Jeux

Monster Truck Championship

Course | Edité par Nacon | Développé par Teyon

3/5
One : 15 octobre 2020
16.10 à 17h48 par - Rédacteur en Chef

Test : Monster Truck Championship sur Xbox One

Mon Truck en plumes

Lancer Monster Truck Championship, c'est entamer un voyage dans le temps pour le meilleur et pour le pire. Désormais cantonné à un rôle de douzième couteau dans la famille des sports mécaniques, le Monster Truck n'a eu guère de visibilité sur cette génération de consoles, voire pas du tout si l'on considère la chose sous l'angle de la simulation. C'est donc une mission double que s'impose Monster Truck Championship : faire revivre le genre sur consoles et lui donner le niveau de réalisme qu'il n'a jamais vraiment cherché à atteindre. Ca aurait pu être mieux, mais tout n'est peut-être pas si mal.

Oui, on a vraiment l’impression de voyager dans le temps en lançant Monster Truck Championship sur Xbox One X. Le genre de jeu joue forcément dans cette appréciation, lui que l’on retrouvait au début des années 2000 dans la ludothèque PS2 du joueur occasionnel, aux côtés d’un jeu de foot et d’un autre de motocross. Après avoir été populaire, puis abandonné par cartons entiers dans les rayons des magasins GIFI, le jeu de Monster Truck est revenu d’entre les morts il y a peu avec la célèbre franchise Monster Jam. Ce n’était malheureusement pas top et surtout arcade à 200%. On peut bien sûr aimer cette approche (c’est clairement mon cas), mais on imagine que le véritable fan de ces titans de métal a aussi envie d’en vivre l’expérience de la façon la plus «simulation» possible. C’est donc le propos de Monster Truck Championship, édité par les français de Nacon et développé par les polonais de Teyon. Oui, ceux-là mêmes à qui l’on doit la bonne surprise -dans un genre tout autre- nommée Terminator Resistance.

Monster Truck Championship 1

Toute simulation qu’il se veut être, Monster Truck Championship démarre cependant sur des bases qui rappellent les plus grandes heures du jeu de courses sur Xbox/PS2. Pas de prise de tête possible : en marge du multijoueur en ligne, le solo se scinde en deux grandes catégories que sont le jeu rapide, customisable à souhait, et le mode carrière qui représente le gros morceau de Monster Truck Championship. Il est composé de trois ligues, elles-mêmes scindées en 10 événements, composés pour leur part de 4 épreuves en moyenne. Vous voyez le topo. C’est déjà vu mille fois mais ça a le grand mérite d’être clair et direct : à vous de gagner des points dans les épreuves pour en débloquer de nouvelles jusqu’à la finale de chacune des trois ligues. A noter qu’il est nécessaire de payer des droits d’entrée pour chaque compétition, aussi peut-il être nécessaire de temps en temps de refaire un tour par les premières épreuves pour se remplir les poches et repartir à l’assaut du haut du tableau.

Les événements nous portent aux quatre coins des Etats-Unis pour participer à des courses, des «drag races» (courses en 1 vs 1 sur un tracé miroir, très court et souvent technique), des épreuves de freestyle et, Monster Truck oblige, des épreuves de destruction. Ces deux dernières sont relativement semblables, se différenciant néanmoins par un bonus de points accordés aux figures d’un côté et à la destruction de l’autre. Restons d’ailleurs sur cet aspect spectaculaire du Monster Truck pour évoquer les figures ici. On en dénombre une quinzaine, plus ou moins faciles à exécuter (le didacticiel est bien venu pour une poignée d’entre elles) et permettant d’offrir un joli spectacle. Le compteur de points et de combos est bien calibré vous laissant juste ce qu’il faut de temps pour enchainer proprement, sans pour autant vous laisser faire n’importe quoi. Avec un petit peu de pratique on parvient à faire péter les scores dans ces deux modes plutôt plaisants, bien que l’on aurait apprécié quelques arènes un peu plus fournies – voire délirantes- dans les épreuves de destruction.

