Jeux

Batman : Arkham Asylum

Action | Edité par Warner Bros Interactive Entertainment | Développé par Rocksteady

5/5
360 : 28 août 2009
03.11 à 12h05 par - Rédacteur

Test : Batman : Arkham Asylum sur Xbox One

The Dark Knight Returns

Puisque tout le monde propose son portage sur cette génération de consoles, Warner Bros. ressort Batman : Arkham Asylum et Arkham City sur Xbox One après un petit lifting grâce à l'Unreal Engine 4. Simple portage paresseux ou véritable utilité pour les fans ? C'est à cette question que nous allons tenter de répondre durant ce test.

Nous informons les lecteurs que ce test est à l’image de celui sur la réédition de Dead Rising : Triple Bundle Pack. Nous jugeons donc la qualité du portage en lui-même et non la qualité des jeux en question et nous vous invitons à consulter nos tests de l’époque afin de jauger la qualité des jeux en questions

Il fut une époque où les jeux à licence n’étaient pas forcément les bienvenus. D’une qualité parfois médiocres et souvent mauvais, les jeux bénéficiaient rarement d’un grand budget et ils ne servaient qu’à surfer sur la licence en question afin de faire le plus de bénéfice possible. En 2009, Rocksteady a changé la donne avec Batman : Arkham Asylum. Ce fut une véritable surprise pour tous les joueurs, fans du Dark Knight ou non, avec un jeu fait par des professionnels qui aimaient la licence et ce n’est donc pas anodin si le jeu a été un succès critique et commercial. Imaginez-vous revêtir le costume de Batman et utiliser la myriade de gadgets en tous genres, planer dans la cour de l’Asile d’Arkham ou encore de terroriser du vilain en force en en infiltration. Les fans rêvaient de contrôler Batman, Rocksteady avait fait mieux, nous étions Batman.

Forcément un succès comme celui-ci ne pouvait pas ne pas accoucher d’une suite et elle est née en 2011 avec Batman : Arkham City. Toujours Rocksteady aux commandes et toujours la même flamme de passion qui brûle en eux. Les couloirs de l’Asile laissent place à une partie de Gotham qui sert de prison en monde ouvert, ce qui rend Batman est plus libre que jamais. Rocksteady en a même profité pour introduire de nouveaux personnages jouables dont un petit mode histoire avec l’alléchante Catwoman même si sa présence en tant que DLC n’a pas été reçu de bonne manière et à raison. Combinant le jeu d’aventure au genre Beat them all et le tout saupoudré d’énigmes, les deux Batman : Arkham avaient su conquérir le cœur des joueurs et mieux encore, celui des fans de la première heure. Ce n’est clairement pas les nombreux personnages présents, les musiques magistrales, le doublage iconique, les énigmes de Nigma et l’écriture du très célèbre Paul Dini (Co-Créateur et scénariste de Batman : TAS notamment) qui prouveront le contraire.

Après la sortie de Batman : Arkham Knight en 2015, Warner Bros. a décidé de donner un peu de répit à ses studios (deux jeux tirés de DC Comics sont actuellement en développement) tout en proposant aux fans de quoi s’occuper et quoi de mieux que les habituels portages sur Xbox One ? C’est donc dans l’optique de faire patienter les joueurs que Virtuos Games a dû sortir ses plus beaux Batarang afin de nous proposer Batman : Return to Arkham. Une compilation qui a pour but de permettre d’accéder à la fameuse trilogie Arkham sur une seule console. Mais attendez, il n’y a pas quatre jeux Arkham ? Et bien oui, alors que Rocksteady a finalement accepté, non sans difficulté, de rendre Batman : Arkham Origins canon à la série, Warner Bros. fait un bon rétropédalage et décide de parler de trilogie Rocksteady, une hérésie.

