News

06.03.2020 à 09h29 par - Rédacteur

Xbox Series X : Quelles améliorations grâce aux 12 teraflops du GPU ?

J'ai mis de l'ordre dans mes cheveux

La bataille autour de la puissance des deux machines qui sortiront en fin d’année ne fait que débuter. Malgré tout, on sait déjà que la Xbox One X, la console la plus puissante du marché actuellement, se fera larguer par la Xbox Series X et la PlayStation 5 pour devenir une console de milieu de gamme capable de faire tourner les jeux next-gen sans pour autant exploiter totalement le travail réalisé par les studios.

Mais au delà de cette guerre des chiffres un peu stérile, qu’est-ce que cela donnera concrètement ? C’est la question que se sont posés nos confrères d’IGN qui ont eu la bonne idée d’aller interroger les développeurs directement et notamment Bruce Straley, directeur créatif chez Naughty Dog :

«La fumée, l’eau, le vent. Ce sont des choses qui seront améliorées par le GPU. Le meilleur exemple ce sont les cheveux et les fourrures, même si les visages sont devenus de plus en plus photoréalistes ces dernières années, les cheveux ressemblaient à un tas, ou à des mèches en plastique. C’est toujours très difficile de faire des cheveux réalistes, surtout qu’ils doivent parfois répondre à différents environnements comme l’eau ou le vent.

Pour Elijah Freeman qui travaille chez les spécialistes du portage de Virtuos a également son avis sur l’apport d’un GPU plus performant :

«Cela signifie qu’un jeu va faire plus de choses impressionnantes avec moins de contraintes (pour les développeurs). Vous aurez des framerates plus importants par exemple. Là où la génération actuelle permet du 30 ou du 60 images par seconde, la nouvelle génération offrira des graphismes en 4K à 60fps, avec le choix de passer en 1080p à 120fps.

L’un des éléments clés c’est les améliorations apportées aux effets de volumes comme la fumée, le brouillard ou les nuages. Avant cela le résultat était mitigé. Ce qui est intéressant c’est que ces nouveautés vont avoir des répercussions sur le gameplay. En améliorant les effets de fumée par exemple on pourra voir la silhouette d’un ennemi juste après avoir lancé une grenade fumigène, ce qui ajoutera de nouvelles façons de jouer.

La puissance et la vitesse de consoles comme la Xbox Series X signifie également que les terrains de jeu seront beaucoup plus grand qu’avant, avec plus de choses à faire dedans. Il sera possible de s’y déplacer plus rapidement, avec une voiture de course très rapide ou en volant à dos de dragon, et cela  presque sans aucun temps de chargement.»

Du côté de Bryant Cannon, développeur chez Night School Studios (Afterparty, Oxenfree), on évoque forcément le ray tracing comme l’une des plus grosses évolutions apportées par les nouveaux GPU, avant de parler d’un autre aspect positif des nouvelles puissances de calcul.

«Le ray tracing est probablement ce qui permet de franchir le fossé qui séparait les graphismes des jeux vidéo avec le rendu d’un film Pixar. Il est désormais possible de simuler les effets de lumière selon le type de surface. 

Si on veut réaliser un jeu avec du public, et que nous voulons modéliser chaque personne du public en haute résolution, c’est quelque chose que nous ne pouvions pas faire avant mais que nous pouvons faire aujourd’hui.»

Un développeur qui souhaite rester anonyme confirme de son côté que les outils de développement deviendront beaucoup plus accessibles, même pour de petites équipes. De nombreuses étapes qu’il fallait travailler longuement auparavant seront désormais facile à réaliser, comme les effets de collision. Il ajoute que le ray tracing est une composante indispensable qui pourrait bien révolutionner l’expérience de jeu avec des effets jamais vus jusque là.

Bref, on le sait très bien, la nouvelle génération va permettre aux développeurs de franchir un gap sur de nombreux points, et à la fin on espère bien que c’est le joueur qui en sortira gagnant.

Actu 24/24

+

On en parle aussi

Planning

+