Jeux

Autobahn Police Simulator 3

Simulation | Edité par Aerosoft | Développé par Z-Software GmbH

3/10
One : 23 juin 2022
08.07 à 17h02 par - Rédacteur

Test : Autobahn Police Simulator 3 sur

A fortiori un nanar comme les autres

C’était 2020. Cette année ô combien inédite approchait de sa conclusion avec, au milieu de tant de gros calibres du jeu vidéo, l’apparition d’un certain Autobahn Police Simulator 2 sur Xbox One. Des heures de découverte stupéfiantes et un 1/5 plus tard, on pensait que la messe était dite pour ce simulateur parsemé de bonnes idées et pétri de bugs. Nein ! Nous voilà repartis sur les routes teutonnes pour découvrir Autobahn Police Simulator 3 et constater que les mauvaises habitudes ont la vie dure.

Autobahn Police Simulator 3, c’est l’histoire d’un membre de la police des autoroutes qui fait son retour au boulot après quelques temps de convalescence. En cause un accident subi durant une intervention face à des amateurs de rodéos. Femme ou homme (à choisir parmi quelques modèles prédéfinis au début du jeu), votre personnage n’a dans tous les cas qu’une seule idée en tête : mettre la main sur les responsables de cet accident, que l’on soupçonne par ailleurs de composer un véritable gang motorisé avec d’autres. Malheureusement, toute la bonne volonté du monde ne suffit pas à convaincre le patron de votre capacité à résoudre l’enquête. Votre place est en bas de l’échelle. Du reste le temps de retrouver la pleine possession de vos capacités. Partant de ce postulat, Autobahn Police Simulator 3 construit sa progression autour d’un système d’expérience et des traditionnels niveaux qui vont avec. Chaque niveau se compose de trois objectifs ; tous les cinq niveaux une nouvelle mission principale se débloque et fait doucement avancer l’intrigue.

Autobahn Police Simulator 3 1

Mais que fait un policier comme notre héros pour grimper dans la hiérarchie et l’estime du patron ? Eh bien tout simplement ce que se doit de faire un policier digne de ce nom. Comme son prédécesseur, Autobahn Police Simulator 3 est un titre qui n’usurpe pas sa qualification de simulator. Construit à la troisième personne sur une carte relativement ouverte, axée à 99% sur la conduite, Autobahn Police Simulator 3 invite à contrôler la vitesse des usagers, exécuter des vérifications de papiers et d’état des véhicules, des alcotests et autres détections de stupéfiants. On peut aussi être amené à se rendre sur les lieux d’un accident pour constater les dégâts, prendre les dépositions et déterminer à partir des éléments photographiés et observés quelles sont les causes véritables du sinistre. Ces fonctionnalités, déjà présentes dans l’épisode précédent, constituent un socle robuste de l’expérience et gagnent avec Autobahn Police Simulator 3 en simplicité. Ce n’est pas moins intéressant (c’est même plutôt marrant côté contrôles routiers) tout en étant nettement plus clair. Un bon point.

Côté nouveautés pour les missions annexes au scénario – que l’on peut donc faire autant de fois que l’on veut grâce à des conditions gérées aléatoirement – on a droit cette année au nettoyage de route. Ou dans un tout autre registre, l’intervention sur des braquages. Si la première nouveauté est trop simple pour être intéressante (il faut simplement appuyer sur un bouton près des déchets), la seconde est une abomination. Mélange d’infiltration et de TPS, la résolution de braquage passe soit par l’arrestation discrète des brigands, soit par la bonne vieille bastos dans le buffet. Dans un cas comme dans l’autre, l’imprécision, le manque de punch et tout un tas d’autres choses rendent l’expérience tout bonnement horrible. Et lorsque l’on parle de « tout un tas d’autres choses » avec Autobahn Police Simulator 3, c’est pour évoquer le mal qui touche le jeu à la racine.

