Jeux

Gun Valkyrie

Shoot'em up | Edité par Sega | Développé par Smilebit

3/5
360 : 17 mai 2002
27.05 à 09h42 par

Test : Gun Valkyrie sur Xbox

Aaah, plus que quelques jours avant l’ouverture de la Coupe du Monde 2002 et je me réjouis à l’idée de pouvoir vous faire un petit pronostic du match France/Sénégal en testant ce nouveau jeu de….oups, attendez, je crois que je me suis trompé de jeu ! J’avais mis FIFA 2002 dans la boîte de Gun Valkyrie… excusez moi, j’ouvre, je change le DVD, voilà…SEGA, ok, Smilebit, ok , ah Gun Valkyrie, enfin !!! Désolé pour ce démarrage un peu chaotique mais je sors d'une soirée très mouvementée qui se passait sur un bateau, et je suis donc encore un peu retourné, ne vous inquiétez donc pas si quelques messages subliminaux parsèment ce test… Bon, revenons maintenant aux choses sérieuses, Gun Valkyrie est le tout dernier jeu des studios Smilebit de SEGA à qui nous devons déjà le sublime, l’inénarrable, l’incroyable, le formidable Jet Set Radio Future. Ce jeu se déroule dans une sorte de futur alternatif peuplé de créatures tout droit sorties de Starship Troopers dans lequel vous allez devoir blaster tout ce qui bouge pour essayer de retrouver un grand scientifique, le Dr Hebble Gate. Mais qui c’est celui-là ??

I have a message from another time…

Comme je vous le disais plus haut, le scénario prend place dans

un futur alternatif où le Dr Venons en donc à la réalisation, qui sans atteindre

des sommets nous réserve de bonnes surprises… Sachez tout d’ abord que l’effet

de « blur » produit lorsque l’on active le boost est le même que dans Jet Set

(le jeu, pas le film…) mais seulement voilà, ici, les couleurs sont beaucoup

moins vives et nombreuses que dans le jeu de roller musical et donc l’effet de

blur passe quasiment inaperçu, car le mélange des couleurs n’est pas du tout

flagrant. En effet, les textures ne sont pas très variées, les couleurs ne

chatoient pas beaucoup et le bump-maping est beaucoup trop discret (voir absent

!). De plus, il faut rajouter à ça des décors très répétitifs et une variété d’

ennemis beaucoup trop réduite… Vous l’aurez donc compris par vous même ce soft

est loin de faire honneur à la icsbocs. Mais il faut cependant avouer que le

tout est très bien servi par un level design très réussi et un style qui fait de

ce jeu un titre unique en son genre. Car même si le concept du shoot 3D a été vu

et revu, les déplacements au boost et le fait de pouvoir se retourner sur

soi-même en l’air, apportent une dynamique d’ensemble hors du commun qui confère

à ce titre toute sa saveur… Lorsque vous maîtrisez tout à la perfection vous

avez l’impression d’être invincible !
Mais seulement

voilà, l’action devient très vite répétitive et le level design sublime dans

certains stages se révèle catastrophique dans d’autres.