Monster Truck Championship 2

Côté course la prise en mains est convaincante, bien qu’il faut avouer que l’on est loin de l’idée de «simulation». On n’est pas à l’abri d’une collision hasardeuse, d’un Monster Truck qui tient (très) bien le choc en dépit de l’option «dommages» réglée au maximum et d’une certaine propension du véhicules à vouloir aller se coller contre une rambarde envers et contre toute tentative de manœuvre. Cela étant, la conduite pure et dure est loin d’être désagréable. Le contrôle de la direction avant et arrière avec chacun des deux sticks fonctionne parfaitement bien, le dosage de l’accélérateur est précis, le respect du rapport poids/hauteur du véhicule bien respecté. On sent bien les transferts de masse, la puissance du moteur à l’accélération. On vous conseille cependant, pour avoir une bonne expérience en course et éviter de partir dans le décors tous les deux virages, de procéder à quelques réglages du véhicule et l’adapter à votre style de conduite. Ce n’est pas accessoire ici, on sent de vraies différences. On apprécie d’ailleurs que le jeu sépare les réglages pour la course de ceux pour le freestyle/destruction.

Certes loin de l’idée que l’on peut se faire d’une «simulation», Monster Truck Championship propose néanmoins une expérience sérieuse, assez différente de l’arcade débridée d’un Monster Jam Steel Titans. On dispose par exemple d’un sponsor (à choisir avant un événement) et remplir les objectifs permet de gagner de l’argent ou des pièces pour le véhicule. On dispose d’ailleurs d’un véhicule que l’on peut modifier au fil du temps pour le rendre plus performant mais aussi complètement différent d’un point de vue esthétique. On peut ainsi passer de la carrosserie classique type Dodge ou Ford à quelque chose de complètement barré comme une tête de chien ou de requin. Enfin, on dispose d’un maximum de cinq emplacement dédiés aux membres de l’équipe qui une fois recrutés à un certain prix, donnent des bonus d’un côté (couple moteur, gains, efficacité du freinage par exemple) et des petits malus de l’autre (frais d’entrée en compétition plus élevés, gains réduits, etc). Tout cela dépend des caractéristiques du membre enrôlé dans l’équipe.

Monster Truck Championship 3

Avec sa quinzaine de tracés, Monster Truck Championship fait vraiment dans le classique mais on ne s’ennuie pas. Les courses se passent à huit, sont ni trop longues ni trop courtes. L’IA n’offre pas une très grande résistance mais les courses sont tout de même animées, avec des adversaires qui parfois se ratent et des classements finaux très aléatoires ; à la différence de bien des jeux de courses, il n’est pas forcément nécessaire ici de gagner chaque épreuve pour remporter l’événement au cumul des points. Une bonne chose pour le dynamisme et la répétitivité qui à un moment ou à un autre, se fait sentir faute de folie dans ce jeu globalement très sage. Difficile en revanche de fermer les yeux sur la prestation technique de Monster Truck Championship. On parlait de voyage dans le temps et les graphismes en sont une illustration parfaite : en dehors des véhicules assez bien modélisés, l’ensemble est vieillot, de nombreuses textures popent de façon sauvage et tout cela manque bien de détails ! On peine parfois à savoir réellement sur quel type de revêtement on roule (n’espérez donc pas voir le terrain se déformer). Il y a dans Monster Truck Championship un petit côté PS2 HD, pas aidé par un framerate lors des courses qui donne le sentiment de plafonner en dessous de 30 images par seconde. Pas de chute à signaler à vrai dire, mais une drôle de sensation, comme un léger ralenti. Il n’y a enfin pas grand chose à dire côté sonore avec des moteur qui rugissent comme il faut mais des chocs bien timides à l’oreille.

3/5
Monster Truck Championship est un sympathique petit jeu qui peut convenir aux joueurs en manque de pneus géants sur leurs écrans. Il faut passer outre une réalisation datée -mais pas totalement rebutante pour autant-, une certaine austérité et un gameplay tout de même plus arcade que simulation. L'expérience manette en mains n'est pas désagréable pour autant, on prend un certain plaisir à conduire et à enchainer les figures, d'une façon que finalement seul le Monster Truck peut proposer.

+

  • Prise en main agréable
  • Progression plutôt prenante
  • Partie customisation intéressante

-

    • Réalisation datée
    • Tout de même plus arcade que simulation
    • Un classicisme qui peut rebuter