News

05.04.2020 à 10h49 par

La Xbox Series X : Faisons le récap’ !

It's a monster !

La machine fut d’abord nommée «Project Scarlett» et officialisée à la fin de la conférence de Microsoft lors de l’E3 2019 avec une cinématique de Halo Infinite en temps réel avec le moteur de jeu. Puis il y a eu une petite pause dans la communication avant LA SURPRISE du chef Phil Spencer durant les Game Awards avec la présentation de la console, contrairement à la concurrence, et un nouveau nom :»Xbox Series X«.

Puis notre maître des conférences, l’oncle Philou, a intensifié sa communication agressive autour de la Xbox Séries X avec une confiance rarement vue chez Microsoft comme nous l’évoquions il y a une semaine. Phil Spencer en a rajouté une couche il y a quelques jours et maintenant que les spécificités techniques importantes ont été dévoilées il souhaite parler jeux, jeux et jeux. Mais du coup, cette Xbox Séries X, elle propose quoi ? Elle contient quoi ? Nous savons tout ce qu’elle contient mais vous vous en souvenez en détail ? Un petit récapitulatif ne ferait pas de mal non ?

Parlons peu, parlons des entrailles du «Monstre»

Au programme donc un monstre de puissance capable d’afficher du 4K à 60fps grâce à sa carte graphique RDNA 2 de 12 téraflops et un processeur 8 cœurs cadencés à 3,8 GHz Custom ZEN en partenariat avec AMD auquel il faut ajouter la ram de 16Gb en GDDR6 et un SSD en NVME de 1TB pour réduire considérablement le chargement des textures, la navigation et un lecteur Blu-Ray 4K UHD comme depuis la Xbox One S. En plus de la possibilité de faire du HDR, nous avons le fameux DirectX Raytracing qui risque d’énormément changer les choses au niveau du réalisme de la gestion de la lumière ; et aider les développeurs d’autant plus qu’il sera géré par le matériel et non simulé. Ajoutez à cela une latence optimale entre la manette et votre téléviseur via la Xbox Séries X et la possibilité de jouer en 120fps grâce à la nouvelle norme HDMI pour les téléviseurs capables de l’afficher, et vous avez la console du futur entre les mains.

Mais la Xbox Series X ce n’est pas qu’un monstre de puissance brute, c’est également plein de petites spécificités de la machine en interne afin d’optimiser parfaitement les performances via la Xbox Velocity Architecture et tout un tas de petites choses obscures que nous allons tenter de résumer. Tant pour vous que pour nous :

  • Variable Rate Shading (VRS) : Le VRS aura pour but de «gérer» la vision du joueur. Il permettra ainsi de «charger» la texture des décors en face du joueur sous la plus haute résolution et le reste en basse résolution afin de mieux optimiser le tout et de proposer un framerate plus stable avec résolution la plus haute possible.
  • DirectML : Composante de DirectX, même si d’autres versions existent chez la concurrence et notamment Nvidia, c’est du Machine Learning et grossièrement c’est d’utiliser intelligence artificielle de la machine de manière automatique ce qui demande moins de travail pour les développeurs une fois mis en place et également moins de ressources pour la machine (CPU & GPU). Cette outil sera notamment très utile pour les jeux rétrocompatibles à optimiser en 4K comme le démontre une ancienne démo sur Forza Horizon 3 qui était passé de 1080p en 4K avec le simple travail de la machine en temps réel. Un outil à ne pas négliger donc en plus de la puissance brute des composants mis en valeurs. Cela doit également jouer dans la fameuse feature SDR to HDR Conversion qui permettrait d’avoir de simuler du HDR en temps réel sans une intervention des développeurs sur chaque titres et sans jamais impacter les ressources CPU et GPU.
  • Project Acoustics / Spatial Audio :  Alors que Sony a beaucoup parlé de son système audio ce ne fut pas le cas de Microsoft et pourtant la firme de Redmond propose bien quelque chose en ce sens. Ainsi le Project Acoustics modélise avec précision la physique de propagation du son et simule les divers effets sonores de manière bien plus réaliste que précédant et le tout compatible Dolby Atmos, DTS:X and Windows Sonic et compatibles via des plug-ins avec les moteurs d’Unity et d’Unreal Engine.
  • Sampler Feedback Streaming (SFS) / Hardware Decompression / DirectStorage  : J’ai décidé de réunir les trois au même endroit puisqu’ils impliquent tous à des degrés différents le SSD de Microsoft afin de l’aider au mieux. Le SFS permet de charger en mémoire, uniquement ce qu’à besoin le GPU à l’instant T, au fur et à mesure de l’avancement du joueur afin d’éviter tout gaspillage de chargement de texture (un peu comme le VRS) et par la même occasion d’augmenter les performances du SSD. L’Hardware Decompression aura pour but de réduire au maximum la consommation d’espace du SSD durant vos parties tout en éliminant la surcharge de la carte graphique qui est généralement de paire concernant la décompression des données. Le DirectStorage permet dans le même genre de réduire drastiquement les charges du processeur dans la gestion du SSD durant sa décompression. Grossomerdo, c’est des outils de décompression afin d’alléger tous les matériaux de la Xbox Series X pour une performance maximale.