Pour terminer sur la réalisation je tiens à

signaler que les musiques se font très (trop ?) discrètes lors des combats alors

qu’elles sont de bonne facture (surtout celle du menu de démarrage qui ressemble

à s’y méprendre à une musique de RE : Code Veronica).Hebble Gate, un

scientifique britannique, découvre le moyen de contrôler l’énergie qui émane de

la comète de Halley, tombée sur Terre quelques années auparavant en 1835. Cette

découverte ouvre de nouvelles portes à la science qui réalise alors des progrès

énormes en quelques années seulement, on assiste en quelque sorte à une seconde

renaissance… Le Dr Hebble devient alors extrêmement riche, il gouverne l’ Empire

britannique (qui recouvre alors le monde entier !) et est considéré comme un

dieu vivant. Il est également le fondateur de l’organisation Gun Valkyrie et le

président de la Fédération de Halley. Il est comme tous les membres de Gun

Valkyrie, un « Elu de Halley ». Il est donc connu dans le monde entier, mais un

jour il disparaît subitement sans que personne ne sache pourquoi. Quatre années

sont passées et le monde est encore sous le choc. S’en suivent de nombreuses

hypothèses sur cette disparition mystérieuse, certains affirmant qu’il a été

assassiné par des terroristes du Tiers Monde, tandis que d’autres croient qu’il

a été enlevé par des formes de vie extraterrestre (comme Mulder !). Mais ces

gens ne savent rien et la vraie situation est bien pire qu’ils n’imaginent. En

effet, le contact avecTir na Nog, une des planètes colonisées par l’Empire

britannique, vient d’être rompu. La Force Spatiale Impériale (pas celle de Darth

Vader, l’autre), chargée de la sécurité de cette planète, a affirmé qu’aucun

colon n’était présent dans les quartiers de Tir na Nog. Ceci confirme les

rapports relatant la disparition des colons. En revanche, la Force Spatiale

impériale a détecté une étrange invasion d’insectes géants qui ont pris la place

des colons. Or certaines sources affirment qu’avant sa disparition, le Dr Hebble

Gate effectuait des recherches concernant la modification et l’amélioration

génétique des colons de Tir na Nog (tiens c’ est une drôle de coïncidence ça

dites donc…). Ces insectes sont hostiles et cherchent à tuer tous les humains.

Ils sont extrêmement féroces et prêt à tout pour survivre. La Force Impériale

Spatiale décide donc d’envoyer sur cette planète des équipes Gun Valkyrie de la

Fondation Hebble pour résoudre la situation de Tir na Nog. « Vous devez éliminer

toutes les forces qui menacent la prospérité de l’ Empire britannique », tel est

l’ordre qui vous est donné (ah, ben c’est bon alors, du moment que la France est

pas en danger, moi je retourne me coucher… Ils avaient qu’à adopter l’Euro,

c’est bien fait pour eux. Non, je déconne, bien sûr que je vais les aider ces

Roastb…oups ces anglais.)
C’est donc à ce moment là que

vous entrez en jeu, il vous est alors possible d’incarner un des deux membres du

GV, Kelly ou Saburouta (ouah ! ça fait très anglais ça comme nom ! ndshann).

Vous serez également aidé par la fille du Dr Hebble qui s’appelle POE et qui

vous fournira des rapports après chaque mission, contenant des informations

indispensables au bon déroulement du scénario et intitulés rapports de POE (et

oui pas de cinématique mais juste des textes à lire).

Am I awake or do I dream ?

Les deux persos que vous pouvez incarner sont assez différents

dans leur maniement. En effet, Kelly a une puissance de feu moindre mais elle a

une cadence de tir beaucoup plus rapide (tir en rafale) et est beaucoup plus

agile que Saburouta, alors que lui possède une plus grande résistance et une

puissance de feu bien plus destructrice que Kelly. Il sera alors judicieux de

jongler entre les deux afin de profiter de leurs caractéristiques respectives

(même si je trouve perso que Kelly est avantagée par sa rapidité de déplacement

et ce quelle que soit la situation…). La jouabilité générale du jeu quant à

elle, qui a souvent été critiquée, n’est pas si mauvaise que ça en fin de

compte. Vous dirigez le perso avec le joystick gauche et son regard avec le

joystick droit (vue à la troisième personne), vous tirez avec la gâchette droite

(et c’est bien là qu’est le problème), vous changez d’arme avec les boutons de

couleur (chaque bouton désigne une arme différente) et vous pouvez également

accéder à une carte des lieux via le bouton transparent et au chronos via le

bouton noir. Mais ça n’est pas fini car la plus grosse partie du gameplay réside

dans l’utilisation du BOOST. Ce Boost est en fait une sorte de jet pack qui vous

permet de voler. Mais son utilisation s’avère très technique, en effet, une

pression sur la gâchette gauche vous propulse dans les aires et ce pour un

certain laps de temps car vous bénéficiez d’une jauge de boost ; mais lorsque

que la jauge n’est pas tout à fait vide vous pouvez en pressant le stick gauche

et en l’inclinant dans la direction voulue vous projeter en avant, ou alors

faire une roulade sur la gauche (ou la droite), ou encore vous projeter en

arrière, et ce, pendant que vous êtes en l’ air !! Je vous laisse alors imaginer

les nombreuses possibilités qui s’offrent à vous et la richesse du gameplay de

ce jeu, car même si tout ça à l’air compliqué sur le papier (c’est clair ;)

