Dossier

21.07 à 12h00 par |Source : Rédaction

Interview Xbox 360 : Cedrick Delmas

Lors de l'E3, nous avons pu rencontrer Cedrick Delmas, chef de groupe marketing chez Microsoft France pour la Xbox et les jeux PC. Avec lui, nous revenons sur l'actualité chaude de la console : Natal, les récentes annonces first et second party et les nouveautés Xbox Live. Un entretien instructif qui s'attarde aussi sur la situation de la machine en France, point souvent trop peu abordé.


Xbox-Mag – Lors de la conférence de l’E3, plusieurs grosses annonces ont été faites. Pour moi, une des plus importantes, et qui est pourtant passée un peu inaperçue, c’était Halo Reach. Beaucoup de gens n’ont apparemment pas compris que c’était le vrai Halo 4. Aurais-tu plus de détails à nous donner là-dessus ?

Cedrick Delmas – Je n’en ai pas beaucoup. Effectivement, c’est bien Halo 4, tu as raison de le dire. Ce que je peux dire, c’est que la beta multijoueur sera intégrée dans Halo ODST, donc tout ceux qui auront Halo ODST pourront tester le jeu avant sa sortie officielle.

XM - On a aussi vu un autre jeu qui avait disparu de la circulation depuis un moment : Splinter Cell Conviction. Si on en parle c’est parce qu’il est annoncé exclusif Xbox 360 et qu’il ne sera donc pas sur les plateformes concurrentes. Est-ce que tu pourrais nous dire comment la négociation de cette exclusivité s’est déroulée, si c’est Ubisoft qui vous a démarché ou bien si c’est vous qui êtes allés vers eux ?

CD – Sur le deal en détail, je ne peux pas trop donner de précisions sur la manière dont ça s’est passé. Microsoft travaille avec beaucoup de partenaires tiers, des éditeurs comme Ubisoft, EA, THQ, bref, tous les plus gros éditeurs du jeu vidéo, et après, ce sont vraiment des deals business qui viennent en prolongement de ces relations.

C’est vrai que le jeu a beaucoup changé, Ubisoft l’avait présenté, de mémoire, il y a un an, aux Ubidays à Paris, au Carrousel du Louvre, et…

XM - Deux ans je crois.

CD – Oui, exact, il y a deux ans, et c’est vrai que le jeu qu’on a vu aujourd’hui n’a plus du tout la même forme. Je suis vraiment surpris, étonné par la qualité du rendu et des images, et puis par la nouvelle direction qu’ils ont prise, qui découle d’une volonté de conserver ce qui a toujours fait la ofrce de la série Splinter Cell, c’est-à-dire le personnage Sam Fisher, le côté infiltration/stealth, et puis, là, visiblement, ils ont aussi mis un élément action, symbolisé par le système « mark and execute ». Ca aide à rendre une image très classe de Sam Fisher, parce que maintenant on va être précis quand on voudra tirer : un tir, une victime, c’est l’efficacité qu’on attend de quelqu’un comme Sam Fisher.



Halo Reach, Splinter Cell Conviction, Forza Motorsport 3, des jeux sur lesquels

Microsoft compte énormément.

XM - Autre gros jeu annoncé : Forza 3. Comment Microsoft positionne Forza 3 face à Gran Turismo 5, puisque celui-ci est plus que jamais d’actualité ?

CD – C’est une très bonne question ! Ce dont on a envie avec Forza 3, c’est de faire le jeu ultime d’automobile, le plus beau jeu et le plus grand jeu de voitures sur Xbox 360. Ca veut dire, évidemment, beaucoup de modèles de voitures, une physique impressionnante, une gestion des gommes de pneus… Tout ce qu’on peut attendre d’un grand jeu de voitures, et ce que les fans de simulation attendent. Mais ce sera aussi un jeu accessible, avec des aides multiples, la ligne de trajectoire… On a vraiment envie qu’il plaise à tous les publics. Pour les amateurs de simulation : réglages, personnalisation, beaucoup de circuits. Pour les autres, une conduite qui peut être beaucoup plus arcade, mais toujours avec une plastique magnifique, et des voitures qui envoient pas mal.