Mais tout ça, c’est de la poudre de perlimpinpin ou ça sert aux développeurs ? D’après des créatifs de Night School Studios (Afterparty, Oxenfree), Virtuos (spécialiste de nombreux portages) et Naughty Dog c’est une puissance et des ajouts indéniables ! La Xbox Séries X proposera également une rétrocompatibilité TOTALE du catalogue de la Xbox One ce qui implique que les titres rétrocompatibles Xbox 360 et Xbox Originale seront jouables sur la dernière née de Microsoft. All in One Xbox ! Et si vous n’avez plus de place sur votre Xbox Séries X ? Pas de problème puisqu’il sera possible de stocker les jeux Xbox One/360/Originale sur un Disque Dur Externe classique et pour les jeux de dernière génération il faudra se procurer un SSD NVMe (pas encore de prix officiel) officiel de Microsoft (et partenaires) afin de pouvoir continuer de jouir de la vitesse incroyable de la console. La carte mémoire est de retour !

Tous les supports utilisés par la Xbox One seront utilisables sur la Xbox Séries X sauf… Kinect comme depuis la Xbox One S qui avait renoncé à la prise dédiée pour la fabuleuse mais inutilisée caméra de Microsoft. Mais puisqu’une nouvelle console sans nouvelle manette n’aurait pas de sens, nous voilà avec une manette Xbox One améliorée, lorgnant du côté de l’élite avec cette croix directionnelle plate (D-pad), une meilleure adhérence au niveau des gâchettes et SURTOUT le fameux bouton «Share» intronisé par PlayStation avec sa PS4 et utilisé par la Nintendo Switch. En espérant que tout le processus soit aussi rapide que chez la concurrence car les «Screenshots» prennent de plus en plus d’importance dans le jeu vidéo. Pour le reste rien ne change particulièrement, on garde l’utilisation de 2 piles AA avec la possibilité d’inclure une batterie par la suite.

Bon la puissance c’est très bien, les spécificités de la console c’est excellent mais sans jeux cela ne sert à rien et l’oncle Philou le sait parfaitement et c’est pour cela que Xbox-Mag se lance également dans le récapitulatif des jeux à venir sur Xbox Séries X en exclusivité. Pas de Psychonauts 2 par exemple, puisqu’il aura droit à une version PlayStation en plus de la version Xbox.

  • Microsoft Flight Simulator (Asobo Studio)

C’est l’histoire d’un studio français, plus précisément bordelais, qui va fêter ses 18 années de service et qui monte en puissance. Après avoir produit des jeux dérivés de films/animés comme La Momie ou Ratatouille, WALL-E, Asobo Studio se lance dans son premier gros projet avec Fuel en 2009 avant de commencer à nouer un lien avec Microsoft entre deux portages Ubisoft (The Crew sur Xbox360). En effet, le lien entre Asobo et Microsoft ne date pas de Flight Simulator mais de 2012 avec Kinect Héros : Une aventure Disney-Pixar sur Xbox 360, puis en 2016 avec l’HoloLens via Fragments et l’abominable nouveau design de l’écureuil le plus cynique avec Young Conker.

