Jeux

Batman : Arkham Knight

Action/Aventure | Edité par Warner Bros Interactive Entertainment | Développé par Rocksteady

4/5
One : 23 juin 2015
29.06 à 20h04 par

Test : Batman : Arkham Knight sur Xbox

Survivez à vos plus grandes peurs !

Alors que Batman : Arkham Origins avait été développé par Warner Bros. Games Montréal, Rocksteady a repris sa licence pour conclure sa trilogie. Un épisode exclusif aux consoles de nouvelle génération qui aura connu de nombreux reports. Une histoire plus sombre, la Batmobile jouable, un nouveau personnage avec l'Arkham Knight et la conclusion pour le chevalier noir. Le jeu répond-t-il à toutes nos attentes ? Batman : Arkham Knight est-il le meilleur épisode de la saga Arkham ? C'est à ces questions que nous allons tenter de répondre lors de ce test.

Commençons ce test par l’habituel scénario, nous nous retrouvons donc un an après les aventures de Batman : Arkham City, le Joker est mort et Gotham devient une ville ‘paisible’ comme toutes les autres. Malheureusement, pour les habitants de cette formidable ville, Gotham n’est pas une ville comme les autres et l’Épouvantail fait son retour avec la promesse de faire vivre aux habitants de Gotham leurs plus grandes peurs. C’est après une phase de jeu plutôt étonnante que le cauchemar débute. Une petite dose de gaz toxique a été lâchée et les habitants deviennent sauvages à cause de la peur qu’ils ressentent vis-à-vis de ceux qui les entourent. L’Épouvantail a fait une promesse, son gaz toxique sera lâché dans tout Gotham le soir d’Halloween, ce qui provoque l’évacuation de toute la ville en dehors des malfrats et des supers-vilains ainsi que de quelques courageux policiers et pompiers.

Et c’est ainsi que Batman débutera sa folle mission de sauver une nouvelle fois sa ville et c’est à partir de ce moment que nous pourrons nous balader dans les ruelles de Gotham pour notre plus grand plaisir. Des ruelles aussi sombres que belles, il faut l’avouer, entre les effets de particules, le moteur physique du jeu qui permet de détruire étonnamment des parties du décor, les effets de la pluie ainsi que les visages de nos personnages favoris, tout est réussi. C’est bien simple, ici il n’est pas question de downgrade, ce qui était dévoilé dans les bandes-annonces est bel et bien ce qui s’affiche à l’écran et c’est vraiment joli en plus d’être fluide. Bref, Batman : Arkham Knight est clairement digne des consoles de nouvelle génération et c’est incontestable.

Revenons rapidement à l’histoire (sans spoiler bien entendu), sa narration est différente des anciens opus. En effet, alors que les anciens opus proposaient notamment une suite de vilains à combattre avec une trame scénaristique sympathique ponctuée de quelques surprises pour un résultat très proche d’un comics. Ce qui n’est pas forcément le cas avec Batman : Arkham Knight qui lorgne plus du côté cinématographique. Nous avons donc une trame scénaristique définie avec des rebondissements scénaristiques vraiment appréciables (bien que les fans des comics devineront certaines choses avant que le jeu ne le dévoile) et même des séquences qui ne pourront que faire mouche autant sur les fans de comics que les autres. Avec l’Épouvantail, il était logique de voir un titre plus sombre, plus dramatique et cela se confirme visuellement (bien que le titre se ‘censure’ lui-même) et même au niveau sonore avec comme d’habitude une bande-originale digne du grand écran.

Les bruitages ne sont pas en reste et les doublages français restent toujours de très bonne facture en dehors de quelques choix hasardeux ceci-dit. Nous y reviendrons dans la partie consacrée à la Batmobile. Mais malheureusement, bien que la partie scénaristique soit travaillée et vraiment intéressante, il manque ce petit quelque chose que possédait les anciens opus et qui faisaient d’eux une lettre d’amour aux comics et je parle bien évidemment de boss charismatiques aux abonnés absents. Ce petit accrochage noircit un peu le tableau concernant le scénario et le titre en lui-même, mais tout dépendra de chacun puisque la partie narration avec énormément de fan service et une très belle mise en scène permet de passer un véritable bon moment.

« Batman : Arkham Knight est clairement digne des consoles de nouvelle génération.»