XM - Revenons sur la plus grosse annonce hardware de la conférence, Project Natal. On se doute que tu ne vas pas pouvoir nous en dire beaucoup plus, mais pourquoi aussi peu de détails ont été donnés par rapport à la disponibilité de l’appareil, sachant que Sony sort sa propre manette à détection de mouvements mi-2010 ? C’est un peu une course qui s’engage avec eux.

CD – Effectivement on n’a pas donné de date, et d’ailleurs quand on a présenté le Projet Natal, on a bien précisé que c’était un projet, qu’on était en train de travailler dessus, qu’on y croit énormément. Mais il y a déjà des bases solides, on a montré des applications software. Ce qu’il faut garder en tête, c’est que 400 kits Natal sont partis chez les éditeurs tiers, et ça depuis quatre à six mois, donc ils ont déjà eu le temps de travailler, de voir comment marche l’appareil, quelles sont ses spécificités techniques, etc.

Avec Projet Natal, c’est vraiment un changement d’état d’esprit : quand tu fais un jeu vidéo, c’est vraiment une façon de casser les barrières. Alors c’est sûr, nous, en tant que gamers, on est nés avec une manette dans les mains, on se passera jamais d’un pad, on aura toujours envie de jouer comme ça, mais on s’est rendu compte qui sont gênés par tous ces sticks, croix, boutons. Projet Natal c’est vraiment une réponse à ça, pour amener beaucoup plus de monde vers la console et les jeux vidéo. Je le répète bien : on n’abandonne pas le pad, et il y aura toujours des jeux basés sur le pad. Tout le monde pourra jouer en fonction de ses envies. Donc non, pas de date. Oui, c’est en route. Oui c’est déjà chez les éditeurs tiers. Oui, il y a déjà des softs en développement dessus. On en a vu deux pendant la conférence, des petites applications de démonstrations, de prototypage de Natal, mais il y a du très, très lourd qui va se préparer.

On a aussi vu Milo de Peter Molyneux, qui est juste impressionnant et montre la puissance du concept du projet, qui montre bien qu’avec Natal, il faut qu’on se pose des questions : « Où peut-on aller avec le jeu vidéo ? ». « Jusqu’où peut-on aller ? »



Natal, une opportunité de s’ouvrir à un nouveau public sans trahir les gamers, selon Cedrick Delmas


XM - Comme tu l’as dit, Natal constitue une vraie possibilité d’ouverture pour la Xbox 360, avec des jeux plus accessibles et plus conviviaux. Es-tu certain que cela ne se fera pas au détriment des jeux gamer, un peu comme ce qui s’est passé sur la Wii ?

CD – Je vais te faire une réponse très simple : non, jamais. Vraiment, chez Microsoft, on n’abandonnera jamais le gamer, on l’a vu dans toutes les annonces de titres qu’on a montrées, on a Halo ODST avec la beta de Reach, on a Modern Warfare 2, on a Splinter Cell Conviction… Microsoft est toujours très engagé vers les gamers et les respecte tellement qu’il a envie de lui donner des bons jeux, dans les univers dont ils ont envie. Avec Crackdown 2, Alan Wake, on a quand même de gros jeux, qui donnent le signe qu’on donnera toujours tout ce qu’on a pour satisfaire les gamers.

XM - Pour revenir à Natal, on se demande comment Microsoft va faire pour l’imposer. Prévoyez-vous de l’inclure avec la 360 dès l’achat de la console ? L’avantage de la Wii était qu’elle a proposé sa Wiimote dès la sortie, comme partie intégrante de la machine. Il y a la question du prix aussi : Natal risque de coûter cher à produire.

CD – En ce qui concerne Natal, et la façon dont il sera vendu, je vais être très franc : je ne sais pas encore. Est-ce que ce sera inclus avec les prochaines Xbox, est-ce que ce sera vendu en tant qu’accessoire tout simplement, à quel prix, tout ça, je n’en sais rien du tout. Ce qui est sûr, ce qui va faire la différence, ce qui va faire que Natal va être adopté par les joueurs, ce sont les applications, les jeux. Est-ce qu’il y aura un intérêt à jouer avec Natal, est-ce qu’il y aura un intérêt sur le Xbox Live, avec les jeux des éditeurs tiers, les jeux Microsoft, c’est ça qui va entraîner les gens vers Natal.