Le studio a également participé en sous-traitant pour ReCore puis sur sur le portage Xbox One de l’aventure Disney-Pixar sans Kinect. Mais le studio s’est surtout révélé l’année dernière avec l’incroyable travail sur A Plague Tales. Un travail fantastique sur la narration s’inspirant de The Last of Us et sur un aspect visuel (tant technique qu’artistique) irréprochable ce qui en fait surement le plus beau AA après Hellblade. Nous voilà maintenant avec Microsoft Flight Simulator, un jeu utilisant des images satellites et la technologie du Cloud Gaming de Microsoft afin de faire revenir une licence oubliée depuis 8 ans. Cela semble magnifique, mais le chemin dans les nuages demandera une maîtrise de tous les instants. Rendez-vous en 2020 sur PC en attendant une sortie sur la Xbox qui est annoncée. Qui a dit xCloud ?

  • Tell Me Why (Dontnod)

Microsoft et l’histoire d’un français qui en cachait un autre portent notre regard vers les Parisiens de Dontnod ce coup-ci. Dontnod est un peu plus connu que Asobo malgré un échec financier sur leur premier projet débarqué en 2013 (Remember Me) qui a faillit couler le studio avant une renaissance grâce à «Formule Telltale Games» avec des jeux épisodiques se basant sur le scénario. Ainsi nous avons eu droit au titre révélation «Life is Strange» en 2015. C’est d’ailleurs à cette période que Dontnod se rapproche de Microsoft avec tout d’abord en 2017 l’annonce de «Life is Strange Before the Storm» puis «Captain Spirit» l’année suivante lors des conférences E3 de la firme de Redmond.

Entre temps Dontnod est revenu à l’action-RPG avec Vampyr avec plus ou moins de réussite pour mieux revenir à sa formule qui a fait son succès le format épisodique. Entre Life is Strange 2 en 2018-2019 et Twin Mirror attendu en 2020, le studio parisien a surtout fait un deal avec Microsoft pour ce coup-ci une exclusivité :»Tell My Why«. Annoncé lors de l’X0 2019, le titre épisodique sortira durant l’été 2020 sur le Xbox Game Pass et traitera de deux jumeaux qui se retrouvent après une longue séparation et dont l’un des personnages est transgenre.

  • Gears Tactics (The Coalition)

The Coalition est sur tous les terrains en cette période ! Après un Gears Pop! sur mobiles et un Gears of War 5 sorti en fin d’année 2019, et qui aura droit à une version Xbox Séries X, The Coalition (anciennement Black Tusk Studio) qui a notamment proposé le remake de Gears of War ainsi que Gears 4, s’attaque à un nouveau genre. En effet, ce spin-off de Gears of War, du nom de Gears Tactics, sera un préquel au premier épisode et surfera sur l’excellent travail de Firaxis Games sur XCOM avec un jeu de stratégie au tour par tour utilisant divers outils de personnalisation, d’escouade et surtout une histoire superbement mise en avant grâce à des cinématiques digne d’un épisode canonique.

Le jeu est beau, semble plus qu’intéressant, il pourrait être la surprise de l’année ! Le jeu est attendu en fin de mois sur PC et sortira courant de l’année sur Xbox. La seule question à se poser véritablement c’est :»Au lancement de la Séries X ou avant ?«.

  • Halo Infinite (343 Industries)

Voilà LE gros projet de la Xbox Series X ! En effet, Halo Infinite ce n’est pas seulement la suite de Halo 5 après cinq années d’attentes, c’est avant tout et surtout le renouveau avec l’arrivée du Slipspace Engine, un moteur maison de 343 Industries conçu pour la nouvelle génération ! Après un épisode précédant qui en aura déçu plus d’un, le studio dirigé par Bonnie Ross est plus qu’ambitieux et compte bien retrouver les fans de la licence en revenant aux bases de la saga et nous avons pu le remarquer avec l’armure présentée durant l’E3 2019 avec le fameux trailer avec le moteur du jeu. Le titre est prévu pour le lancement de la Xbox Series X mais au vu de la situation actuelle, un report est peut-être à envisager.