Concernant le gameplay de ce Batman : Arkham Knight, en dehors de la Batmobile (mais nous y reviendrons), ce nouvel épisode de la saga de révolutionne rien et tant mieux. En effet, le gameplay basé sur le rythme instauré par Batman : Arkham Asylum est certainement l’un des gros points forts de la licence et vouloir changer cette formule serait plus un pas en arrière qu’un pas en avant tellement il colle parfaitement à la Bat-Family. Nous retrouvons donc un Batman qui peut frapper, contrer, étourdir avec sa capes et utiliser tout un tat de gadget dans des batailles encore plus fluides sans impacter le sentiment de puissance du Dark Knight. En plus de combats davantage dynamiques, nous aurons droit à l’arrivée de nouveaux gadgets dont le synthétiseur vocal qui vous permettra de prendre la voix de l’Arkham Knight par exemple, afin de faire ouvrir des portes par ses gardes ou de leurs indiquer une position afin de tendre un piège. Nous avons également la possibilité à certains moments de faire une exécution automatique pour plusieurs gardes (au nombre de trois à la base) en appuyant sur X puis en sélectionnant à la volée les gardes en question, tout ceci en bullet time. Deux ajouts forts utiles à notre chevalier noir afin de s’infiltrer et d’apporter la peur dans le camp ennemi.

En parlant des ennemis, ils ne sont pas en reste puisqu’ils possèdent différents gadgets pour notre plus grand malheur. Nous retrouvons donc les soldats de base, sans armes ou avec des armes à poings qui seront mis très facilement KO par vos soins. D’ailleurs il faut noter que les ennemis se baladant en voiture auront l’envie de vous écraser et de vous finir en sortant du véhicule. Nous retrouvons également les ennemis armés d’une mitraillette, mais aussi détenant des épées ou encore des matraques électriques et autres boucliers. En parlant d’électricité, nous pouvons aussi apercevoir des ennemis électrifiés et qui seront donc insensibles à tout attaque basique et même de dos. Les soldats possédants des couteaux et autres épées sont bien évidemment aussi présents et les montagnes de muscles armés d’une gatling ou non, sont aussi de la partie pour se défouler à coup d’esquive et d’attaque rythmées.

Mais si ce n’était que ça, ça serait un peu trop simple pour la dernière nuit de notre Batounet non ? Les soldats de la milice d’Arkham Knight possèdent autant de petites tourelles automatiques (mouvantes ou non) ainsi que de plus grosses tourelles qui ne vous feront pas de cadeaux. Rajoutons à cela certaines combinaisons ‘furtives’ pour les gradés afin d’empêcher Batman de les voir à travers les murs mais aussi des médecins capables de réanimer un homme mis à terre ainsi que des soldats pilotant des drones capables de vous débusquer en hauteur.  Pour finir, les soldats de la milice pourront, en plus de poser des mines sur les hauteurs comme dans les précédents opus, brûler le temps de quelques instants les bouches de ventilation, gare à vos fesses !

«Pour contrer notre machine de guerre, l’Arkham Knight a déployé une armé gigantesque de drone (donc sans pilote) et nous aurons donc souvent affaire avec eux»

Parlons enfin de la grosse nouveauté de Batman : Arkham Knigt, la Batmobile. Reprenant un mélange de design entre la Batmobile des films de Christopher Nolan et le design de la saga Arkham en général, cette Batmobile est plutôt classe et semble même inspirer le prochain film à paraitre en 2016 : Batman v Superman : Dawn of Justice. Après la réussite du design, il fallait néanmoins que la conduite soit à la hauteur et il faut avouer que c’est réussi. Elle demande un petit temps d’adaptation (notamment au niveau du freinage qui se situe sur X plutôt que la gâchette LT qui servira de mode combat), mais après cela il faut avouer que conduire la Batmobile est très plaisant. En effet, l’impression de vitesse et de puissance est clairement présente, nous avons clairement une Batmobile moderne qui sert bien plus en tant que module de combat qu’en tant que simple voiture de patrouille. Notre Batmobile possède divers caractéristiques : tout d’abord nous pouvons l’appeler à n’importe quel moment (à terre ou dans les airs avec un Batman qui plonge au sol pour entrer dans son bolide) par la simple pression d’une touche tout comme s’éjecter très simplement de cette dernière et continuer notre périple dans les airs.

Notre bolide possède également un petit boost afin d’aller plus vite lors des courses poursuites, mais aussi des petits boosts sur les côtés du véhicule afin d’envoyer valdinguer un véhicule ennemi qui nous collerait d’un peu trop près. Pour contrer notre machine de guerre, l’Arkham Knight a déployé une armé gigantesque de drone (donc sans pilote) et nous aurons donc souvent affaire avec eux. Du simple drone pédestre au drone volant en passant par des drones à tête chercheuse ou des drones plus imposants et donc résistants, tout y passe. Batman devra donc utiliser tout son arsenal sur sa Batmobile en mode combat (déclenchable à tout moment à l’aide d’une simple touche) et donc sortir les missiles et mitraillettes afin de se défaire de cette menace. En plus de cela, il faudra jouer avec les boost latéraux afin d’éviter les tirs ennemis et bien utiliser les divers bonus qu’octroient la destructions de drones (divers missiles à têtes chercheuses, ondes de choc électromagnétique par exemple).

