit manque de pédagogie : le tutoriel est archi-basique et ne permet pas d’apprendre toutes les subtilités de l’exercice proposé. Il va falloir à un certain point tâtonner un peu, tester des choses au risque de se planter (le mode créatif libre est un bon terrain d’entrainement, dénué du risque de plomber les finances du mode carrière). Mais PC Building Simulator, tout sérieux qu’il est, n’est pas non plus trop vache et vous permet de visualiser facilement ce qu’il convient de brancher/débrancher et où, vous indique quelle est la pièce A qui vous empêche de travailler sur la B si elle n’est pas retirée. C’est visuellement clair, par ailleurs bien aidé par une réalisation graphique soignée pour ce qui est de l’intérieur du PC (un peu plus quelconque autour).

PC Building Simulator test 4

Les commandes sont bien adaptées au jeu à la manette, avec des raccourcis intelligemment conçus et une navigation simple et claire. On aurait aimé pouvoir configurer avec un peu plus de précision les axes X et Y (leur sens, surtout) mais une fois que l’on prend le coup, on déplace la caméra sans trop de mal autour et à l’intérieur du PC. Dans l’ensemble, on prend plutôt du plaisir à exécuter les taches, toujours plus nombreuses et ardues, en prenant soin de gérer les commandes pour éviter de se retrouver avec des pièces qui arrivent après la date limite de réparation demandée éventuellement par le client. Finalement, la seule chose qui vient noircir le tableau (en dehors des musiques, trop peu nombreuses pour ne pas gonfler au bout d’un moment) c’est que la répétitivité inhérente à ce genre de jeu trouve avec PC Building Simulator son espèce Alpha. Si tout fonctionne gloablement bien, on reste quand même sur une progression terriblement figée, un peu monotone par moment. Il y a dans le réalisme recherché par les développeurs une réussite qui confère au questionnement de son intérêt quand il s’agit de reproduire la méthode de travail d’un homme, seul dans un petit bureau, qui enchaîne les jours et les taches parfois identiques. On aurait aimé pouvoir sortir au magasin de pièces par exemple, comme on sort chez le concessionnaire dans Car Mechanic Simulator pour casser la routine. PC Building Simulator n’est pas un simulator, c’est LE simulator. Avec ce que cela a de plaisant comme de pénible. A vous de voir où se place le curseur de votre patience sur cette échelle quelque peu branlante.

3/5
PC Building Simulator est un jeu que l’on pourrait qualifier en seul mot : honnête. Au sens strict et premier du terme. Nous avons à faire à un simulator très sérieux, conçu avec précision et par ailleurs consolidé par une vaste sélection de pièces officielles des plus grands constructeurs. S’il existe un jeu qui vous propose ni plus ni moins que ce qu’il évoque dans son titre, c’est bien PC Building Simulator. L’expérience proposée est ainsi plutôt agréable dans l’ensemble, relativement accessible en dépit d’un certain manque de pédagogie. Il va falloir vous creuser un peu si l’univers du PC vous est lointain. Mais avec envie et bonne volonté, on découvre un jeu qui respecte à la lettre les codes du genre. Peut-être trop ? En proposant une progression très cloisonnée, assez lente et jalonnée d’actions à fort potentiel répétitif, PC Building Simulator peut aussi devenir rapidement lassant. En bref, l’intérêt que vous lui porterez dépendra essentiellement de votre degré de patience. Pour le reste, c’est plutôt bien fichu.

+

  • Thématique originale qui fonctionne
  • Prise en main soignée
  • Visuellement agréable
  • Expérience plaisante…

-

    • … Mais hautement répétitive
    • Progression un peu trop lente
    • Manque de pédagogie pour les néophytes
    • Tracklist archi-limitée
  • 05.09 à 04:01

    Personnellement, j’adore et j’arrête pas d’y jouer ! J’ai 25% des parts de la société (ou 30, je sais plus) et ça m’a coûté un bras pour en arriver là ! J’ai pu changer le nom de la société et c’est sympa !

    D’ailleurs, on peut avoir 100% des parts ou pas…? Parce que là, ça stagne on dirait ! Le seul truc un peu frustrant, c’est que tu te prend systématiquement une étoile si tu as le malheur d’avoir un jour de retard (en plus t’es pas payé) ou si tu as oublié d’appliquer cette fichue pâte thermique ! Sans compter ceux qui sont contents mais qui te collent une étoile malgré tout…. Grrrrrr!

    Pour le reste, je suis blindé de pièces détachées ! Vendre sur PC Bay c’est sympa aussi, et ça peut rapporter pas mal en vendant des PC montés par nos soins !

    Bref, j’adore et vu son prix, pourquoi se priver…

Sur le même thème