Effectivement, Nintendo a vendu la Wii avec la Wiimote, mais là, quand ils sortent le Wii Motion Plus, ils le vendent en bundle avec des jeux, et ils le vendent en tant qu’accessoire aussi. Donc on peut imaginer des choses comme ça pour Natal aussi.

XM - Quelles sont les grandes lignes à retenir en ce qui concerne la stratégie de Microsoft après la conférence de l’E3 ?

CD – Je dirais qu’il y a trois choses. Les jeux. Toujours les jeux, beaucoup de jeux, les meilleurs jeux faits par des studios de talent. On a vu des jeux incroyables, Beatles Rock Band, Forza, les Halo, Splinter Cell, Modern Warfare 2 avec Infinity Ward qui vient sur scène, Tony Hawk aussi, bref, les jeux, les jeux, les jeux, y aura vraiment tout ce qu’il faut en termes de jeux sur la machine.

La deuxième chose que je retiens, c’est le Xbox Live, qui est le cœur de la Xbox, le centre de tout, des jeux, puisqu’on peut jouer en multi, du divertissement, avec le Zune Video Store, la nouvelle technologie de Microsoft qui va permettre le streaming en 1080p, ce qui est quand même la plus haute résolution qui se fasse aujourd’hui chez les leaders full HD, et aujourd’hui il n’y a pas mieux, et il faudra juste appuyer sur « play » et ça sera parti. Ce sera adapté à tout le catalogue de VOD du Marketplace, qui est extrêmement large, et qu’on n’a pas sur d’autres supports physiques qui gèrent la HD. Il y a aussi une énorme composante sociale qui fait son apparition, avec FaceBook, Twitter, ce sont des choses qu’on utilise tous, tous les jours pour rester en contact avec ses amis. On pourra regarder ses photos en plein écran. Et puis on pourra linker les gamertags Xbox Live avec sa liste d’amis sur Facebook.

XM - Comme cela avait été fait avec MSN.

CD – Tout à fait : quand un joueur achète une Xbox 360, qu’il se connecte au Xbox Live, qu’il crée son avatar et son gamertag, il se retrouve souvent embêté pour trouver ses potes, il ne connaît pas les gamertags, etc. S’il a Facebook, il peut directement aller linker tous ses amis de Facebook avec leurs gamertag et les retrouver instantanément sur sa console. Pour Twitter, on pourra écrire des petits messages pour rester en contact.

Dernier gros message de la conférence : Natal. Je crois qu’on a tous pris une claque, c’est fort comme annonce parce que c’est fondateur : on montre qu’on n’est pas là pour un cycle de trois ou quatre ans. Non, la Xbox 360 est encore là pour quatre, cinq, six ans, et Natal va nous permettre de tenir jusque-là. Comme Natal sera compatible avec toutes les Xbox 360, même les gens qui ont acheté une Xbox il y a deux-trois ans, ça marchera.

XM - J’en profite pour glisser un mot sur le Zune HD : le premier était réservé au continent américain, aurait-on plus de chances de le voir en France cette fois ?

CD – Le hardware Zune reste pour le moment sur le continent américain, et on n’a pas d’info concernant un déploiement sur l’Europe.



Don Mattrick, vice-président du jeu vidéo chez Microsoft. Apparemment, la communication

entre Microsoft et sa branche européenne s’est améliorée ces derniers mois.


XM - Parlons un peu de la situation de la Xbox 360 en France. Depuis quelques mois, on constate une plus grande exposition de la console sur le territoire : des pubs télé, des campagnes d’affichage… C’est un phénomène assez nouveau, mais nécessaire pour l’image de marque de la console. Pourquoi cela a-t-il mis autant de temps à arriver, la console étant sur le marché depuis 2005 ?

CD – Il y a toujours eu des pubs, des spots télé, de l’affichage, mais c’est vrai que l’année dernière a été un moment très très fort pour Xbox en Europe, et particulièrement en France. On l’a vu, l’année précédente, les américains se sont aperçus qu’il y avait un marché pour la Xbox en dehors des Etats-Unis, et ils ont décidé à cette époque-là de faire de l’Europe leur champ de bataille contre les autres fabricants de consoles, et on a vu très rapidement les effets de cela. Effectivement, un accent très très fort a été mis sur le marché français et le marché européen dans son ensemble pour que la Xbox puisse regagner des parts de marché et batte la concurrence.