Comme vous pouvez l’imaginer, ces passages donnent un sentiment de puissance à la Batmobile, et cela se confirme même lors des courses poursuites lorsque nous pouvons admirer le très sympathique moteur physique du jeu qui permet de nombreuses destructions du décor et même de certaines parties de bâtiments, ce qui étonne sur le moment. Concernant le moteur en question, tout n’est pas rose puisque la physique est parfois bizarrement inexistante (une vulgaire chaise qui ne bouge pas du sol), mais ce n’est qu’à de rare occasions donc ne boudons pas notre plaisir et détruisons le décors à coup de Batmobile.

Jusqu’ici, nous ne parlons que de choses positives concernant cette dernière, mais si tout n’était pas si parfait pour la conclusion de la trilogie ? En effet, la Batmobile apporte un petit vent de fraicheur qui fait plaisir pour le fan de Batman, mais cela se fait au détriment d’autre chose et c’est bien le plus gros problème du jeu. Nous allons être francs avec vous, l’une des forces de la saga Arkham est ses combats de boss épiques et parfois stressants sont malheureusement aux abonnés absents… Qui ne se souvient pas du magnifique combat contre l’Épouvantail dans Arkham Asylum ?  Du stress des combats contre les imposants Mister Freeze dans Arkham City ou Bane dans Arkham Origins ? Et bien dans Arkham Knight, aucun combat ne restera dans vos esprits puisque si vous pensiez affronter l’Arkham Knight et d’innombrables méchants comme dans les anciens épisodes, vous vous trompez fort malheureusement. Les seuls véritables boss seront durant des affrontements à coup de tanks et de Batmobile. Autant vous dire qu’en plus de grignoter des combats jouissifs, les combats de Batmobile arrivent à être frustrants et répétitifs. Nous n’allons pas y aller par quatre chemins, si nous devions retenir un seul défaut à ce Batman : Arkham Knight ce serait clairement l’absence totale de combats aux poings contre des boss. Cela est d’autant plus dommageable puisqu’ il y avait des personnages pouvant proposer des affrontements de folie. Mais non, Rocksteady a visiblement souhaité mettre (bien trop) en avant sa Batmobile au détriment d’autres phases de jeu. Trop de Batmobile, tue la Batmobile.

« L‘impression de vitesse et de puissance est clairement présente en conduisant la Batmobile.»

Pour finir, nous allons parler des missions annexes qui sont plus scénarisées que dans les précédents opus. Secourir des pompiers pris en otage, stopper des braquages de banques, suivre des ennemis jusqu’aux réserves d’armes et détruire ces dernières, résoudre une enquête sur une série de meurtres, mais aussi résoudre les énigmes de l’inévitable homme-mystère (dans des puzzles utilisant la Batmobile, notre cerveau, nos gadgets, le tout dans des circuits piégés avec un temps limité) en plus des célèbres points d’interrogation. De même que faire passer des tests à celui qui souhaite prendre la relève de Batman et aussi une course poursuite en Batmobile contre un pyromane. Cette liste contient des missions annexes les plus intéressantes, puisque comme chaque jeu, il y a des quêtes redondantes qui ne sont présentes que pour rallonger la durée de vie du jeu et c’est le cas ici avec les missions concernant la milice (piratage de bombe incluant la destruction des drones de défense, destructions des lieutenant de la milice dans des courses poursuites et la destruction des postes de contrôles aériens et terriens). Il y a donc du bon et du moins bon, mais nous retiendrons surtout l’utilisation du fan service dans certaines missions annexes qui feront plaisir à tous les fans du Dark Knight.

4/5
Batman : Arkham Knight achève-t-il la saga Arkham avec brio ? Dans sa globalité oui, nous retrouvons donc un jeu à la hauteur de nos attentes graphiquement, un jeu sombre et possédant de bonnes idées avec comme toujours beaucoup de fan-service pour les Bat-fans. Nous retrouvons aussi une trame plus cinématographique et des missions annexes bien plus scénarisées et intéressantes que dans les opus précédents. La saga Arkham, possède comme toujours un très bon doublage français (en dehors de quelques personnages) et possèdes des musiques dignes du grand écran. Nous avons aussi droit à une Batmobile à la Nolan très plaisante à conduire et avec une sensation de puissance indescriptible. Fort malheureusement, cette dernière prend parfois trop d'importance et empiète largement sur l'une des forces de la saga, les combats de boss qui sont malheureusement aux abonnées absents.

+

  • Réalisation digne de la nouvelle génération
  • Bande originale digne des films du Dark Knight
  • Le doublage français
  • Une aventure plus sombre et cinématographique
  • Des missions secondaires intéressantes
  • Une Batmobile fun à conduire...

-

    • ...Mais qui prend malheureusement trop d'importance et qui propose des affrontements assez répétitifs
    • Absence totale de Boss
    • Un Season Pass très onéreux
    • La fin de la saga Arkham ? ...