News

14.10.2018 à 09h21 par - Rédacteur en Chef |Source : La Rédaction

Le Morceau du Dimache : Une virée mythique dans Call Of Duty Black Ops

C’est dimanche, on est là, on est bien et on prend quelques minutes pour apprécier avec Le Morceau du Dimanche un petit bout de bande-originale qui vaut le détour. En cette deuxième semaine d’octobre qui a vu débarquer sur Xbox One un certain Call of Duty Black Ops 4, on s’est dit que c’était peut-être le bon moment de faire entrer la saga dans notre chronique hebdomadaire.

A écouter également : Steve Vai transcende le thème de Halo

Que l’on aime ou pas, force et de reconnaitre que Call of Duty n’est pas avare en moments prenants, à l’action musclée au gré d’une mise en scène efficace. Et forcément dans l’équation il y a la musique qui, lorsqu’elle est bien amenée, propulse le tout à un niveau supérieur.

Nous voyageons aujourd’hui vers 2010. Après plusieurs années qui ont vu la saga toucher les étoiles avec l’avènement de Mordern Warfare, on se demande bien comment Treyarch, développeur qui assure un Call of Duty sur deux, va pouvoir faire pour accoucher de quelque chose qui soit à la hauteur de ce qu’était devenue alors la saga. La réponse se nomme Call of Duty Black Ops et elle n’a non seulement que peu à envier au mythique Modern Warfare, mais elle s’est aussi développée on le sait pour devenir ce qui est probablement la branche la plus solide sur laquelle repose Call of Duty.

Black Ops c’est une époque (les années 1960-70), une ambiance, un contexte d’où naissent les plus grands fantasmes, Guerre Froide oblige. Destructeurs de charts à l’époque de sa sortie, Call of Duty Black Ops est grâce à ce contexte un titre à placer dans le top 3 des meilleurs solos de la saga. Du côté de la bande-son, on aurait pu évoquer -et il aurait été pertinent de le faire- la virée vietnamienne au son des Rolling Stones et de Sympathy for the Devil. Mais on préfère tout de même parler ici de la composition créée pour le jeu parce que pour le coup, c’est une belle réussite.

La bande-son est confiée à Sean Murray, dont les joueurs ont pu apprécier le travail dans des titres comme True Crime (Xbox) et Call of Duty World at War. Elle crée le lien parfait entre le lieu, l’ambiance «Black Ops» et l’action survitaminée lors de la sixième mission : à Kowloon, lieu disparu et objet de bien des légendes, la course-poursuite sur les toits se fait un rythme d’une musique pêchue pour un bon coup d’adrénaline à placer dans haut du panier des nombreux grands moments d’actions que la saga a su prodiguer.

«Rooftops», c’est son nom, est un morceau qui se développe doucement pour atteindre son moment le plus prenant, le plus jouissif au regard de la mission à laquelle il est associé à partir de la minute 2’20.

On en parle aussi

Planning

+