Jeux

Need for Speed Unbound

Course | Edité par Electronic Arts | Développé par Codemasters Cheshire

8/10
One : 02 décembre 2022 Series X/S : 02 décembre 2022
13.01 à 09h30 par - GXL Redge

Test : Need for Speed Unbound sur Xbox Series X|S

Quality Street

La licence Need For Speed fait partie des références des jeux de course typés arcade. Cependant, aucun des titres parus ces dernières années n'a réussi à briller comme par le passé. Trop grande exigence de la part des joueurs, réels défauts de conception des jeux ou nostalgie trop forte, il est désormais temps de passer la vitesse supérieure pour effacer les critiques du passé. Criterion, à qui l’on doit quelques épisodes de NFS mais surtout la série des Burnout, reprend la route en direction de Lakeshore City cette fois-ci. La question est maintenant de savoir si NFSU parvient à se hisser à la hauteur de ses lointains ancêtres.

Bienvenue à Lakeshore City, une ville calquée en tous points sur Chicago, où les courses automobiles sauvages font rage. Avant de se lancer sur la route, le titre nous demande de créer notre avatar. La direction artistique particulière de ce nouvel épisode saute aux yeux dès les premières secondes avec des personnages modélisés façon cel shading. Après avoir choisi l’apparence de notre héros, on passe en revu le dressing. Nous sommes invités à choisir des vêtements de marques (Vans, Puma, Versace et bien d’autres…) pour sortir sapés comme jamais. Attention, comme dans la vie réelle, en dehors de la garde robe débloquée par défaut, il faut obligatoirement payer pour avoir des fringues plus stylées.

need for speed unbound

Le pilote fin prêt, il est temps de faire un premier choix de voiture. Comme dans Pokémon et ses starters, on a trois choix possibles. Ici pas de type feu, herbe ou eau, mais une voiture américaine, une européenne et une asiatique. Il va de soit que ce choix n’est pas qu’esthétique et le titre nous rappelle très vite qu’il va surtout falloir batailler pour s’imposer face à des pilotes issus des gangs de la ville. Need For Speed Unbound ne se contente pas d’enchaîner les courses jusqu’à plus soif, il y a un scénario plutôt agréable qui vient apporter un peu de liant et des enjeux aux courses.

Histoires de gangs, trahisons, municipalité corrompue à cran qui finit par déployer des moyens hors du commun pour mettre un terme aux courses de rue, Lakeshore City est une ville sous tension. Ne me demandez pas pourquoi mais dans un certain sens cette ambiance rappelle un peu celle de Jet Set Radio. Le jeu est articulé de la façon suivante : deux épreuves par jour, une diurne et une nocturne, pour finir par une grosse course le week-end pour laquelle il faut s’acquitter d’un droit d’entrée assez conséquent. Il faut être sûr de soi avant d’attaquer l’épreuve de fin de semaine. Cela dit, on remarque assez vite que pour gagner une course, le niveau de la voiture que l’on conduit est déterminant. Même si on est un as du pilotage, avoir une voiture peu évoluée dans la catégorie dans laquelle on concourt est un lourd fardeau. A contrario, arriver autour de la limite maximale de la catégorie permet de rouler plus sereinement. Il est donc nécessaire de pimper sa monture et si nécessaire de ne pas hésiter à en changer, tout en gardant en tête la contrainte financière assez pesante.

need for speed unbound

Plus pesante encore, la pression policière avec des voitures qui nous harcèlent pendant et surtout après chaque course. À un moment, les moyens mis en œuvre pour nous stopper sont à peu grotesques même si cela permet d’animer un peu plus les débats. Toutefois, une arrestation étant synonyme de perte des gains non rapportés à la planque, on vous conseille vivement de ne pas vous faire pincer.

Parlons technique, Need For Speed Unbound tourne sous Frostbite le bon vieux moteur à tout faire de chez EA. Impressionnant à une époque, aujourd’hui il peine à mettre des paillettes dans les yeux. Non pas que le jeu soit moche, mais pour un jeu strictement fresh gen (comprendre génération actuelle, Xbox Series uniquement) on peut s’attendre à mieux. La direction artistique fait que les PNJ cel shadés tranchent avec le reste du jeu et son style graphique plus « réaliste ». Sur le premier plan, pas de souci, les textures sont assez détaillées. Si on pose les yeux un peu plus loin, le constat est moins brillant. Du clipping et de l’aliasing viennent ternir un rendu pourtant intéressant d’un point de vue artistique.

Gardez à l’esprit que le jeu se veut arcade et ambiance street art, la nuit, les effets de lumière sont légions et si vous aimez les couleurs vives vous allez être servis. Pour rajouter encore plus de peps on a la possibilité de customiser totalement la carrosserie des voiture. Les plus pressés peuvent également utiliser des livrées réalisées par la communauté. À noter, il n’y a aucun paramètre graphique, pas d’option 4K / graphisme ou privilégiant la fluidité.

need for speed unbound

Manette en mains NFSU est instinctif, assez simple à appréhender. La gestion des boosts nitro est dans la plus pure tradition des jeux arcade. C’est en prenant des risques, en driftant etc que la nitro se remplit. Criterion a eu la bonne idée de rendre NFSU compatible avec les volants. Une bonne idée sur le papier seulement. Testé avec un Logitech G920, les retours de force sont presque absents. La direction manque de démultiplication et rend le jeu pratiquement injouable lors de changements brusques de trajectoire. Malheureusement il n’y a aucun paramètre de sensibilité pour le volant dans les options du jeu.

La belle sélection de voiture qu’offre NFSU est agréable à conduire, mais là aussi, ne vous attendez pas à des comportements affinés, on est sur de l’arcade ici.
Visuellement il y a de l’ambiance, mais l’ambiance vient aussi nous chatouiller les tympans. Le bruit des gros moteurs engloutissant avec ferveur des dizaines de litres au cent sont satisfaisants. Après un passage au garage ils hurlent encore plus, on en profite, c’est virtuel. Pour accompagner nos grosses cylindrées, Criterion a choisi avec soin sa bande-son. Aucune faute de goût, les morceaux choisis collent parfaitement à l’esprit du jeu. Enfin, la partie multijoueur est plus en retrait, plus traditionnelle. On aurait pu rêver d’un métaverse avec une gestion de gangs mais le projet était peut être trop ambitieux.

8/10
Need For Speed Unbound est un jeu solide avec une ambiance bien à lui. Techniquement correct mais pas flamboyant, NFS Unbound se distingue par sa direction artistique et une bande-son bien choisie. Le pilotage typé arcade a été conçu pour être joué à la manette et même si Need For Speed Unbound est jouable au volant, ce n’est pour l’heure pas du tout optimisé. Quoiqu’il en soit, ce retour en force de la licence Need For Speed fait plaisir à voir ! Si vous aimez l'ambiance Street Art et êtes fans de Pimp My Ride, Foncez !

+

  • Ambiance originale
  • Bande son cohérente
  • Un coté Pimp My Ride
  • Compatible avec les volants
  • Enfin un nouveau NFS intéressant

-

    • Multijoueur anecdotique
    • Ambiance qui ne plaira pas à tous
    • Plus agréable à la manette qu’au volant