Outre le petit manque de respect envers Warner Bros. Games Montréal, il est bon de rappeler que Batman : Arkham Origins est sorti le 25 octobre 2013 et uniquement sur le parc de la Xbox 360 pour ne parler uniquement des consoles Microsoft. Moins d’un mois après, la Xbox One débarquait et attirait donc tous les regards et combien de joueurs sont passés à côtés du dernier Batman ? Globalement, ils doivent être nombreux, surtout que ce n’était pas Rocksteady aux manettes et que la presse spécialisée n’a pas forcément été très tendre avec Batman : Arkham Origins. En dehors du fait que Xbox-Mag pense qu’il s’agit du second meilleur Arkham, nous ne pouvons que regretter l’absence de ce dernier dans la collection alors que c’est bien celui qui en avait le plus besoin.

« Nous ne sommes pas en face d’un simple lissage haute définition, le passage sur l’Unreal Engine 4 apporte son lot de nouveautés non négligeables.»

Mettons de côté cette grosse erreur de Warner Bros. pour nous concentrer sur ce qui est présent dans Batman : Return to Arkham. Nous allons être clairs avec vous : même si c’est loin d’être parfait, Virtuos Games a fait du bon boulot puisque nous faisons face à une refonte plutôt qu’à un simple lissage haute définition. En effet, l’Unreal Engine 3 laisse sa place à l’Unreal Engine 4 et débarque donc avec son lot de nouveautés : Refonte des jeux de lumière, ajouts d’effets visuels en tous genres et surtout ajout de nouvelles textures et remodélisation des personnages afin de s’approcher du design des personnages de Batman : Arkham Knight avec quelques années en moins, forcément. Alors certes, certains joueurs pesteront en critiquant une identité visuelle qui aurait changé ; de notre côté nous préférons voir cela comme un effort appréciable afin de coller aux standards du dernier opus.

Forcément, le jeu n’est pas aussi beau qu’Arkham Kinght, ce n’est pas le même studio et le même budget et le jeu est même inférieur sur de nombreux points à la version PC en Ultra mais à quoi bon comparer l’incomparable ? Par rapport à la version Xbox 360, l’apport graphique est plus qu’appréciable même si tout ne saute pas aux yeux et que le titre se paye toujours un aliasing plutôt prononcé et quelques petites baisses de framerate qui prouvent un certain manque d’optimisation. Heureusement, dans notre cas nous n’avons eu droit qu’à quelques soucis de framerate juste au tout début de l’aventure mais pour le reste nous n’avons pas ressenti des baisses nuisant au jeu. Notre aventure fut fluide et totalement jouable et nous avons donc pu parcourir de nouveau Arkham Asylum et Arkham City sous leurs plus beaux visages et pour notre petit cœur de Bat-Fan, c’est déjà beaucoup.

4/5
Alors que certains éditeurs paresseux ne proposent qu'un simple lissage graphique avec une résolution supérieure, Warner Bros. et Virtuos Games ne lésinent pas leurs efforts en proposant un changement de moteur graphique apportant son lot de nouveautés. Entre les nouveaux effets, les nouvelles textures et une modélisation des personnages se voulant plus proche de Batman : Arkham Knight, Warner Bros. met les petits plats dans les grands afin de justifier la sortie de cette collection. Nous pouvons cependant reprocher à l'éditeur l'absence de Batman : Arkham Origins, un titre qui avait autant sa place scénaristiquement que qualitativement. Une compilation qui devrait donc ravir les nouveaux joueurs et, dans un futur plus ou moins proche, d'attirer les fans du Batman à se replonger dans une saga culte.

+

  • Refonte graphique appréciable
  • Parcourir de nouveau Arkham Asylum et Arkham City
  • Gameplay qui n'a pas vieilli d'un poil de chauve-souris
  • Un apéritif en attendant le repas de 2017

-

    • Quelques soucis d'optimisation
    • La direction artistique impactée ?
    • Il manque Batman : Arkham Origins
    • ... Non mais il manque vraiment Origins !