Jeux

Kingdom Hearts HD 2.8 Final Chapter Prologue

JRPG | Edité par Square Enix | Développé par Square Enix

2/5
One : 18 février 2020
19.03 à 20h31 par - Rédacteur

Test : Kingdom Hearts HD 2.8 Final Chapter Prologue sur Xbox One

Broken Heart

Après la compilation ultra dense Kingdom Hearts HD 1.5 + 2.5 ReMIX, il va donc falloir attaquer Kingdom Hearts 2.8 Final Chapter Prologue pour finir la remise à niveau tardive des joueurs Xbox concernant le cross-over mêlant les univers de Square-Enix et de Disney. Et pour ce faire, l'éditeur japonais nous propose cette fois-ci deux jeux, dont un qui a été développé spécialement pour cette compilation, ainsi qu'un film nommé Kingdom Hearts χ : Back Cover. De quoi être désormais ultra complet sur les événements qui ont amené l'histoire de Kingdom Hearts III, mais pour quel intérêt vidéoludique ?

Lire notre test de Kingdom Hearts HD 1.5 + 2.5 ReMIX

Kingdom Hearts: Dream Drop Distance

Sorti en 2012, Kingdom Hearts: Dream Drop Distance poursuit la tradition de la franchise à sortir des titres sur les consoles portables. C’est un épisode paru exclusivement sur Nintendo 3DS à l’époque, retravaillé en profondeur pour pouvoir être adapté aux consoles de salon actuelles. Graphiquement le jeu est donc très propre et l’absence d’un deuxième écran n’est absolument pas dérangeante. La prise en main se fait assez facilement, malgré un manque de souplesse parfois dérangeant, et un manque d’ergonomie pour sélectionner l’action désirée (attaque spéciale, magie, objets, …). Pour le reste, le titre reprend sa formule d’action-RPG avec des combats en temps réel à mener face à une armée de nouveaux ennemis appelés «avale-rêve», avec un bestiaire totalement remanié pour l’occasion donc. Dingo et Donald sont mis de côté en revanche, et les personnages de The World Ends With You viennent jouer les guest en lieu et place des héros de Final Fantasy totalement absents.

b2ljtmvsxmsjd5xdhm3a

L’une des principales nouveautés ici est que ces ennemis peuvent rejoindre les rangs du bien. En avançant dans l’histoire, le joueur obtient des schémas qui lui permettent de fabriquer des esprits, sorte de familiers qui vont accompagner nos héros durant toute la durée de l’aventure. Profitant à l’époque des fonctions interactives de la Nintendo 3DS, les développeurs ont ajouté un côté «Tamagotchi» avec la possibilité de faire grimper le lien avec chaque bestiole en lui faisant des caresses par exemple. Mais l’autre aspect foncièrement nouveau c’est la présence de deux héros, Sora et Riku, qui évoluent dans les mêmes mondes mais de façon parallèle. Cela oblige le joueur à faire chaque deux fois, avec deux points de vue différents cependant. Un système de «passage» incite le joueur à passer d’un personnage à l’autre, et une jauge l’oblige à switcher au bout d’un certain temps passé en compagnie de l’un ou l’autre des deux héros. Un système qui n’a franchement pas grand intérêt, d’autant que le nombre de mondes Disney est très léger et qu’il aurait peut-être mieux fallu multiplier le nombre de niveaux par deux.

Birth by Sleep 0.2

Ceux qui ont découvert la franchise avec Kingdom Hearts III retrouveront très rapidement leurs marques avec Birth by Sleep 0.2, la suite directe de l’épisode PSP présent dans la précédente compilation et qui fait un véritable lien avec l’histoire de Ventus, Terra et Aqua et le troisième épisode canonique de la licence. Ce chapitre spécialement conçu pour introduire les dernières aventures de Sora propose un gameplay hautement maîtrisé avec la possibilité d’effectuer des double-sauts et des dash pour finalement imposer un rythme soutenu et une expérience de jeu franchement agréable, pour ne pas dire ultime. Le scénario fait que l’aventure débute avec une Aqua disposant de sorts de magie au maximum et capable de modifier sa Keyblade selon un système de jauge à faire grandir à force de combos.

kingdom-hearts-2.8-4

A peu près tout ce que l’on retrouve ensuite dans Kingdom Hearts III donc, mais avec un énorme point noir à son actif. Développé comme une transition entre Birth by Sleep et le troisième épisode, ce 0.2 est en réalité plus un chapitre qu’un véritable jeu à part entière. Comptez moins de trois heures pour en venir à bout, et des menus simplifiés qui ne donnent pas vraiment envie de s’y perdre. L’ajout d’objectifs permettant de débloquer des accessoires et la possibilité de personnaliser un maximum Aqua font office d’écran de fumée devant la faiblesse de contenus de l’ensemble. L’absence totale d’univers Disney enlève également un peu de charme à l’ensemble qui avait pourtant tout pour plaire. Des défauts qui jouent toutefois en faveur du scénario qui possède cette fois-ci une certaine cohérence, avec l’impossibilité de nous perdre sur la durée.

Kingdom Hearts χ : Back Cover

On ne vas pas s’éterniser sur ce film, réalisé en lien avec le jeu disponible sur navigateur. Son scénario se place avant tout le reste, et explique notamment la création des mondes de la lumière et des ténèbres, bien avant les aventures de Sora et même de Ventus. Un ajout appréciable mais loin d’être indispensable.

2/5
Avec une aventure inédite mettant en scène Aqua, Kingdom Hearts 2.8 Final Chapter Prologue se dote de l'un de ses épisodes les plus aboutis de la franchise avec un gameplay parfait, une héroïne charismatique au possible et un véritable prélude à Kingdom Hearts III dans l'esprit. Malheureusement, sa durée de vie très courte combinée à la présence de Kingdom Hearts: Dream Drop Distance, le seul autre titre jouable présent, en font une collection pas franchement indispensable d'un point de vue de l'expérience vidéoludique. Ceux qui souhaitent en revanche connaître tous les détails de l'univers de la franchise ne passeront pas à côté, quitte à exprimer quelques points de déception en la comparant avec la compilation précédente

+

  • Birth by Sleep 0.2 est une merveille
  • Globalement très joli encore une fois
  • Gameplay maitrisé (surtout dans BbS 0.2)
  • Aqua et Riku ont carrément la classe

-

    • Birth by Sleep 0.2 est beaucoup trop court
    • Système de familiers de DDD pas convaincant
    • Seulement un jeu et demi, et un film
    • J'en peux plus de Sora