Autobahn Police Simulator 3 2

Il est probable qu’aucun jeu Xbox Series X|S, sauf peut-être le le tristement célèbre Another Dawn, ne parvient aujourd’hui à égaler Autobahn Police Simulator 3 sur le plan de la misère technique et graphique. Eh oui, le jeu est estampillé « X|S ». Si vous aviez lu notre test du second épisode, vous savez qu’en dépit de tout le bien que l’on pouvait penser des intentions parfois intéressantes du titre, rien ne pouvait effacer la tristesse de sa prestation technique. Accrochez-vous car Autobahn Police Simulator 3 fait probablement pire encore. La caméra tremble violemment lorsque l’on déplace le personnage dans des intérieurs (comme gênée par la présence du plafond trop bas) ; clignotements, scintillements, ralentissements et tous autres défauts qui se terminent en « ent » s’invitent au menu. Tout cela est d’autant plus gênant lorsque l’on constate que si le décor a changé, la map est toujours plus ou moins la même… Et qu’elle est encore plus laide. Autobahn Police Simulator 2 affichait des graphismes dignes d’une première Xbox ; sa suite fait la même chose avec des décors encore plus pauvres.

Parmi les choses qui n’ont pas ou peu changé, il y a aussi la conduite. En vue cockpit ou poursuite, il est toujours très difficile de piloter tant les mouvements du véhicule sont brusques. Baisser la sensibilité dans les options ? Pourquoi pas, mais cela s’applique dès lors également aux contrôles du personnage qui devient ingérable. Alerte au cobra qui se mord la queue. Si la prestation technique frise l’indécence arrivé à ce point de la critique, Autobahn Police Simulator 3 saute à pied joints dans la marre de la mauvaise blague dès lors qu’il s’agit d’évoquer les bugs. Mission qui ne se lance pas, fonctionnalités absentes sans que l’on ne sache pourquoi (dégâts des véhicules et réparations, pourtant cités dans le tutoriel), impossibilité de choisir entre les patrouilles de jour et de nuit, nouvelle enquête qui n’apparait pas au niveau où elle devrait et bloque donc la progression : Autobahn Police Simulator 3 cumule plus de problèmes encore que son prédécesseur. On a même droit aux exercices de tir bloqués mais dont les objectifs sont notés comme validés dans la progression générale. Allez comprendre.

Autobahn Police Simulator 3 3

Comme pour Autobahn Police Simulator 2, on a vraiment tenté de creuser pour extraire autant de bonnes choses que possible. Car dans le fond, Autobahn Police Simulator 3 est sur le papier un « vrai simulator ». L’ennui, c’est qu’il n’est pas fini. Ou pas vraiment commencé, on ne sait plus. L’ajout d’un nouveau véhicule (SUV), l’arbre de compétences à débloquer, les traductions en français et le petit côté décalé de l’ambiance ne rattrapent aucunement les errements techniques indignes d’un jeu disponible à la vente. En ajoutant comme cerise sur le gâteau une progression générale étrangement lente au regard de celle proposée par l’épisode 2 (quand l’optionnel devient obligatoire pour avancer, ce n’est pas bon signe), on a avec Autobahn Police Simulator 3 le parfait exemple d’une occasion ratée. On espérait que les bonnes idées du second seraient portées au moins à un petit niveau au-dessus, mais il n’en est malheureusement rien.

3/10
Que dire de Autobahn Police Simulator 3 ? Eh bien à peu près la même chose que pour le deux. L’aspect simulator est là, le contenu est plutôt diversifié et convenable sur le principe. Contrôler les uns et les autres en parcourant les routes, ça a son petit charme. Mais peut-on pour autant accepter grâce à cela un dixième des défauts du jeu ? Si l’on peut éventuellement s’accommoder d’une progression trop lente ou de quelques modes de jeu ratés, voire carrément de graphismes d’un autre âge, on ne peut fermer les yeux sur une prestation technique qui tutoie les enfers. Ralentissements, bugs visuels à foison, conduite avec un balai dans le pot, phases de tir abominables, le tout dans des décors d’un autre temps, c’est beaucoup. Même pour les initiés. Le coup fatal à la patience est porté par l’ensemble trop important de bugs gênant ou entravant la progression. En bref, si vous êtes vous aussi un doux rêveur qui espérait avec Autobahn Police Simulator 3 retrouver les bonnes choses du deux en (un tout petit peu) mieux, réveillez-vous dès maintenant. Sans quoi la gueule de bois pourrait être brutale.

+

  • Simulator au concept intéressant
  • Un peu plus clair et accessible que le précédent
  • Contenu somme toute correct et diversifié

-

    • Techniquement insoutenable…
    • … Car tous les bugs visuels possibles sont au menu
    • Progression lente…
    • … Et entravée par des bugs. Encore.
    • Conduite imprécise au possible
    • Nouveautés ratées
    • Maps restreinte qui ressemble beaucoup à la précédente

Sur le même thème