News

07.07.2019 à 13h38 par - Rédacteur en Chef |Source : Eurogamer via Windowscentral

Le Xbox Game Pass est un modèle équitable selon certains développeurs, améliorable pour d’autres

(Presque) tout le monde s'y retrouve

Accueillant chaque mois un peu plus de titres venus de tous horizons, des AAA comme des indépendants ou des jeux rétros, le Xbox Game Pass affûte son modèle. Désormais associable à l’abonnement Xbox Live Gold sous l’appellation Xbox Game Pass Ultimate, le service proposé par Microsoft impacte véritablement la façon que nous avons vous et moi de consommer notre loisir préféré.

Désormais, on est plus enclin à attendre de voir si un titre ne va pas finir sur Xbox Game Pass plutôt que de l’acheter, sans pour autant que cela ne gêne vraiment la capacité d’un jeu à se vendre -très bien- sur la durée, comme en témoigne le succès de Forza Horizon 4 en Grand-Bretagne notamment. Et puis le Xbox Game Pass, c’est aussi une formidable vitrine pour des jeux auxquels on ne se serait pas forcément intéressé en première intention : personnellement, j’ai récemment pris beaucoup de plaisir à jouer à Descenders, jeu que je n’aurais peut-être pas imaginé acheter. Je suis content de mon expérience, les développeurs gagnent de l’audience : bref, tout le monde a de quoi être aux anges.

Ce constat positif, Dino Patti de Playdead (Inside) l’approuve aux micros d’Eurogamer. Pour le co-fondateur du studio de développement, le Xbox Game Pass offre un modèle «équitable».

«Les consommateurs veulent le plus de jeux possible, gratuits autant que possible, et vous ne pouvez pas tout avoir gratuitement. Il vous faut trouver le bon prix et c’est là que se situe l’angle [d'approche]. Les développeurs doivent se demander ce que cela leur rapporte et pour moi, c’est peut-être subjectif, le modèle économique du Xbox Game Pass est quelque chose que je considère pour la première fois comme équitable… On m’a suggéré des abonnements qui ne fonctionnaient pas parce qu’ils ne savaient pas quels étaient les besoins des développeurs et à la fin, cela conduit à des développeurs qui sortent un jeu gratuitement. Avec le Xbox Game Pass, ils font les choses bien pour les développeurs».

Cette vision du service proposé par Microsoft n’est néanmoins pas aussi idyllique lorsque la question a été posée par les mêmes journalistes d’Eurogamer à Fred Wester, ancien dirigeant de Paradox Interactive (Surviving Mars). Pour lui, certains points sont à améliorer, notamment du côté de la rétribution envers les développeurs.

«Aujourd’hui, nous aimons ce modèle économique chez Paradox car les gens jouent à nos jeux pendant trois ou quatre mille heures. Si nous pensons que le Xbox Game Pass propose un modèle convenable à notre égard, je pense que nous ne sommes pas suffisamment payés, parce les gens jouent plus à nos jeux qu’aux titres solo narratifs».

Pour Wester, il pourrait donc y avoir un lien entre le temps d’utilisation d’un jeu et son impact sur la rétribution des développeurs. Ce qui, d’un certain point de vue, ne manque pas de cohérence. A voir si Microsoft prendra en compte ce type de remarque pour définir l’avenir de son Xbox Game Pass.

Source : Eurogamer via Windowscentral

  • 08.07 à 04:26

    Oui ce mec est un idiot, comme si un jeu multi rapportait plus d’argent par joueur en étant vendu au format standard… Peu importe qu’un joueur passe 1h ou 1000h sur le jeu, il l’achète au même tarif. Aller next.

  • 07.07 à 03:49

    Absolument pas d’accord avec ce Mr Wester !

    Si la rétribution se faisait en fonction du temps passer sur un jeu ça serait la porte ouverte à tous les abus pour augmenter artificiellement la durée d’un jeu. Au détriment précisément des jeux narratifs qui offrent des expériences en général courte mais intense.

    Les faits sont la en tout cas…ça permet de jouer à des jeux que l’on aurait pas acheter en temps normale.

Actu 24/24

+

On en parle aussi

Planning

+