Jeux

Monster Energy Supercross – The Official Videogame 4

Course | Edité par Milestone | Développé par Milestone

4/5
One : 11 mars 2021 Series X/S : 11 mars 2021
23.03 à 12h08 par - Rédacteur en Chef

Test : Monster Energy Supercross - The Official Videogame 4 sur Xbox One

Munster énergique

Quelques semaines après nous avoir délivré un MXGP 2020 convaincant mais malheureusement exempt d’optimisation Xbox Series X|S, Milestone remet le couvert avec une autre de ses nombreuses cartes : le SX. Si elle n’est pas la franchise la mieux exploitée du catalogue des milanais, Monster Energy Supercross fait cependant partie des expériences deux-roues parmi les plus attendues côté fans. Le Supercross, c’est une philosophie à part entière aux Etats-Unis comme en France où ont émergé de grands pilotes, aussi est-il grand temps de donner à la discipline un jeu à la hauteur de sa réputation. Les consoles de nouvelle génération étant là, on attend un certain répondant : Monster Energy Supercross 4 en a-t-il la carrure ?

On a l’habitude maintenant avec Milestone de goûter chaque année à des jeux de motos toujours plus aboutis. La perfection est évidemment encore loin d’être atteinte, mais nous n’avons aucunement boudé notre plaisir avec MotoGP 20, Ride 4 et plus récemment, MXGP 2020. Monster Energy Supercross, licence exploitée depuis 2018, demeure cependant un cran en dessous de tout le reste ; à l’aube d’un nouveau cycle de vie pour les consoles de salon, l’occasion de relever le niveau s’impose d’elle-même et c’est tout naturellement que l’on retrouve avec Monster Energy Supercross 4 un titre optimisé Xbox Series X|S. Mais avant de parler technique, faisons le point sur ce qui se cache derrière ce titre sponsorisé et à rallonge dans sa version complète. Monster Energy Supercross 4 met à profit les pistes, pilotes, constructeurs et toutes les autres licences officielles du championnat de Supercross nord-américain.

Monster Energy Supercross test 2

En 250cc comme en 450cc, les merveilles signées Yamaha, Kawasaki, KTM, Suzuki et consorts peuvent être prises en mains dans la peau des plus grands pilotes. Une bonne centaine. Un plaisir pour les afficionados, en mode courses rapides ou contre-la-montre, qui vient s’ajouter à un grand classique des jeux de courses : la création de pilote. Homme ou femme, petit ou grand, on dispose comme souvent avec Milestone d’une bonne base de création, surtout du côté des accessoires et des palettes de couleurs. Du casque aux bottes il y a de quoi se faire plaisir et s’avancer sur la piste avec une tenue tout en sobriété ou, au contraire, bardée de couleurs fluos. Amassé dans tous les types d’épreuves et de modes de jeu, l’argent virtuel trouve donc face à lui un large choix d’objets de personnalisation, en plus des motos et de leurs pièces. Côté pistes, on retrouve les lieux emblématiques du championnat de SX tels que Anaheim, Orlando ou l’inévitable Salt Lake City et ses nombreuses variantes.

Morceau principal de ce Monster Energy Supercross 4, le mode carrière prend ici une tournure intéressante. Pour le compte d’une écurie officielle ou avec sa propre bécane et quelques sponsors (cela a son importance en termes de possibilité de modification de la moto), on débute dans un petit championnat constitué de trois courses. Ce championnat « Futures » sert de mise en jambe avant d’enchainer en Rookie sur des 250cc ; si les résultats sont au rendez-vous, place aux 450cc pour peut-être tutoyer les sommets. Entre deux courses, le jeu propose des événements uniques pour gagner un peu d’argent et surtout une partie entrainement à ne pas négliger. Dans cette section, vous avez entre chaque courses 3 essais possibles pour réussir des défis de vitesse, précision ou encore de scrubs/whips. De bons résultats octroient des points d’expérience, lesquels permettent d’améliorer le pilote. Freinage, qualité des sauts, capacité de braquage, propreté des scrubs : on peut progressivement armer notre pilote pour la suite en remplissant cet arbre de compétences bien venu.

Monster Energy Supercross test 5

Ces améliorations ne changent pas fondamentalement la donne mais s’avèrent tout de même intéressantes sur un chemin long et semé de grosses embûches : à ce jour, Monster Energy Supercross 4 est probablement le jeu de courses le plus difficile auquel nous ayons été confrontés sur les consoles Xbox. Précisons toutefois que la difficulté ne vient pas de la prise en main, très bonne une nouvelle fois avec un jeu Milestone. C’est intuitif, évident, les sensations sont rapidement très plaisantes. Qui dit Supercross dit toutefois qu’il faut passer par une longue période d’apprentissage des pistes. Chaque bosse, chaque virage demande un dosage précis pour ne pas risquer une mauvaise réception et la perte de précieuses secondes. Mieux vaut savoir donc où l’on met les pieds, sachant que les assistances au pilotage demeurent très légères (il convient comme souvent de s’en passer pour gagner rapidement en souplesse) et qu’au final, la qualité du pilotage dépend à 99% de vous. Le jeu est néanmoins assez permissif, notamment du côté des réceptions de sauts et des collisions qui ne se soldent pas trop souvent par des chutes.