XM - Justement, comme on parle de Microsoft Etats-Unis : en règle générale, trouves-tu que la branche française du groupe dispose d’une vraie marge de manœuvre par rapport à la maison mère américaine ?

CD – [Court silence] Oui, oui, je pense qu’on a une bonne marge de manœuvre, qu’on est bien compris. Je pense qu’aujourd’hui, les américains se sont aperçus qu’ils ne vendaient pas de console qu’aux Etats-Unis, et que la France était un marché important. On a notre mot à dire, on participe à énormément de choses, énormément de forums internes, que ce soit sur les jeux, les futurs développements du Xbox Live. On est dans une entreprise qui est très participative et qui échange énormément, donc notre point de vue est très écouté.

XM - Le marché français est le second marché européen, mais est aussi très tourné vers Sony et Nintendo, et de plus en plus vers le casual gaming. C’est dur de se faire une place dans ce contexte particulier ?

CD – C’est une bonne question. Oui, oui, le marché français, c’est une vraie bataille entre Sony, Nintendo et Microsoft. Comme on l’a dit, on a engagé des moyens dans cette bataille l’année dernière, beaucoup de poids pour gagner. Après, oui, c’est vrai que c’est historique, Nintendo, Sony sont là depuis longtemps. Nous, finalement, on est les derniers arrivés, donc on doit se faire une place au soleil et gagner nos parts de marché, contre Sony notamment qui est très bien implanté.

XM – Dernière question : Quel est le plus gros défi qui attend maintenant la Xbox 360 ?

CD – [Silence] C’est une question difficile… Le plus gros défi… Moi, les défis que je vois, outre le futur de Natal, c’est vraiment ça : comment rendre la console toujours plus accessible, comment réussir à embarquer avec nous le plus de joueurs pour créer toujours plus de contenu, que ce soit des jeux, des divertissements à travers le Xbox Live. Embarquer le plus de joueurs avec nous et faire découvrir le jeu vidéo au plus grand nombre.


Nous tenons à remercier Cédrick pour sa gentillesse et le temps qu’il a accordé à Xbox-Mag sur le salon.

  • 26.07 à 09:13

    [quote="Diamond"]C’est comme n’importe quelle interview : il faut la lire en tenant compte du rôle de l’interlocuteur, et ensuite se faire sa propre idée. Personnellement je trouve qu’il dit des choses intéressantes.[/quote]

    suis d’accord on apprend des choses intéréssantes quand même.
    d’aprés ce qu’il dit il y aurait déjà des jeux en préparation pour natal et du lourd ^^ hate de voir ça.
    le truc ou il à raison c’est que le coeur de la xbox c’est le xbox live, ils le savent et l’ont compris que le jeu en ligne c’est devenu limite ou même obligatoire.

  • 22.07 à 10:51

    Je sais pas comment ils fonctionnent chez MS mais un responsable marketing ça doit aussi approuver si les produits proposés par l’entreprise correspondent aux besoins des joueurs.

    Contrairement à ce que beaucoup pensent, son rôle ne se limite pas à "comment vendre le plus possible, quelle type campagne de com’ doit-on adopter pour toucher notre cible, etc …"

    Je conçois assez mal dans le domaine du jeu vidéo qu’un responsable marketing n’ait pas son mot à dire dans la direction prise par une entreprise, sur le bien-fondé ou non de proposer tels ou tels jeux, tels ou tels accessoires.. Partant de ce constat je trouve tout à fait intéressant d’interviewer ce genre de personne et je soutient ce que viens de dire Diamond.

  • 21.07 à 02:08

    C’est comme n’importe quelle interview : il faut la lire en tenant compte du rôle de l’interlocuteur, et ensuite se faire sa propre idée. Personnellement je trouve qu’il dit des choses intéressantes.

  • 21.07 à 01:12

    M’ouais, une interview avec un représentant marketing, quel est la valeur des réponses d’un type qui est probablement le plus subjectif vis-à-vis la Xbox360 sur la planète?

  • Joe
    21.07 à 08:53

    [quote="man45":1pj8ofm9]L’interview est passé tellement inaperçus que vous êtes obligé de la remonter ? xD[/quote:1pj8ofm9]

    Du tout, c’est juste une question de visibilité, elle est déjà très lue !

  • 21.07 à 08:48

    L’interview est passé tellement inaperçus que vous êtes obligé de la remonter ? xD