1st Look

03.06.2019 à 11h43 par - Rédacteur en Chef

Preview > Samurai Shodown

Samurai Shodown zen

A quelques petites semaines de sa sortie sur Xbox One, Samurai Shodown passe par la case démo au Japon. Fer de lance d’un SNK revigoré depuis le très bon accueil réservé à The King of Fighters XIV sur Playstation 4, Samurai Shodown n’a de cesse de nous faire de l’œil et c’est pour cela que nous avons bravé les frontières pour vous donner notre avis sur la démo. Bon ok, on n’a même pas eu à sortir de chez nous pour prendre les commandes du trio disponible ici, pendant deux heures et pas une minute de plus. On suit la voie du samouraï comme on peut.

Oui SNK va bien et avant même de poser les mains sur cette démo de Samurai Shodown cuvée 2019, on avait déjà mis de côté toute crainte de devoir faire face ici à un navet ou un jeu affiché à moitié fini. L’époque Samurai Shodown Sen (c’est pour le navet) et The King of Fighters XII (pour le côté démo améliorée vendue plein pot) est loin c’est vrai, mais elle nous a tout de même durablement marqué. Et puis il y a eu KOF XIII, puis KOF XIV et maintenant Samurai Shodown qui, s’il ne laisse que deux heures avec cette démo pour s’essayer au versus, à l’entrainement et au tutoriel, nous laisse entrevoir néanmoins une belle sélection de modes de jeux à venir pour la version complète. On a pu apercevoir dans les menus les modes histoire, survie, tournoi, contre-la-montre, versus offline/en ligne et affrontements « asynchrones » avec le dojo. On y affrontera les fantômes des joueurs et on aura la possibilité donc d’y envoyer le notre, dont le style de combat s’adaptera à notre façon de jouer. Il sera par ailleurs possible de visualiser ses replays dans une section dédiée et découvrir une section galerie que l’on espère bien fournie.

Samurai Shodown preview 1

Il faut dire que Samurai Shodown est depuis toujours une ode à l’esthétisme. Chara-design léché, classe folle soutenue par des animations vibrantes pour une saga qui faisait déjà baver les joueurs devant les captures d’écrans des versions NeoGeo qui ornaient les magazines d’époque. Nous sommes en 2019, les supports ont changé mais le plaisir des yeux est au rendez-vous avec Samurai Shodown. Trois environnements sont disponibles dans cette démo (jardin automnal, rivage et dojo) et tous assurent le boulot : c’est vivant, les arrière-plans sont animés, le coup de crayon est appuyé et donne du corps à l’ensemble. Il y a une identité forte qui se dégage du titre. Les personnages ne sont pas en reste, trois sont jouables sur les seize que comptera le casting complet (Haohmaru, Nakoruru et Yashamaru), accompagnés pour la partie tutoriel par le magnifique Genjuro Kibagami, commandé par l’IA. Soutenu par des sprites grand format dans la plus pure tradition de Samurai Shodown, le chara-design fait mouche. Les animations sont soignées et particulièrement appréciables dans ce genre de jeu de combat plus lent que la moyenne.

Samurai Shodown preview 2

Samurai Shodown est du genre posé, un jeu où l’observation et la réflexion sont primordiales pour ne pas risquer de se faire rouster en quelques lattes bien envoyées par l’adversaire. Placer un coup d’épée faible/moyen/fort ou un coup spécial à la vitesse associée expose à un risque proportionnel à la puissance délivrée par l’attaque. Les coups de pied, faibles mais rapides, permettent de créer des ouvertures dans la garde adverse ; les choppes sont difficiles à placer car elles exposent vraiment grandement mais en cas de réussite, l’adversaire est alors en danger de défaite quasi immédiat. Parce que si les attaques fortes font déjà très mal, les coupler à l’activation du mode « rage » voire balancer alors l’attaque unique qui y est associée peut renverser la vapeur en une poignée de secondes… Et parfois couper en deux l’adversaire. Au sens premier.

Samurai Shodown preview 3

Défendre est ainsi dans Samurai Shodown la première des choses à maîtriser. C’est le cas pour tout jeu de combat me direz-vous, mais on sent clairement ici que l’accent est mis sur la capacité du joueur à se préserver pour mieux frapper. Un timing précis permet d’ouvrir grandement la garde adverse et lui envoyer un bon gros contre des familles. On peut aussi esquiver d’un pas sur le côté ou si l’on est désarmé, il y a toujours moyen de contrer l’adversaire en attrapant sa lame pour mieux s’en servir ensuite contre lui. Bref, on découvre avec le tutoriel une large batterie de modes de défense, tandis que le choix des trois personnages de la démo est intéressant car il permet de tester autant d’approches, plus ou moins vives, plus ou moins puissantes. De Haohmaru à Nakoruru avec au centre un Yashamaru, le nouveau venu, très plaisant à jouer et qui se pose en point d’équilibre.

En conclusion

Les deux petites heures passées au contact de Samurai Shodown nous ont donné ce que nous attendions : un jeu bien réalisé, agréable à jouer et laissant entrevoir des belles perspectives de temps de jeu pour qui entreprendra d’en maîtriser toutes les subtilités. Respectueux de la grandeur de ses ancêtres sur NeoGeo, Samurai Shodown version 2019 semble avoir toutes les cartes en mains pour nous offrir le genre d’expérience à la fois nouvelle et traditionnelle autour d’une vision du jeu de combat assez unique en son genre. Vivement le 25 juin.

  • 03.06 à 04:25

    Merci pour cette Preview :D
    Le jeu m’attire pour sa patte visuelle et tu lui trouve bien des qualités mais je ne suis pas un grand joueur de versus fighting ^^

On en parle aussi

Planning

+