Il existe donc un certain pallier de difficulté voulu par le genre lui-même, rendu cependant beaucoup plus compliqué ici par l’efficacité abusive de l’IA. Même en facile, il est extrêmement compliqué de ne pas se faire marcher dessus. Préparez-vous à des débuts chaotiques face à des adversaires redoutables. Trop, beaucoup trop. Il nous a fallu plusieurs heures de jeu avant de parvenir à un classement honorable puis une première victoire. Sans prétention aucune, votre serviteur n’est certes pas le plus grand des pilotes, mais rarement un jeu de courses ne m’a à ce point mis à mal. On trouve bien sûr alors une immense satisfaction dans la victoire mais elle n’intervient qu’au prix d’un certain acharnement. C’est assez dommage de ne pas laisser la possibilité aux joueurs les moins aguerris de pouvoir profiter de l’expérience, car il y a fort à parier que Monster Energy Supercross 4 laissera pas mal de monde sur le carreau. S’il fallait illustrer encore un peu plus la difficulté à survivre aux courses, on parlerait de la fonction Rewind limitée ici à trois utilisations, éventuellement rechargeables en réalisant des sans-fautes, dérapages précis et autres scrubs. En somme rien de suffisant pour un débutant.

Monster Energy Supercross test 3

Vous savez maintenant à quoi vous en tenir dans Monster Energy Supercross 4. Impossible de vraiment en profiter sans une grosse dose d’entrainement et surtout des nerfs d’acier. Il y a certes toujours moyen de prendre du plaisir avec des joueurs de même niveau en ligne ou en baladant dans un « Compound » vaste, libre et plaisant. On peut aussi compter sur un éditeur de circuits plutôt complet -quoi que pas toujours lisible- pour apporter un peu de légèreté. Il n’en demeure pas moins vrai que Monster Energy Supercross 4 est un jeu qui se mérite peut-être un peu trop et compte tenu de ses belles qualités manette en main, on regrette qu’il mette volontairement de côté de nombreux joueurs à cause d’une IA sur-compétente. Regret d’autant plus réel face à un jeu qui tient très bien la route techniquement parlant. Monster Energy Supercross 4 est donc optimisé Xbox Series X|S et soutient à la perfection ses 60 images par seconde. En dehors des départs de course étrangement sombres, le rendu général est propre, détaillé, globalement à la hauteur pour un jeu marquant les débuts d’une nouvelle console. On aime l’ambiance des stades, les sons des moteurs… Il n’y a que les musiques, notamment celle du menu principal, qui viennent casser les oreilles au bout d’un moment.

4/5
Il est bien difficile de se prononcer sur Monster Energy Supercross 4 sans avoir l’impression de porter un discours contradictoire. Ce jeu fait à la fois tout pour qu’on l’aime, et des folies pour qu’on le déteste. Il a bien sûr pour lui tout ce qui fait l’univers officiel du SX et sur Xbox Series X, l’ensemble profite d’un rendu technique très convaincant. Pas de quoi sauter au plafond, mais on sent réellement l’effet « new gen » et ça suffit à notre bonheur. Et puis il y a cette prise en main très bonne, ces sensations grisantes lorsque l’on parvient chaque fois un peu plus à enchainer proprement les portions de piste. L’ennui dans tout cela, c’est la grande difficulté que Monster Energy Supercross 4 envoie en pleine figure du joueur. S’il est naturel mais déjà bien délicat de devoir appréhender le défi que représente le Supercross, l’expérience semble se muer en une mission impossible face à l’IA. Trop forte, trop précise, trop rapide pour être honnête, la concurrence nous fait passer par un grand moment de solitude qu’il est difficile de surmonter. Monster Energy Supercross 4 ne fait aucun cadeau, au point peut-être d’abuser de sa sévérité : avant d’envisager l’achat du jeu, mieux vaut vous mettre en tête que le chemin vers la victoire peut s’avérer long et éprouvant.

+

  • Techniquement très plaisant sur Xbox Series X
  • Très bonnes sensations manette en main
  • Courbe d’apprentissage réelle et longue
  • Modes de jeu satisfaisants
  • Tout l’univers du SX
  • Beaucoup d’éléments de personnalisation

-

    • Extrêmement difficile face à l’IA…
    • … Pour beaucoup de frustration en prévision
    • Musiques parfois pénibles