Jeux

FIA European Truck Racing Championship

Course | Edité par Bigben Interactive | Développé par N-Racing

4/5
One : 18 juillet 2019
07.08 à 13h39 par - Rédacteur en Chef

Test : FIA European Truck Racing Championship sur Xbox One

Chauffeur, si t'es champion, appuie sur le champignon

De la simulation en milieu extrême avec Mudrunner, à la vie de chauffeur routier qui s’ouvrira bientôt aux commandes de Truck Driver, le poids-lourd a la côte sur cette génération de consoles. Quoi de plus naturel alors que de voir alors débarquer un jeu mettant à l’honneur ces titans de métal sous leur forme la plus évoluée ? FIA European Truck Racing Championship vient ainsi combler le besoin de vitesse de ceux qui aiment voir les choses en grand.

Nous avons eu toutes sortes de voitures en main dans des jeux plus ou moins réalistes. Des motos et des quads aussi, sur tous types de revêtements. Pouvoir piloter un tracteur routier à grande vitesse sur les circuits du championnat Européen et des World Series, c’est un peu une façon de boucler la boucle. Il faut dire que l’expérience ne manque pas de caractère et confirme s’il faut qu’un camion, même monté comme une voiture de course, ça se manœuvre avec un certain doigté, un sens de la gestion des transferts de masses très particulier. On s’en rend compte dès les premiers tours de piste servant d’introduction et surtout au moment où l’on doit mener à bien quinze épreuves taillées sur mesure pour former un permis. Non pas un permis de tuer, mais au moins une attestation de notre capacité à rester en vie le temps de quelques tours. Accélération, trajectoire, gestion de la reprise en sortie de virage, etc… Au gré des épreuves, on prend conscience qu’il faut y aller avec une certaine précision pour ne pas taper un vilain survirage dès la première courbe. Ou ne pas transformer les freins en bout de cristal parce que vous l’imaginez, ralentir un véhicule de ce poids fait surchauffer le système de freinage ; on apprend alors qu’il convient de les arroser (avec parcimonie) à l’aide de l’eau embarquée pour les maintenir à une température optimale.

test truck championship 1

Conduire ce genre de mastodonte, ce n’est clairement pas une promenade de santé au départ. Mais après quelques courses peut-être un peu hésitantes, on prend de l’assurance et on se rend compte que oui, ce type de course a vraiment quelque chose de très singulier. L’expérience change d’ailleurs selon le type de poids-lourd sélectionné : selon que l’on se tourne vers un tracteur européen ou américain, on obtient plus ou moins de souplesse, plus ou moins de vitesse et une propension plus ou moins importante au survirage. Naturellement, à moins de joueur avec la caméra au niveau du pare-chocs, European Truck Racing Championship n’est pas le jeu de course qui offre la plus grande impression de vitesse qui soit. Mais il compense en revanche par la sensation encore une fois très singulière que procure le fait de naviguer au milieu de onze autres poids-lourds, surtout en adoptant la vue de cockpit, très immersive. Si vous vous demandez s’il y a moyen de se faciliter la vie, la réponse est oui et non. Il n’existe pas cent-cinquante niveaux de personnalisation de la conduite ; cela tient surtout à l’activation ou non des dégâts et surtout la possibilité de se passer de l’obligation de gérer le refroidissement des freins. Mais on vous déconseille de recourir à tout cela qui retire tout de même un bon morceau du plaisir de conduire dans European Truck Racing Championship.

test truck championship 2

Cette vision du jeu de poids-lourd, sérieuse et respectueuse des codes de la discipline avec de longs enchaînements d’essais/qualifications/courses (on court en tout quatre fois sur un même circuit), s’expérimente autour de modes de jeu relativement traditionnels. Course ou championnat simple, versus splitté ou en ligne et bien sûr carrière : l’essentiel est là mais ne va pas beaucoup plus loin, ce qui peut d’une certaine manière surprendre lorsque l’on arrive d’un F1 2019 -pour ne citer que lui- qui pousse la proposition à son maximum. Partagé entre l’ETRC et les World Series, le mode carrière assure néanmoins son office avec sobriété. On étudie des contrats avec objectifs pour un début en wildcard, jusqu’au CDI, moment à partir duquel on va pouvoir travailler à l’amélioration du camion et viser toujours plus haut. Dans une catégorie comme dans l’autre, l’évolution et le sérieux des offres s’articule autour d’un système de points d’expérience. Simple, efficace, la base. Selon notre degré de résilience, on pourra peut-être trouver que l’on passe un peu trop de temps par weekend sur un même tracé ; mais être une simulation officielle, c’est aussi savoir se plier à tous les codes.

test truck championship 3

La sélection de circuits est tout de même là pour assurer au mieux le travail avec quatorze tracés. Entre les circuits comme Laguna Seca, Le Mans ou le Circuit des Amériques que l’on connait bien mais que l’on apprécie de découvrir en prenant de la hauteur, et les tracés moins courant comme en Slovaquie (Slovakia Ring) ou en Belgique (Circuit Zolder) , on ne s’ennuie pas. L’IA offre une assez bonne résistance selon le degré de difficulté choisi et on apprécie de la voir tenter des choses, quitte à commettre des fautes. Il faut cependant s’en méfier en allant au contact, chaque touchette risquant de mettre à mal l’intégrité du véhicule et surtout conduire à des sanctions immédiates. A trop tirer sur la corde, on finit par être bloqué aux stands plusieurs secondes et à partir de là, autant dire que tout espoir de victoire s’envole. Mais dans l’ensemble tout se passe plutôt bien. European Truck Racing Championship, c’est un peu le racer tranquille comme un camion toutes options, sobre, qui va à l’essentiel et qui globalement convainc. La réalisation est par ailleurs tout à fait correcte pour un jeu stable, propre (peut-être un peu aseptisé par moment) et qui offre même quelques jolis points de vue quand le coucher de soleil se mêle aux vestiges de la pluie passée (notez tout de même que la météo n’est pas dynamique). Mention spéciale pour la quarantaine de camions disponibles, très bien modélisés et qui ne pèchent finalement que par des sonorités un peu en retrait.

4/5
On espérait trouver avec FIA European Truck Racing Championship un moyen de vivre la course, la vraie, sous un angle original et nous avons été servis. Le jeu de N-Racing joue la carte de la sobriété et délivre une expérience certes très conventionnelle dans tous les aspects qui l’entourent mais se démarque avec une grande efficacité lorsqu’il s’agit de prendre les tonnes de métal en main. Puisque c’est bien cela qui est le plus important ici, il n’y a pas grand-chose à dire de plus, si ce n’est que si vous cherchez un jeu de courses solide et qui sort des sentiers battus, European Truck Racing Championship est fait pour vous.

+

  • Sensations de conduite très plaisantes
  • Forcément, ça sort du lot habituel
  • Réalisation tout à fait correcte
  • Sélection de tracé restreinte mais intéressante

-

    • Modes de jeu très conventionnels
    • Sobre, au risque de sembler parfois trop sage
    • Devoir enchaîner plusieurs fois de suite une même course peut ennuyer

Sur le même thème