  • Everwild (Rare)

C’est l’histoire d’un studio anglais ultra reconnu qui s’est perdu et qui a commencé à retrouver ses lettres de noblesses avec l’aide de Phil Spencer grâce à l’excellente aventure multijoueur qu’apporte Sea of Thieves en 2018. Rare est de retour pour nous jouer un mauvais tour et le mauvais tour se nomme Everwild, un jeu encore énigmatique annoncé durant l’X0 2019. Enchanteur par sa direction artistique, le titre semble un jeu d’exploration en coopération à la manière de Sea of Thieves, mais cette fois-ci sur la terre ferme et dans un monde féerique.

  • Hellblade 2 (Ninja Theory)

Il a été annoncé lors des Game Awards pour accompagner la révélation de la Xbox Series X afin de démontrer toute la puissance de la dernière née de Microsoft. Une bande annonce semble, dérangeante, sanglante et magnifique : pas de problème c’est bien Hellblade. Difficile de donner un avis sur cette suite d’un jeu a succès mais connaissant le talent du studio, qui a dernièrement sorti Bleeding Edge, nous pouvons être sûr que l’ambiance et le visuel sera au rendez-vous avec une forte connotation narrative.

  • Project Mara (Ninja Theory)

Eh non, on ne chôme pas chez les britanniques de Ninja Theory ! En plus de Bleeding Edge et de son suivi, de Hellblade 2 en cours de développement, le studio anglais se lance dans un titre expérimental traitant de la terreur psychologique mais sous l’angle réaliste. Le trailer utilise du raytracing et c’est tout ce que nous savons… Si j’avais envie de jouer je miserais une pièce sur un Silent Hill pour jouer avec la rumeur du rachat de Konami, mais puisque je n’y crois pas. Voilà, voilà !

  • Grounded (Obsidian)

Annoncé lors de l’X0 2019, Grounded est le petit projet d’Obsidian que personne n’avait vu venir ! Ici il est nulle question de Fallout-Like mais d’un jeu de survie multijoueur en coopération dans un univers proche de Chérie, j’ai rétréci les gosses ! Craft, création de bâtiments, utilisation de montures désagréables et exploration sont le lot de ce titre mais heureusement pour les joueurs solo, il y aura bien un mode histoire pour notre plus grand plaisir !

Le pire c’est que ça semble bien plus sympa qu’à son annonce mais chut faut pas le dire à Creasy !

En dehors des titres annoncés, nous avons quelques certitudes puisque Turn10 ne s’est pas présenté à l’E3 depuis 2017 et il est fort à parier que Forza Motorsport 8 soit une vitrine technique de la Xbox Series X. Nous pouvons également être quasi certains de voir, en vidéo, cette année le projet Action-RPG de Playground Games (Forza Horizon) annoncé par Phil Spencer en 2018. Alors Fable ou pas Fable ?

Les rumeurs sérieuses annoncent également le retour de Perfect Dark et il semble assez juste de penser à The Initiative. Pour le reste, les studios recrutent pas mal et il semblerait que les IneXile, Obsidian, Double Fine, Compulsion Games et autres se lancent dans des projets plus ambitieux mais il faudra attendre avant d’en savoir plus. Forcément il ne faut pas oublier les diverses partenariats dont parlent Matt Booty & Phil Spencer et comment ne pas réagir à Moon Studios (La licence Ori) qui semble avoir évoqué un certain ours de Rare ?

Profitez bien de cette lecture pour rêver, dresser votre liste de noël pour l’Inside Xbox E3 2020 et imaginez le futur de la Xbox Series X. Nous attendons vos retours !

  • 12.04 à 09:52

    C’est long pour cette xbox serie x…elle serai dispo, elle serai déjà dans mon salon…

    J’espère que les jeux qui seront montrer cette année par quelques vidéos ou inside xbox enverront du lourd et pas que Hellblade 2 ou Halo, j’espère d’autre jeu avec des graphismes réaliste, les jeux style cartoon on en a eu assez.

  • 11.04 à 09:40

    Attention à ne pas extrapoler, le studio mentionne une licence de Rare de là à dire qu’ils sont dessus officiellement :mrgreen:

  • 06.04 à 09:38

    Quoi ? Moon Studio va aller travailler pour Microsoft sur une licence de Rare ? Bizarre pour un indépendant ne souhaitant pas se faire racheter…

Actu 24/24

+

On en parle aussi

Planning

+