ndshann) cela se maîtrise très vite pad en main… Dernière précision et pas des

moindres vous avez la possibilité de vous retourner sur vous même d’un coup en

pressant le stick droit, ce qui apporte encore un peu plus de dynamisme au

combat… Mais ce n’est pas tout car vous disposez également d’une jauge de

carburant qui vous donne droit (en pressant les deux sticks en même temps) de

lâcher une super méga attaque dévastatrice de la mort qui tue. Mais, comme je

vous disais plus haut, le fait de tirer avec la gâchette est problématique, et

pour cause cela occasionne des tendinites et met à rude épreuve le pad XBOX qui

nous révèle ici toutes ses faiblesses (j’ai cassé les deux gâchettes de ma

manette). Il aurait donc été préférable de pouvoir reconfigurer le pad, or ici

c’est impossible !!
Mais bon, comme d’ hab, je chipote et ceci ne gâche pas

totalement le plaisir de jeu.
D’ailleurs qu’en est-il de la réalisation de ce

soft par rapport à son illustre prédécesseur JSRF sur XBOX ?

The strangest pictures I have seen…

Venons en donc à la réalisation, qui sans atteindre des sommets

nous réserve de bonnes surprises… Sachez tout d’ abord que l’effet de « blur »

produit lorsque l’on active le boost est le même que dans Jet Set (le jeu, pas

le film…) mais seulement voilà, ici, les couleurs sont beaucoup moins vives et

nombreuses que dans le jeu de roller musical et donc l’effet de blur passe

quasiment inaperçu, car le mélange des couleurs n’est pas du tout flagrant. En

effet, les textures ne sont pas très variées, les couleurs ne chatoient pas

beaucoup et le bump-maping est beaucoup trop discret (voir absent !). De plus,

il faut rajouter à ça des décors très répétitifs et une variété d’ ennemis

beaucoup trop réduite… Vous l’aurez donc compris par vous même ce soft est loin

de faire honneur à la icsbocs. Mais il faut cependant avouer que le tout est

très bien servi par un level design très réussi et un style qui fait de ce jeu

un titre unique en son genre. Car même si le concept du shoot 3D a été vu et

revu, les déplacements au boost et le fait de pouvoir se retourner sur soi-même

en l’air, apportent une dynamique d’ensemble hors du commun qui confère à ce

titre toute sa saveur… Lorsque vous maîtrisez tout à la perfection vous avez

l’impression d’être invincible !
Mais seulement voilà, l’action devient très

vite répétitive et le level design sublime dans certains stages se révèle

catastrophique dans d’autres.
Pour terminer sur la réalisation je tiens à

signaler que les musiques se font très (trop ?) discrètes lors des combats alors

qu’elles sont de bonne facture (surtout celle du menu de démarrage qui ressemble

à s’y méprendre à une musique de RE : Code Veronica).

Pour finir je ne sais trop quoi vous conseiller pour ce jeu qui est à la fois jouissif et vite lassant… De plus le manque de mode deux joueurs en coopératif est impardonable... Je le conseille donc aux personnes en manque de Shoot et aux acharnés du paddle qui reviendront dessus plusieurs fois pour le finir à 100%, mais les joueurs occasionnels cherchant un titre profond et long doivent assurément passer leur chemin sous peine de regretter amèrement les 70 € investis dans cette galette intersidérale. Avis donc aux Hardcore Gamers qui n’ont pas peur du challenge et qui sont fans de SEGA depuis leur plus tendre enfance, car force est de constater que lorsque l’on prend le pad en main, on sait bel et bien qu’on est chez SEGA… Attention petit joueur, SEGA c’ est plus fort que toi…

+

    -

      • De beaux effets de lumière et du multitexturing efficace confèrent un bel aspect à ce titre très speed. De plus l'effet de "Blur" est tout simplement magnifique.
      • Une prise en main assez difficile mais qui procure de belles sensations une fois maîtrisée.
      • Malheureusement un peu trop courte!
      • Des belles musiques et des bruitages sympatoches...
      • Un scénario "made in SEGA" qui s'avère assez intéressant...
      • Dès les premiers tirs on sait qu'on est dans un Shoot et surtout dans un jeu SEGA. Avec une ambiance bien à lui et une difficulté conséquente il est plutôt destiné aux hardcore gamers qui aiment relever des gros challenges!
      • Toujours très speed!

    Sur le même thème